Minimum Viable Team

Voilà un concept très intéressant dont nous gratifient l’excellent Franck (cofondateur de Startup Weekend) et Marc Nager : l’idée que la création d’une équipe est un process comme un autre en création d’entreprise, et donc qu’il existe des étapes à respecter, une bonne méthode pour s’assurer de trouver les bons associés, au bon moment, pour le bon projet.

C’est donc ce concept, la Minimum Viable Team, ou « équipe minimum viable », que je vous invite (très fortement) à découvrir. Clairement, l’équipe est sans aucun doute l’un des points primordiaux – et j’avoue que je n’ai pas vraiment de conseils à donner en la matière tant il m’est arrivé de me planter moi-même à cette étape, même très récemment encore j’en parlerai dans quelques semaines – et l’on manquait un peu de réflexion, de théories, et d’outils pratiques en la matière.

A l’instar du Minimum Viable Product issu des pratiques de customer development et de la lean startup, la Minimum Viable Team est l’objectif pour tout startuper avant même d’avancer dans son projet : constituer l’équipe de 2 ou 3 personnes, complémentaires, aux objectifs alignés, qui fera réussir le projet. Et la constitution de cette équipe se fera via un processus de « co-founder developement« .

Oui, la constitution d’une équipe EST un process !

Je vous conseille donc très fortement la lecture de ce pdf – très agréable au demeurant – qui vous donnera :

  • la définition de ce qu’est un fondateur, et un co-fondateur, de startup – je pense que l’on n’a jamais vraiment pris la peine de creuser le sujet de telle manière
  • la place de l’idée et le poids qu’elle peut avoir dans la répartition du capital (un vrai sujet !!)
  • la phase de découverte de l’autre (la co-founder discovery – qui fait beaucoup penser au customer discovery du customer develomement – pardon pour les anglicismes…)
  • des actions très concrètes pour commencer à se mettre en mouvement en tant qu’équipe, et donc se tester réciproquement dans les conditions du réel !
  • l’idée du co-founder pitch : pour la phase de recherche active
  • et plein d’astuces pour, peut-être, mieux gérer ce process de création d’équipe, qui n’en est pas assez souvent un – en général on fait avec ce qu’on a sous la main ou un peu en mode « random »…

Lire le pdf Minimum Viable Team ici !

6

  1. Excellent et pertinent comme d’habitude… Le plus important dans la création d’une entreprise est justement l’équipe fondatrice qui compose le projet… Et c’est d’ailleurs en fonction de l’équipe et du feeling avec cette équipe qu’un business angel va ou non décider d’investir et de s’investir dans le projet…

  2. Oui j’ai également sous-estimé la difficulté de l’exercice. Après plusieurs échecs, je conclue que l’approche « feeling » n’est certainement pas suffisante et que dans ce domaine comme dans les autres l’intuition doit être confortée par une approche méthodique. Nous avons peut-être tendance à ne pas être trop « cash » dans les discussions afin de ne pas heurter mais le business ramène très rapidement aux réalités. Il faut donc effectivement, comme le recommande le document, tester sur des opérations de taille croissante l’efficacité du travail commun en guettant deux alertes fortes :
    – L’associé n’accepte pas de prendre une part de risque (financier, temps investi)
    – L’associé est toujours dans le relationnel et la discussion mais ne délivre pas.
    L’associé est comme le booster d’une fusée. S’il fait bien son boulot, l’accélération est prodigieuse mais s’il explose, la fusée explose également. Rappelons qu’une cause majeure d’échec des startups est la mésentente des fondateurs.
    Cela étant, nous sommes toujours à la recherche d’un profil marketing à Paris pour notre projet MY BEAUTIFUL FRANCE. Avis aux amateurs.

  3. Les hackathons sont de super events pour tester un MVT !

  4. Merci pour le partage.

    Félicitation pour ton apparition dans les remerciements aux côtés de Steve Blank et Eric Ries!

    D’après ton expérience, le problème d’un cofondateur n’est-il pas de manquer de discernement sur les compétences dont il a besoin et de s’entourer de personnes qui apprécient son idée?

  5. Effectivement, très bon pdf. Trop de projets échouent parce que les fondateurs ne se sont pas posés les bonnes questions sur la Team. J’ai moi aussi connu ça récemment !

    Choisir son associé, c’est un peu comme choisir sa future femme. On ne fait pas sa demande avant d’être sûr à 100% !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2017 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑