De l’esprit du « copiage » en création d’entreprise

J’ai découvert (un mot qui fait peur à tout entrepreneur, tiens, hi-hi) hier grâce à Patrice Cassard cette série de vidéo sur le Remix. EverythingIsARemix traite, d’abord pour la musique, puis le cinéma et enfin le business, du thème de l’inspiration et du copiage de ce qui existe avant soi.

Une nouvelle startup ne serait-elle pas qu'un patchwork de startups existantes ?

Le point traité là-cas est super pertinent en création d’entreprise : finalement, qu’est-ce que l’entrepreneur invente vraiment ? N’est-il d’ailleurs pas assez éloigné du profil des « inventeurs » ?

Quand je repense aux 3 entreprises que j’ai créées, la petite centaine que j’ai coachée, ou les 2-3 dans lesquelles j’ai des participations, je ne crois pas que l’une d’entre elles ait INVENTE quelque chose au sens strict. Elles se sont toutes montées sur des reprises de bouts existants, en s’inspirant là d’un business-model, là d’un positionnement marketing, là encore sur des actions de communication ou encore sur des valeurs d’entreprise… bref, on a ici une sorte de gros remix business

Et bien c’est tant mieux !

  • voilà qui prône d’autant plus pour l’ouverture en grand de la porte des idées : comme aucune idée de business (et surtout son exécution) n’est qu’une somme d’idées vues ailleurs, plus de crainte de se faire piquer ses idées !
  • il y a là une prime aux curieux : plus l’entrepreneur est allé fourrer son nez dans d’autres business, plus il est imprégné de choses et d’autres, plus il saura trouver le bon remix ! J’avoue que là je prêche un peu pour ma paroisse, ayant vu les 3 dernières années plus de 1000 projets défiler sous mes yeux :) D’ailleurs, les entrepreneurs qui ont réussi ne s’y trompent pas : ils montent tous des structures d’investissement et souhaitent avoir un sourcing le plus large possible de projets… leur ouvrant ainsi un nouvel avantage concurrentiel avec une connaissance marché renforcée !
  • cela ouvre aussi la porte à tous : pas besoin d’être un génie, il suffit de tester longtemps un maximum de combinaisons, un peu comme au MasterMind
  • on voit bien l’intérêt de travailler en analogie pour parler de son business, pour accélérer la compréhension que vos interlocuteurs peuvent en avoir, mais aussi pour innover, mettre au point votre modèle (marche très bien avec le business-model, d’ailleurs…).
  • enfin, quelle respiration cela donne-t-il au champ des possibles ! Comme en musique où les remix tapes ont explosé créant de nouveaux courants et tendances, voilà qui ouvre vraiment de nouveaux horizons business !

Je vous laisse découvrir l’épisode 3, celui qui parle de business, mais vraiment c’est du tout bon, allez voir le 1 & le 2 !

6

  1. Merci de cet article ! En coaching nous appelons ça la modélisation de la réussite : prendre ce qui a déjà bien fonctionné+voir ce que l’on peut conserver pour son projet+donner une valeur ajoutée et let’s go .
    J’ai fais de l’accompagnement en création, je m’en éloigne un peu aujourd’hui, j’avais un exercice très intéressant à leur faire faire en complément de la veille concurrentielle qui, selon moi, est un appui non négligeable pour créer et faire évoluer son entreprise : d’ailleurs je préfère parler d’inspiration que de copiage, l’inspiration partant de quelque chose d’existant pour aller vers quelque chose qui nous ressemble (avec intégration de nos valeurs, de nos objectifs personnels, motivations, vision…)
    Merci Guilhem.

  2. Oui, c’est exactement ce que Charles de Gaulle disait quand il a prononcé la phrase:
    « Puisque tout recommence toujours, ce que j’ai fait sera tôt ou tard une source d’ardeurs
    nouvelles après que j’aurai disparu. »
    et on s’en rend compte tous les jours !

    Ps; par contre, pb quand je suis sur le pc, sur ce billet j’ai le theme pour smartphone et
    impossible de passer en mode normal ! çà le fait que sur ce billet pas sur les autres !

  3. Il est vrai que le coeur de métier de l’entrepreneur est bien souvent inspiré par d’autres expériences, des tendances voire des concurrents. Rare sont les business créés sur un concept tout à fait nouveau.
    Pour aller plus loin, l’entrepreneur doit également savoir copier dans tous les domaines qui ne sont pas son coeur de métier. C’est donc là une qualité important de l’entrepreneuriat.
    J’ai écris un article récemment sur le sujet : Entreprendre, c’est savoir copier.
    http://www.sylvainlepoutre.com/2011/06/02/entreprendre-cest-savoir-copier/

  4. Entierement d’accord. Il faut copier ce qui marche et ne pas vouloir faire marcher les choses comme on voudrait croire qu’elle marche :)

  5. Les idées ne valent pas grand choses,
    tout est dans l’exécution (produit -> marketing -> com …) …

    C’est pour cela que le « Remixeurs » les plus doués ont tous une vision à long terme et une offre disruptive, ce qui signifie de-facto de l’innovation, et là nous sommes déjà à des années lumières du simple copier->coller …

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2015 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑