Comment protéger son idée ?

J’ai reçu cette semaine un mail comme j’en recevais moins ces derniers temps, autour de la protection d’une idée. Comme la réponse peut en intéresser plus d’un, j’imagine, je vous livre ici le mail que j’ai reçu (j’espère que son auteur ne m’en tiendra pas rigueur, mais je le fais vraiment dans un souci pédagogique)…

Comment protéger son idée ?

Et je vous fais aussi part de ma réponse :

Bonjour, Bravo pour essayer de te lancer dans cette belle aventure. Pour trancher dans le vif : – enveloppe soleau -> bullshit – brevet (si projet web) -> bullshit Reste : – le secret (mais c’est le meilleur moyen de se planter) – agir le plus vite possible et recueillir de bons avis ! Quoi qu’il en soit, une idée ne se protège pas, pas plus qu’un concept, si ce n’est en le faisant… Bon courage ! Guilhem 06 64 33 82 46 | Blog | twitter @guilhem | skype gbertholet

Et vous, qu’en pensez-vous ? (Vous pouvez aussi relire de « vieux » posts sur le sujet : ici, ici, ici ou ici…)

66

  1. Pour un projet si récent je ne trouve pas cela très utile de formaliser la confidentialité en tant que telle. Sachez que la réussite est plus collective qu’individuelle Alors il est très judicieux de formaliser le partage des revenus dès que l’entreprise sera en mesure de génerer des profits et celà au tout début de votre association. N’hésitez pas à échanger sur toutes les opportunités et risques.

  2. fahadi-ibounou

    26 février 2015 at 23:57

    bon voila j’ai réaliser un prototype de mon projet ma question est comment faire pour bénéficier d’une aide pour créer une modèle

  3. Je pense qu’un minimum de protection juridique est utile, tout comme la signature d’accords de confidentialité avec des personnes-clés. Tous les conseils et démarches sont normalement accessibles grâce au net. Donc tout créateur-inventeur peut le faire tout seul. L’esprit plus serein, vous communiquerez mieux sur votre projet.
    Par contre, dès que vous monterez en puissance et/ou serez en mesure de signer d’éventuels accords de partenariat, de sous-traitance, il vaut mieux éviter les faux-pas et bien se faire conseiller. Itou si votre projet a une évidente dimension internationale… Les Américains par exemple ont une culture davantage fondée sur les rapports de force, et malheur au créateur pauvre ou trop isolé !
    Je me permets deux dernières considérations :
    En France, personne ne s’offusquera de signer un accord de confidentialité… le droit écrit et le formalisme sont de vieilles traditions chez nous…
    Comme toute stratégie, la protection juridique peut ou doit comporter des degrés…

Les commentaires sont fermés.

© 2018 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑