Je suis contre l’auto-entrepreneur

 

C’est vrai, dès que quelque chose de nouveau sort dans la création d’entreprise, tout le monde se précipite pour dire que c’est génial, c’est super bien, il faut aller encore plus loin, la France a tellement de retard sur ses voisins européens et les USA c’est chouette. Ok, c’est vrai, ça bouge dans le bon sens dernièrement, depuis Renaud Dutreil en fait (et puis avant, je suis trop jeune pour m’en souvenir).

Mais est-ce une raison pour s’enflammer et perdre toute notion des réalités ? Les journées de l’entrepreneur avaient pour slogan : « TOUS ENTREPRENEURS !« . Auraient-ils perdu la tête ? Pourquoi pas tous millionnaires ou tous patrons, tiens, tant qu’on y est !

Non, vraiment, l’entrepreneuriat est devenu un sujet tellement à la mode que c’est au dernier qui inventera son énormité qu’ira la palme d’or… Même les chômeurs peuvent du jour au lendemain devenir entrepreneurs maintenant ! Youhou, champagne !

Bref, la création d’entreprise est une mode. Plus de 300.000 personnes ont d’ailleurs succombé à la créamania cette année… C’est fou, ça va bientôt devenir banal de monter sa boîte, heureusement qu’il y en a encore quelques uns qui arrivent à se planter, encore que l’échec devienne de plus en plus valorisé ces derniers temps !

Et comme tout bon marketeux, le Gouvernement a bien compris son filon : on n’en finit plus d’inventer de nouvelles manières de devenir entrepreneur. On connaissait les SA, les SARL, on a vu arriver les micro-entreprises, voici maintenant les auto-entreprises ! Dépêchez-vous d’aller acheter http://www.nanoentrepreneur.com/, c’est encore libre et ça ne devrait pas tarder à sortir…

Avec l’auto-entrepreneur, même les salariés (pire, les fonctionnaires) vont AUSSI pouvoir être entrepreneurs (en même temps que leur boulot planqué avec salaire à la fin du mois). On les voit déjà profiter des pauses café et de l’infrastructure de leur employeur pour faire des affaires. Merci la concurrence. Et je parle pas des séniors !

Bref, il faut stopper l’hémorragie ! Rejoignez le mouvement en clamant haut et fort votre désapprobation du nouveau statut d’auto-entrepreneur !

 

 

:D
Allez, polémiquez, polémiquez, les commentaires sont là pour ça !

96

  1. Alors là pas du tout d’accord. Pour une fois qu’un statut en phase avec la société sort (= simplicité), c’est du miracle.

    De toute façon les limites de CA de ce statut le rendent très limité mais pour tous les entrepreneurs du web (vendeurs ebay, petits éditeurs de sites) c’est une aubaine incroyable !

    Avec l’explosion des services à la personne et coachs (qu’on en pense ce qu’on veut), mettre en avant les entrepreneurs ne me semble pas dérisoire mais au contraire bien en phase avec une véritable tendance.

  2. Je suis à la fois assez d’accord avec Guilhem mais en même temps je comprends le point de vue de eMeRiKa.

    Quand on voit l’effet d’annonce (incroyable) qu’a été la SARL à 1€, le nbre de sociétés ayant 1€ de K et la démocratisation de l’entrepreneuriat à partir de cela, on ne peut espérer que cela est aussi un effet positif.

    Mais l’effet potentiel sera aussi celui de voir arriver une possibilité pour certains d’arrondir plus grassement leur fin ou faim de mois.

    Wait & see

  3. Je suis à la fois assez d’accord avec Guilhem mais en même temps je comprends le point de vue de eMeRiKa.

    Quand on voit l’effet d’annonce (incroyable) qu’a été la SARL à 1€, le nbre de sociétés ayant 1€ de K (très peu) et la démocratisation de l’entrepreneuriat à partir de cela, on ne peut qu’espérer que cela est aussi un effet positif.

    Alors sommes-nous en train de revivre une campagne de com grandeur nature où les béta testeurs seront vite surnommés de « pas ambitieux » ?

    Cela étant, un des effets potentiels sera aussi celui de voir arriver une possibilité pour certains d’arrondir plus grassement leur fin ou faim de mois.
    magique une sortie de crise ! mais restons sérieux tout de même.

    Wait & see

  4. Même si tu n’as pas tord sur certains points, l’entrepreneuriat reste tout de même un pas important à franchir.

    En tant qu’étudiant je vois ce statut comme un tremplin. Par exemple adopter le statut d’auto-entrepreneur pour faire ses premiers tours de roues puis si tout se passe bien continuer en passant la vitesse supérieur. Je vois plus ça comme l’occasion d’entamer la démarche plutôt qu’un statut à adopter pour toujours surtout pour les plus entreprenants d’entre nous.

  5. Je suis pas contre mais je suis pas sur que ca serve a beaucoup de gens a part les vendeurs sur ebay. Et bon moi je suis pas vendeur sur ebay, alors… :)

  6. Bah il faut pas tout mélanger, le statut d’auto-entrepreneur n’a pas vraiment été créé pour la création d’entreprise comme on peut la connaitre et comme tu le dis si bien c’est de l’enrobage marketing. Ce statut sera utile à ceux qui ont une activité annexe, pas une activité principale. Peut être bien qu’il permettra à certains de se lancer et de faire évoluer leur affaire sous forme d’une société. La vérité de la mesure sur le capital à 1€ n’était pas « créez pour 1 euro », mais « créez avec peu de moyens ». Celle de l’auto-entrepreneur sera, à mon sens, « arrêtez de toucher de l’argent au black ».
    Mets une pub google sur ce blog et tu seras entrepreneur. Le champs de l’entrepreneuriat est extrêmement large ne l’oublions pas (association, projets personnels, participations dans des sociétés, création de structure, formalisation de son propre emploi, etc.).
    Il y a entrepreneur … et entrepreneur, la définition n’existe pas et les chercheurs en entrepreneuriat ont pondu suffisament de matrices et autres joies mathématiques pour essayer de la cadrer … avec des avis toujours divergents ^^

  7. Un peu court coté argumentation, mais l’idée de critiquer le modèle n’est pas mauvaise.

    L’idée est quand même qu’il vaut mieux avoir un auto-entrepreneur comme concurrent, qu’un mec qui fait le truc au black…

  8. Bonjour,

    Je viens défendre cette idée, d’une part pour ceux qui vivent d’une activité web (ressource sur second life, vte ebay, mais aussi pour toute une partie de la population qui avant faisait du travail dissimulé et qui ont enfin l’occasion d’officialiser leur activité à moindre coût et de façon simple.
    Je suis au sein d’une association ADIE qui délivre des micro-crédit pour créer son propre emploi, et je peux dire que la plupart des créateurs qui passent par cette association seront bien servis par ce statut, simple et qui surtout, pour démarrer, va éviter le creux de la troisième année relative au paiements des cotisations sociales.

    Vu les minima des CA, le public concerné reste restreint, pour ceux qui sont salariés et qui prendront ce statut, c’est un moyen aussi rapide pour l’état de récupérer directement les cotisations, jusque là nu peu oublié dan sla déclaration des revenus. LMais ceci est un autre aspect;

  9. Je rejoins l’avis de la plupart des commentateurs : l’auto-entreprenariat, c’est bien ! Pour éviter le black, c’est clair. Pour toucher des revenus d’Adwords, également. Et d’autres trucs qui sont très très concrets pour moi !

    De mon point de vue, la création de ce statut va me permettre de ne plus passer par des prestataires qui se sucrent sur mon dos pour bénéficier du fruit de mon art :
    Avec ce statut, un artiste (photographe, graphiste, peintre, sculpteur, compositeur etc.) va pouvoir avoir des petites productions à but lucratif ou culturel et en toucher la totalité des bénéfices !

    Un exemple concret : les cartes postales. Aujourd’hui, si je veux vendre des cartes avec mes photos, je dois passer par un éditeur de cartes postales qui publiera quelques dizaines de milliers d’exemplaires et qui me reversera quelque chose comme 5% de droit d’auteur (s’il ne me paye pas simplement un petit forfait symbolique). Pour contourner ça, il m’aurait fallu monter ma propre maison d’édition de cartes postales avec les contraintes légales réglementaires et financières que ça implique, et devoir imprimer une quantité astronomique de cartes avec le réseau de distribution qui va avec pour pouvoir rentrer dans mes frais…

    Avec le statut d’auto-entrepreneur, j’appelle un petit imprimeur, j’édite mon petit paquet de 500 cartes postales que je vends sur internet ou dans un marché, en toute légalité. Ma plus grosse contrainte est de faire mes comptes proprement.

    Et des exemples d’applications pratiques de ce nouveau statut, pour les artistes, il y en a pléthore : badge, affiches, cd de démo, objet de déco, bijouterie fantaisie… sans parler des interventions de conseil, de formation, de direction artistique … Des activités qu’on ne peut pas avoir avec le statut d’artiste ou d’auteur, et qui auraient obligé à monter une structure juridique à chaque nouvelle fonction, car elles sont toutes incompatibles.

    Non, je ne suis vraiment pas d’accord avec toi, parce que le statut d’auto-entrepreneur, c’est trop la classe !

  10. Héhé, ah bin voilà, on a passé les 10 commentaires sur ce post, record battu.

    Merci à tous pour vos réactions.

    @Loic M : apparemment c’est presque passé :D
    @eMeRiKa : oui, c’est une vraie tendance, c’est bien ça le problème, que ça ne reste qu’une mode, car en attendant, on ne parle pas plus d’entreprise à l’école et on ne forme pas les publics concernés à la gestion d’une boîte. Donc vrai danger da

  11. Héhé, ah bin voilà, on a passé les 10 commentaires sur ce post, record battu.
    Merci à tous pour vos réactions.

    @Loic M : apparemment c’est presque passé :D

    @eMeRiKa : oui, c’est une vraie tendance, c’est bien ça le problème, que ça ne reste qu’une mode, car en attendant, on ne parle pas plus d’entreprise à l’école et on ne forme pas les publics concernés à la gestion d’une boîte. Donc vrai danger dans 2-3 ans (voire avant)…

    @hderevel : oui, c’est clairement un gros effet d’annonce, tant mieux si cela amène de nouveaux entrepreneurs à se lancer, mais tout le monde n’est pas entrepreneur dans le fond… c’est aussi de la responsabilité des politiques d’en prendre note

    @Julien : oui, c’est un vrai premier pas à franchir, sauf que là c’est marketé comme une fin en soit…

    @anthony : non pas de pub sur ce site ! mais merci de m’aider à devenir entrepreneur ;) Par contre je suis d’accord avec toi sur l’aspect « l’entrepreneuriat ne se limite pas à la création d’entreprise ». Mais quand même, là on dit au gens : travaillez, monter une petite activité, même secondaires, et gagnez plus tout en ayant un système simple administrativement. C’est pas de l’associatif, mais bien de la création d’activité !

    @OlivierM : oui, volontairement très court, de mauvais goût et super orienté. Mais c’était le but, on ne le fait pas assez de manière générale je trouve. Et le propre d’un entrepreneur, c’est de se poser des questions et de prendre un problème sous tous les angles.

    @sylvia : je ne suis pas sûr du succès de cette mesure sur le travail au noir, et je trouve dommage que cela passe pour ça, uniquement. L’aspect fiscal n’est pas si simple et assez mal expliqué pour le moment je trouve d’ailleurs, tu as raison de le mentionner.

    @makuramis : tu as une bonne expérience de la création d’entreprise donc je pense que ton expérience est à la fois intéressante et un peu biaisée. Quelqu’un qui n’a jamais pensé créer sa boite va se retrouver confronté à bien des choses compliquées : les comptes, la déclaration de son CA, la facturation, … Dire « tout le monde peut devenir entrepreneur » me semble dangereux… On aurait pu garder le système d’EURL avec une simplification si moins de 32 ou 80K€ de CA…

  12. Je suis pas d’accord non plus, on se préoccupe de plus en plus d’entrepreneuriat dans les écoles. C’est déjà le cas dans les écoles de commerces et d’ingénieurs mais cela le devient aussi à la fac.

    Par exemple, les universités de grenoble ont une maison de entrepreneuriat qui propose des formations, des conférences et des concours, le tout gratuitement !

    L’un va de toute façon entrainer l’autre, plus on parlera d’entrepreneuriat et plus les écoles s’y intéresseront. Il faut laisser le temps à l’éducation (comme toujours) de suivre la tendance.

    Et puis, les CCI ont fait de gros efforts en accueil, être entrepreneur ça reste tout de même une démarche personnelle. La CCI reste l’intermédiaire de référence.

    Vrai tendance ou effet de mode l’avenir nous le dira, mais Internet va révolutionner notre conception du travail et il me semble que l’entrepreneuriat a de beaux jours devant lui avec le développement des NTIC. On parle certes pour une majorité, d’entrepreneurs individuels mais comme la majorité des entreprises créés en France.

    Bref, ayant une réflexion à mener pour les cours sur le thème de l’entrepreneuriat en ce moment, je vrais creuser la question :)

  13. Tiens, je rebondis là-dessus, mais maintenant que c’est simple et pratique, pourquoi ne pas forcer les étudiants, dans le cadre d’un cours, à lancer leur activité en tant qu’autoentrepreneur ? La note serait liée au CA généré…

    Amusant, sans risque et très opérationnel !

  14. Hum vision exagérée mais il y a des choses qui s’en rapproche !

    Par exemple, l’été dernier j’ai participé à l’école d’été des jeunes entrepreneurs et en 15 jours, en groupe nous devions trouver une idée de création d’entreprise et rédiger un business plan. Le tout présenté devant un jury de professionnels.

    La maison de l’entrepreneuriat de Grenoble propose une formation similaire.

  15. Guilhem, ça m’intéresserait beaucoup que tu donnes tes arguments justifiant ta position ;)

    Car j’hésite à mettre en sommeil mon EURL pour redémarrer mon activité en auto entrepreneur, si c’est possible (plus de souplesse, plus avantageux fiscalement)

    Donc si tu trouves des points faibles à ce statut (autre que l’image marketing donné à cette initiative « créer sa boite c’est facile » dont je ne suis pas fan non plus!) ça pourrait m’aider dans ma réflexion :)

  16. @Anto

    Lorsque la SARL à 1€ est sortie, il y a eu deux réactions contre :
    – les banquiers ne voulaient pas vraiment faciliter les choses à des gens ne mettant que 1€ dans leur boite (et là c’est même de la création sans capital)
    – les clients avaient du mal à accepter le fait de traiter avec des entreprises qui potentiellement pouvaient disparaître du jour au lendemain, puisque sans risque pris par l’entrepreneur, et sans réels moyens de subsistance autres que le CA généré.

    Du coup, je m’interroge sur l’image véhiculée par un tel statut en B2B… Pour du B2C, de la légablisation d’eBay, ou d’autres business B2C, pas d’objection à mon sens…

    Et puis, 32K€ c’est vite atteint si c’est pour une activité à plein temps…

    Par contre, GROS point positif : ça va rendre le portage salarial inutile et les gens vont pouvoir effectivement gagner plus en facturant la même chose !

  17. Entrepreneur dans l’âme mais entrepreneur sans âme ? ;-)

    Laisse chacun mener SON entrepreneuriat comme il l’entend et dans un cadre légal. Tout le monde ne s’en portera que mieux.

    Le vrai leurre de la création d’entreprise est de mettre dans la tête des gens que c’est forcément faire vite, puissant, mondial… La vérité est surtout que s’amuser d’une petite aventure et en vivre, c’est déjà pas si mal non ?

  18. Le statut de l’auto-entrepreneur de Novelli n’est pas du tout un tir de barrage contre le travail au noir, puisqu’il le facilite au contraire par une façade légale à deux balles, avec une très grande légèreté sur la présentation d’une comptabilité digne de ce nom. C’est un très mauvais outil de résorption du chômage, à la fois du point de vue micro et macroéconomique. Sur ce dernier point, qui dit charges sociales très très avantageuses, dit baisse des prix et effet d’entraînement sur la déflation (pas très bon en ce moment, chacun en conviendra) ; ensuite, notre tissu de TPE est trop important (deux fois plus qu’en Allemagne) et ne porte pas du tout à l’investissement, à l’innovation et à la progression des salaires ; enfin, quid de notre système de sécurité sociale (retraite et maladie) ?, avec une population pour laquelle on rase gratis alors que les déficits se creusent… ça c’est pour le macro, et ça veut déjà dire une très grosse connerie de la part de Bercy. Pour le micro, eh bien je nous souhaite bien du plaisir sur les marchés de la prestation de services (conseil, graphisme, web-design, formation, etc.), avec des freelances (type affilié à la maison des artistes) qui tirent déjà les prix à la baisse et une absence presque totale de standards professionnels dignes de ce nom. On va assister à du dumping social sans précédent pour les PME. Alors qu’on enregistre faillite sur faillite, c’est vraiment intelligent de balancer ça dans les roues des petites et moyennes entreprises… Il va y avoir une érosion des salaires, a minima, et surtout des baisses de chiffre très conséquentes qui vont se faire sentir sur les marges opérationnelles. Et comme par hasard, en ce moment les banquiers sont vachement conciliants pour vous aider en termes de fond de roulement… Je ne comprends pas pourquoi les représentants des PME ne montent pas au créneau sur cette très très mauvaise idée.

  19. Tout à fait d’accord avec Laurent Bazet : Liberté ! Small is beautiful.

  20. @Guilhem : Merci pour ces précisions, pour mon marché en B2C ça semble vraiment intéressant, je vais contacter le CFE pour savoir si c’est cumulable avec une EURL en sommeil :)

  21. @laurent bazet : entièrement d’accord, chaque fois que je rencontre un porteur de projet en devenir, je le conjure de penser petit et de chercher la niche la plus précise possible ! mon sujet était volontairement polémique :D C’est par contre très français d’empiler les couches de mesures sans vouloir simplifier les précédentes… ç’aurait été l’occasion de simplifier encore plus les SARL, par exemple. Le mouvement avait été bien amorcé avec le passage à 1€…

    @Desentrepris : des choses vraies là-dedans, la comparaison avec des systèmes similaires à l’étranger serait intéressante. La question de la concurrence envers les PME dans le contexte actuel n’a pas été vraiment explicité par l’administration, je trouve. Encore un petit boulot de communication et de pédagogie !

    @Thibaut : je vais faire un badge « pour Laurent Bazet » alors :)

    @Anto : oui c’est cumulable il me semble. On ne peut pas cumuler 2 fois le statut auto-entrepreneur sinon !

  22. @Guilhem Bertholet : c’est certain que ce nouveau statut ne simplifie pas grand chose. Ceci dit la complexité des démarches n’est jamais un frein majeur pour celui qui veut entreprendre. C’est ensuite qu’il se rendra compte de ce que le mot « administration » veut vraiment dire…

  23. C’est curieux mais moi je vois en ce nouveau statut une sorte d’opportunité de déclarer des revenus qui étaient alors au « black »… Pour moi, il n’a jamais été question d’entreprise avec ça mais plus d’une activité tierce.

    Le problème c’est que pour les business avec de faibles cout d’entrée sur le marché (plombier, tapissier, etc..) ce nouveau statut va permettre au mec un peu débrouillard d’aller concurrencer l’artisan du coin en toute l’égalité… !

    A l’inverse, cela va permettre de créer un peu plus de richesse et assure à l’état quelques rentrées supplémentaires ( c’est l’objectif !)

    Non sérieusement, le statut d’auto-entrepreneur est une blague lorsque l’on parle d’une véritable création. Personne ne va créer une usine avec ça, ni créer des emplois d’ailleurs. L’idée est juste de fournir un cadre légal pour déclarer des revenus annexes…

    Enfin je pense!

  24. @Laurent : 100% d’accord, celui qui veut créer ne se limite pas au dépôt du m0 et des formalités de départ, c’est avant tout un choix de passion. D’ailleurs c’est devenu simple de créer une boite, quand même, il faut bien reconnaître.

    Voilà le texte d’introduction du site de l’autoentrepreneur :
     » Le régime de l’auto-entrepreneur, qui sera disponible à partir du 1er janvier 2009, permet à tous les Français, qu’ils soient salariés, étudiants, retraités ou chômeurs…
    de créer leur activité en parallèle de leur travail afin de compléter leurs revenus ou de créer de façon extrêmement simplifiée leur propre activité à titre principal.  »

    C’est donc bien « d’activité » dont il est question. D’où une vraie question, puisqu’à mon sens, au début de la réflexion de ce statut, il était question de développer une nouvelle marche permettant la création d’entreprises. Je chipote sûrement (pour maintenir le débat en vie bien sûr), mais pour moi ce n’est pas la même chose de légaliser son activité et vouloir créer son entreprise. Ce ne sont d’ailleurs pas les mêmes personnes qui le font.

    D’où peut-être ce flou…

    Au risque de rajouter une couche d’humour, la visite de ce site : http://www.devenir-auto-entrepreneur.com/ rajoute au voile de fumée :D

  25. D’ailleurs, vous pensez quoi du mot d’Hervé Novelli :

    « Une nouvelle chance, un nouveau départ, l’autoentrepreneur ! »

  26. intéressant le débat !

    pas mal de « pas faux » chez un peu tout le monde. On est tous plus ou moins d’accord qd meme, ceux qui parlent de création de véritable activité (donc CA bien > a 32k€) trouvent que c’est une vaste blague et ceux qui défendent le projet parlent a chaque fois de « petit truc en plus ».
    (je ne crois pas a la vrai concurrence « du gars débrouillard », à un moment si t’as besoin d’un vrai truc, tu fais appel à un vrai pro, sinon c’est du bricolage)

    Assez d’accord avec Maxime et Desentrepris.

    L/

  27. Assez d’accord avec Desentrepris
    Le régime est parfait pour eux qui en bénéficieront et inquiétant pour les autres.

    C’est aussi la porte ouverte à pas mal de dérives :
    – les chômeurs qui bossent à plein temps
    – la sécu gratuite pour quelques euros déclarés
    – la fausse sous-traitance
    – les vrais faux salariés virés sans préavis ni indemnité
    – le blanchiment d’argent sale ou black

    Et puis, il y aura aussi quelques surprises pour l’auto-entrepreneur lui-même (car tout est plus compliqué qu’on ne le croit :
    – les autres revenus du foyers seront imposés à un taux plus élevé (application de la règle du taux effectif global)
    – Attention à ne pas déclarer trop et perdre la prime pour l’emploi ou l’exo de taxe d’habitation, etc.
    – inutile d’espérer signer un bail commercial pour qui n’est pas inscrit au RCS
    – attention au surendettement, car les indépendants sont exclus des procédures de surdendettement
    – et on en passe…

  28. Je suis artisan photographe et absolument contre le statut d’autoentrepreneur.
    Dans ma région nous luttons contre le travail illégal en photographie.Nous commencions a obtenir des résultats, nous avons réussis à impliquer l’état afin qu’il fasse son boulot et que des contrôles soit effectués.
    La plupart des contrevenants étaient des salariés arrondissant leur fin de mois illégalement.
    Ce nouveau statut nous coupe l’herbe sur les pieds, tout ses salariés vont pouvoir dissimulés leur activités derrière l’autoentreprise.

    Dans ma région le nombre de photographes va être multiplié par trois, d’où une concurrence impossible à assumer car nos charges resteront toujours élevés.
    De plus il est évident que ces autoentrepreneur ne déclareront quasiment rien de leur activités. Quel intérêts ont-ils à le faire vu que ce sera pour eux une activité annexe et que les services de l’état impôts ,URSAAF,…n’auront pas les moyens de les contrôler.

    Très peu d’entreprises au sens noble du terme seront créer, pas d’emplois nouveaux, pas de charges conséquentes payées à l’état.
    Par contre les petites entreprises seront mis à mal par cette concurrence déloyale.
    Les artisans perdront une partie de leur activité et par conséquent n’embaucheront plus, voir devront fermer leur entreprise.
    L’économie française n’a rien à gagner de ce nouveau statut, ce n’est que pure démagogie, du marketing politique sans réflexion intelligente.
    Ont voit bien que les personnes qui ont pondu cette loi sont bien loin du monde de la petite entreprise.
    C’est pourtant ces mêmes PME qui sont une chance pour l’économie française face à la crise et aux nombreuses délocalisations d’entreprises.
    De nombreux métiers risquent de disparaître, le mien est sur la liste.
    Tout les responsables de l’ Artisanat et des PME doivent réagir au plus vite pour éviter une catastrophe.

  29. Henri, en tant qu’auteure photographe, je comprends tout à fait votre crainte de ce nouveau statut. Cependant, les arguments que vous soulevez m’interpellent.

    1/ En ce qui concerne les déclarations sociales, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas une dispense. Les charges sociales sont payées au même titre que n’importe quelle entreprise : la différence réside dans le fait que le régime micro-social permet de verser ces charges en pourcentage du chiffre d’affaire, et non au forfait. Ceci permet justement d’éviter de sur-endetter la jeune entreprise. Pour mémoire, c’est déjà le modèle de paiement de charge dont bénéficient les auteurs, dont les photographes (via Agessa) et les artistes (via Maison Des Artistes).

    2/ Vous dites qu’il n’y aura pas d’emploi nouveau. Quid des auto-entrepreneurs eux-même ? Créer une entreprise, même à faible ambition, c’est déjà créer de l’emploi : celui de l’entrepreneur.

    3/ Le travail au noir, notamment le travail « du week-end » est un vrai problème, surtout dans la photographie. Les lois sont claires sur ce point, pourtant les travailleurs au noir continuent de travailler. Plutôt que de l’ignorer, l’état a préféré offrir la possibilité à ces travailleurs de légaliser leur activité d’appoint. L’auto-entrepreneuriat est une méthode pour contrer le travail illégal, peut-être pas parfaite, mais qui a le mérite d’exister.

    4/ En ce qui concerne la photographie, avec ou sans auto-entrepreneuriat, il y a un réel problème dans la profession depuis quelques années, qui ne cesse de grandir. Des nombreuses actions sont menées par les groupements professionnels. Pour être écoutés, pour agir efficacement, les photographes doivent se rassembler. Des combats ont été menés (et parfois gagnés) : négociations avec les Offices de Tourisme, lutte contre les D.R., combat contre le libre-de-droit. Je vous invite à vous rapprocher de la Maison des Photographes à Paris pour vous en rendre compte.

    5/Enfin, en ce qui concerne l’artisanat en particulier, la concurrence fait aussi partie du jeu. L’artisanat n’est pas qu’une méthode de production et de vente, c’est également un savoir-faire, un gage de professionnalisme, une marque de qualité, et aussi la personnalité d’un artisan qui transparaît dans son travail. Des éléments prônés sans relâche par les Chambres de Metiers, et qui me semblent difficilement compatibles avec une « activité du week-end ».

    Pour conclure, la naissance du statut d’auto-entrepreneur permet surtout de réactiver le débat sur certaines professions « en danger » comme la photographie. C’est clair que le métier doit être repensé. Mais ce nouveau statut n’est ni LA solution, ni une fatalité, c’est juste une nouvelle option qui s’offre à nous.

  30. Je vois quelqu’un qui parle de disparition du portage salarial, je ne pense pas car c’est la encore un autre mode de création. Il faut savoir qu’en portage, la personne à des droits assedic et c’est encore différent je trouve .

  31. Pas etonnant le commentaire des impots;: deja qu’ils n’aiment pas les entreprises , comment pourraient ils aimer les autoentrepreneurs

  32. Dans le billet du 16 janvier relatif aux premiers auto-entrepreneurs sur mon blog (www.juriblogsphere.net), je n’ai pas manqué de relayer votre position.

  33. Merci Jackd pour la mention sur votre blog ! Même si je ne suis pas si contre le statut que ça :)
    Un peu de débat ne nuit pas !

  34. Je suis pour l’auto entrepreneur. J’étais en profession libérale, j’ai été dans l’obligation de cesser mon activité professionnelle à cause de trop de charges sociales (68 %) et de ma propriétaire des murs commerciaux qui estimait que l’immobilier avait flambé ces dernières années et que par conséquent il fallait déplafonner le bail commercial qui pourtant était au prix normal. Rapports tendus entre la propriétaire et moi, et charges sociales devenues insupportables, j’ai réussi à céder mon droit au bail
    (bradé !) et je me retrouve au RMI depuis 16 mois à l’âge de 53 ans sans parvenir à trouver d’emploi (trop vieille sans doute !) …
    Le seul moyen de me sortir de ce RMI c’est le statut de l’auto entrepreneur, et je vais me battre pour m’en sortir.
    Je suis une libérale, quelqu’un qui a envie de bosser, qui espère pouvoir travailler longtemps encore (la retraite à
    65 ans je m’en fous !). Si Dieu me prête vie, j’espère bosser bien plus tard que cela parce qu’en plus je n’aurai pas une grosse retraite. Donc, vive le droit de travailler jusqu’à 70 ans et vive le statut d’auto entrepreneur !

  35. Je rajoute que ce statut va sortir bien des gens du RMI et du chômage. Je suis bien placée pour en parler. J’ai été indépendante avec 68 % de charges sociales que l’on ait gagné de l’argent ou non il faut payer, non seulement il « faut » payer mais il faut parfois emprunter pour les payer, et on paie 20 % de pénalités. On est considéré comme des mauvais payeurs par les caisses monopolistes et obligatoires en France quand on ne peut pas payer. Heureusement que j’ai réussi à me défaire de ce droit au bail, parce que là encore il faut payer le loyer quand rien ne rentre dans la caisse … Alors vive la liberté avec le statut d’auto entrepreneur ! plus de loyer commercial pour moi !!! plus jamais ça !!!
    je ne paierai plus quand je n’aurai pas gagné de l’argent ces ignobles caisses obligatoires (de la vraie dictature en France ces saletés de caisses et leurs responsables !).
    Je vais enfin pouvoir être libre, indépendante, et j’aurai le droit de m’arrêter de travailler quand je serai malade. Avant c’était « marche » ou « crève » !!! … J’ai bossé
    50 heures par semaine pour l’Etat, sans prendre de congés ; il fallait rentrer de l’argent pour les caisses, travailler pour ces putains de caisses obligatoires. Je hais l’URSSAF, je hais la MUTALPES, je hais l’ORGANIC et je hais le RSI maintenant ; il faut supprimer tout ça !!! ne pas remplacer ceux qui partent à la retraite dans ces caisses, privatiser la sécurité sociale en faillite depuis belle lurette, réformer complètement l’URSSAF (qui ruine les indépendants, les commerçants, les artisans, les entreprises). Les allocations familiales, comme le voulait Alain Madelin, ne devraient plus être financées par les indépendants et sur leurs chiffres d’affaires ; elles devraient être versées par l’impôt sur le revenu et sous conditions de ressources.
    Oui, il faut du libéralisme en France, c’est moi une Rmiste qui vous le dit, une ancienne libérale forcée à être au RMI aujourd’hui. L’Etat préfère me verser ce RMI dont j’ai honte, mais aussi la prime de Noël (c’est un véritable scandale !!! j’ai touché la prime de Noël alors que les smicards qui se lèvent tôt le matin n’ont certainement pas du foie gras dans l’assiette en fin d’année !). Pourquoi contestez-vous en France face à l’auto entrepreneur.
    Ah ! oui, bien sûr il y a comme d’habitude les gauchos qui ne sont pas contents, ceux qui voudraient que cela continue comme ça, qu’on continue dans notre pays à tirer notre société vers le bas, et bien moi je ne suis pas d’accord avec les gauchos, pas d’accord avec le petit connard de Besancenot, pas d’accord avec le mère Royal ni la mère Aubry, pas plus qu’avec la mère Laguillier, ni le gros père Hollande (qui plane !), pas d’accord avec tous ces idéalistes de gauche. Il faudrait peut-être qu’il comprenne qu’il faut laisser aux gens la possibilité de travailler plus à ceux qui en ont envie. Pourquoi ces abrutis-là l’interdisent-ils ??? Au nom de quoi ??? Au nom de la liberté ??? C’est d’interdire la liberté ??? Interdire aux commerçants d’ouvrir le dimanche, non mais ??? Personne ne bouge face aux commerces d’internet qui vendent 24 H sur 24,
    donc il faut adapter le travail en France à l’outil internet, oui il faut changer, et changer vite, très vite.
    Donc oui à l’auto entrepreneur ! n’en déplaise à certains !
    Il va y avoir de nouveaux métiers qui vont émerger, les Français vont surprendre. La gauche est foutue ! avec le nombre record d’auto entrepreneurs qu’il va y avoir ça va permettre aussi aux petits commerçants qui ne gagnent pas
    80 000 €uros par an et d’autres qui ne gagnent pas
    32 000 €uros par an (et il y en a beaucoup ! énormément
    même !)de changer et d’adopter le statut d’auto entrepreneur. Ce statut va éviter à certains petits commerces d’avoir à déposer le bilan. Beaucoup de commerçants ne gagnent pas 1000 €uros nets par mois.

  36. Merci pour votre prise de position, Libérale, elle me conforte d’autant dans ma suspicion à l’égard de ce statut. C’est une chance que des bonnes âmes comme vous donnent ainsi libre cours à une expression idéologique aussi limpide. Comme ça, on se met davantage en devoir de choisir son camp. Voyez-vous, Libérale, je prend le pari que vous avez raison et que, oui, il ne tardera pas à venir le jour que vous appelez de vos voeux, celui de la destruction pierre par pierre d’un régime de solidarité nationale. Toute prolétaire contrite que vous êtes, vous êtes bien prompte, comme bien d’autres petites mains qui n’ont malheureusement pas votre franchise, à cracher sur ce qui a toujours embarrassé votre médiocre appétit. Alors, oui, avec de forts relents poujadistes vous en venez à défendre les pauvres petits commerçants dont ce statut serait, selon vous, la seule planche de salut. Et tout y passe, le plus hors sujet qui soit d’ailleurs. Et pour cela je vous remercie aussi, encore une fois, car y transpire bien la politique revancharde, ce bel esprit de ressentiment vis à vis des institutions qui anime solidairement le lupen-proletariat dont vous vous revendiquez (faute de mieux) et la classe dominante.

  37. c’est bien vu. à force d’être préoccupé par l’emploi, on invente souvent des solutions à la va-vite. quant ils échouent à jouer leur rôle les gouvernants vous disent d’aller vous débrouiller. Ici en Côte d’Ivoire, il n’ya aucun acompagnement et les structures officielles sont vides d’idées autant qu’elles sont avides d’argent. ce sont les pauvres sans emplois qui sont encore escroqués. cmt un fils de paysans qui du faire des études que grace à des jobs peut-il créer une entreprise à partir de rien et sans financement? en fait on nous demande d’être tous des génies ou tout simplement de plonger dans la délinquance et l’ecroquerie.

  38. On s’égare un peu du débat, là, non ?
    je n’ai pas prétention à faire de politique ici, je ne parle que d’entrepreneuriat, d’esprit d’initiative, de création !

    Merci à toutes et tous !

    Guilhem.

  39. appel à tous ceux qui ont eu une expérience dans l’auto-entrepreneuriat, dans le portage salarial ou dans le microt-crédit… je suis étudiante en journalisme et je travaille sur ces formes alternatives d’entrepreneuriat, mises en avant par les politiques en ces temps de crise, mais qui apparemment ne font pas que des émules…
    Si vous avez été déçu, ou au contraire convaincu, ça m’intéresse!
    Si vous projetez de vous lancer ou même que vous êtes en train de faire les démarches, ca m’intéresse aussi….

    merci à tous,

    camille

  40. Bonjour
    Je pense que ce que le gouvernement à fait de mieux,c’est le statuts auto-entrepreneur,car pour certains retraités ou salariés qui vivotent avec 800 ou 1000€/mois ,c’est la porte de sortie.
    c’est facile de critiquer ce statuts,quand on à une retraite de 2 ou 3000€/mois.
    Alors laissez travailler les gens qui ont envie de travailler pour ,compléments de retraite ou de salaire,grace à ce statuts idéal.

  41. Il est vrai qu’il y a un engouement pour cette facilité donnée à tous de créer sa boîte. N’est pas entrepreuneur qui veut: gare au bobo quand sa casse. Le seul gagnant dans cette affaire c’est l’Etat: charges et impôts en cash sans recours possible.

    Courage et persévérance

  42. A guilhem bertholet, quelle mesquinerie de parler des fonctionnaire comme çà, quelle bassesse! ! ! !
    Pour te donner un exemple que penserais- tu d’un fonctionnaire, qui aprés vingt ans de boite gagne moin qu’au départ et que l’état se permet de sucre tous les acquis ramenant son salaire de environ 1900€ à un timide 1500 € , quand çà arrive jusque là. contrairement à ce que tu peux penser les fonctinnaires ne sont pas tous des planqué , bien loin de là , beaucoup sont dans le cas que je viens de l’énumérer. alors merci pour les planqués

    de Keat

  43. Bonjour,
    Je viens de découvrir ce site et je ne suis pas du tout d’accord avec les propos tenus ici, même si je peux les comprendre, et ceci pour plusieurs raisons :
    – L’auto-entreprise est une oppotunité pour beaucoup de s’évaluer en situation réelle.
    – Elle n’est pas une véritable entreprise à proprement parler, mais il est possible par ce biais d’y parvenir, ce qui reste extrêmement difficile autrement.
    – Pour ceux qui travaillent déjà, ils peuvent améliorer leurs revenus de façon non négligeable. Ils ne sont plus « prisonnier » de leur entreprise avec un salaire qui souvent n’augmente jamais.
    – Les retraités peuvent avoir des revenus plus descends.
    – Etc … les raisons ne manquent pas.

    Mais le plus important, c’est que beaucoup de gens sont à la rue ou bien travaillent « au noir ». L’auto-entrepreneur leur offre une opportunité de s’en sortir et de ne pas rester en marge de la société.

    Tout le monde a le droit de travailler.

    On peut toujours ne pas être d’accord, mais dans ce cas, il faut proposer autre chose.

  44. detterage :p

  45. jeanpaul du 24

    14 mai 2009 at 15:16

    Bonjour,
    je suis artisan paysagiste depuis 12 ans (environ 60% d’entretien et 40 % de création et de vente de végétaux).

    j’ai déja beaucoup de clients qui arretent de me faire travailler pour ce tourner vers des entreprises qui ne facture pas de TVA et aussi les cheques emploie-services. Avec cette crise, la pluie et ces nouvelles creation d’entreprise à deux balles, je vais bientot mettre la clee sous la porte. De plus cette formule de creation d’entreprise favorise grandement le travail au noir (presque tous en liquide, tres peut de chiffre et donc tres peut de charge) et moi pendant ce temps je paye plein pot.

  46. Je trouve cela formidable que la france éssai d’avancer …
    mais là ;(

    Mes craintes en tant que Artisan commercant depuis 3 ans
    -Avec un local , du matériel , une structure , j’ai de gros crédits , des charges importantes …Pour voir des personnes de ma profession , proposer depuis quelques semaines des prix dérisoires , qui cassent le marché en clamant haut et fort que le consommateur n’a pas a payer plus chere que ca A CAUSE DE LA STRUCTURE etc …

    En attendant il y aura forcément des clients qui partiront pour le prix , et qui entre nous ne nous le cachons pas , paierons en espece .
    Et evidemment , les autos entrepreneurs ne sont pas fou pour déclarer et repasser en micro ou en SA .

    N EN DéPLAISE ? CE SYSTEME VALORISE LE TRAVAIL AU NOIR ET L ARGENT NON D2CLARé !!!!!!!!!!!!!!!

    Bravo !!! Pendant que les controles fiscaux se multiplient pour les PME .

    Mo,ter son entreprise , c’est difficle , semé d’embuche , c’est un cheminement parsemé d’obstacle , quand on y arrive on sait comme c’est précieux que des banques nous aient fais confiance etc…
    Banaliser la création d’entreprise c’est dommage .

    Je suis inquiete pour ma branche de metier , en plus de la crise , je redoute le pire .

  47. Je ne suis ni pour ni contre. Bien au contraire!

    Mais je voulais dire, cher Guilhem, que tu es le plus beau, et le plus fort. Même avec ton affreuse coupe de cheveux d’hier! :)

  48. L'arroseur arrosé

    5 décembre 2009 at 12:52

    A tout ceux qui pleurent : Si le gouvernement offre la possibilité de travailler sans taxes alors que ceux qui en paient ferment leurs boites à chagrins et deviennent Auto-entrepreneur…

  49. je rappelle que le statut auto-entreprenur exclu totalment des procèdures de surendettement de la BDF.

    J’ai pris le statut auto-entrepreneur pour tenter de me sortir de mes dettes que j’avais accumulé, mais même si les revenus commencent à entrer, mes dettes sont restées. J’ai donc pensé à la fameuse procèdure de surendettement. Et bien, en tant q’uauto-entrepreneur,je n’y ias tout simplement pas droit !

    seule solution, stopper mon activité d’auto-entrepreneur et passer en portage salarial

    dsl de remonter ce sujet,mais cela est important à noter je trouve

  50. je suis photographe portraitiste en plus de mon boulot en CDI et j’ai dés le début refusé de me mettre sous statut auto entrepreneur
    statut n’ayant aucune valeur aux yeux des professionnels, banques, assurances, grossistes … déjà la micro entreprise c’était le cas mais là c’est encore pire
    pas mal d’arnaques se développent avec ce statut, on peut créer une société et la fermer aussitôt sans rendre de compte à personne
    permet d’avoir un numéro de siret pour se faire passer pour un pro et faire du black par derrière, les mecs ne déclarant que la moitié ou 1/4 de leur activité
    c’est aussi TRES DANGEREUX ! n’importe qui peut se mettre électricien, maçon, plombier-chauffagiste, des métiers régis par des règles de sécurités et normes strictes du BTP et en cas de problème votre assureur ne vous couvrera pas, les auto entrepreneurs n’ont en général pas d’assurance professionnelle
    c’est pas parce qu’on sait changer un fusible qu’on est électricien ! j’éxagère à l’extrême mais c’est pour faire réagir
    le problème n’est pas cela car le travail au noir existe depuis longtemps, et quand on prends quelqu’un au black pour faire de l’électricité … on sait ce que l’on risque
    mais là les auto entrepreneurs ont un logo, un nom de société, un camion décoré, comme les vrais artisans et résultats les gens n’y voient que du feu
    vous avez déjà demandé le statut de votre electricien ? s’il est en SA, SARL, EURL … ? non alors voilà … vous comprenez !
    les auto entrepreneurs n’ont pas de garantie décenale qui coute environ 2000-3000€ par an pour un artisan
    pour être pris au sérieux choisissez le portage salariale ou la coopérative salariale
    si ce statut n’est pas arrêté en 2011 on risque bien de couler l’économie … et là ça sera la guerre civile car beaucoup ne voudront plus bosser pour un patron ou même proposera de se faire payer par son ancien patron mais sous statut AE
    enfin pleins de dérives …
    pfff

    • Salut à tous. Pour moi l’AE est devenu une chance,car photographe pro depuis 1977 au régime du réel,j’ai été contraint de passer en micro-entreprise en 2010 et en AE pour 2012.Ayant plusieurs locations qui me génèrent déjà des revenus et que je ne pourrai plus augmenter mon chiffre,le micro-social me fait payer uniquement ce que je dois par trimestre sur ce que je déclare uniquement….. »donc no comment » je récupère ce qu’on m’a pris.

  51. Quand quelque chose de nouveau sort, il y a toujours énormément d’avis différents, ceux qui sont pour à 100%, ceux qui ne savent pas quoi en penser, ceux qui s’en foutent, ceux qui sont absolument contre etc….
    Personnellement je ne te dirais pas que tu as tort ni meme raison, si c’est ce que tu penses pour ton propre cas, c’est que c’est la vérité.
    Je te parlerais de mon cas à moi, mon reve depuis de longues années c’est la photographie, j’ai créer mon auto-entreprise pour me lancer et si ca marche pourquoi pas créer une vrai boite, mais c’est une bonne solution ! Car on te pompe pas de fric si ca marche pas, ca permet de se lancer en douceur, et si ca ne marche pas on ne se ramasse pas. Après ca ouvre la porte (comme dans tout) à un ramassé de branlots qui s’improvise tel ou tel métier.

    C’est une chance à saisir aux vols pour ceux qui n’ont pas les moyens de se aire taxer pleins de charges et de sortir enfin de l’ombre, se lever pour faire quelque chose que l’on aime et que l’on sait faire….c’est une grande chance !

    Il y a trop de personnes qui s’ennui dans un métier qui ne leur coorespondent pas et qui coorespondraient à d’autres ! Je dis que c’est une belle avancé ! Et qu’il faut vraiment cesser de rabaisser l’état pour le peu qu’ils essaye de faire quelque chose, ne pas voir le mal partout ! ;)

  52. Je rejoins avec plaisir ce mouvement.
    Je suis totalement contre ce nouveau statut d’auto-entrepreneur. On a vraiment l’impression que l’état Français se fou du monde.
    Un bon paquet de pseudo entrepreneur en viennent maintenant à ne pas déclarer tout leurs chiffres en fin de mois pour ne pas outrepasser les limites du statut de l’auto entrepreneur. J’ai même vu des sociétés comptables les pousser à le faire.
    La France va finir pas perdre tout son savoir faire et ses entreprises de qualités.
    Bien souvent sans formation et sans expérience ces derniers casses les prix aux vues des faibles charges qui leurs incombe. Et pendant ce temps la le valeureux gérant de SARL par exemple dépose le bilan.

    Mais ou va t-On? Quel sera la prochaine énormité de notre gouvernement?

  53. bonjour , mon copain a une micro entreprise (pas auto-entrepreneur!)
    et je vais bientôt reprendre , car il va arrêter , et je vais dire quelque chose même si cela ne plait pas à tous le monde (enfin surtout les micro-entrepreneur )
    je préfère payer 180€ à la chambre des commerce pour être en micro , plutôt que de rien payer et être en auto !
    ce statut je ne le supporterais pas !
    pourquoi ? ba même moi je sais pas ! mais j’ai quand même une idée :
    depuis qu’il y a ce nouveau statut (enfin si on peut appeler ça un statut…) il y en a partout ! sur les marché , nous les commerçant , on a plus de place sur les marché ! alors que l’on viens depuis des années en volant qu’on attend notre place l’hiver la ou il caille bien , on se dit ba au moins ce n’est pas pour rien , cet été on auras de la place on serra plus ou moins « prioritaire » pourra avoir nos places ! et comme par magie , arrivé début juin , les auto-entrepreneur sont venue et ont pousser comme des fleur il ont « envahi » le marché du coup il se passe quoi :
    2 choses : la première on a une plus petite place pour « partager » avec les autres
    deuxième chose : sur 40 personne qui attendent ( a savoir qu’avant il y avait 15 personnes qui attendait seulement) et bien il y a environ 25 auto-entrepreneur puis dans ces 25 auto-entrepreneur il y a certaine femme qui n’hésite pas a faire les grosse lèche-cul avec les placiers donc toi tu viens depuis 2 ans , elles depuis 6 mois (et seulement par beau temps) et elles sont placé sous ton nez avec des grand sourire moqueur genre j’ai eu la place ! j’ai eu la place !!!!!
    la ta envie de …. bon je dirait rien ,
    enfin bref , c’est sur qu’ils ne sont pas tous comme ca , mais même quelques un c’est enervant!
    oui il on aussi le droit de travailler ca je dit pas le contraire , mais j’aimerais bien qu’il y ait un respect , des fois y’en a que ca amuse de jouer les salo— avec les placiers pour avoir des places , des les mecs eux il vous regardent de haut genre , jsuis mieu que toi , moi jsuis patron , mais j’ai envie de leur dire : redescend sur terre !
    nous on a galerer pendant 2 ans avec pas un rond , on a même perdu des sous , mais on s’est accrocher , on a vraiment voulu en faire notre metier , surtout pas un complement ou un caprice d’être a son compte , et je pense que pas mal d’auto-entrepreneur font ca par « mode » ou « caprice » ,
    je dit : vous étes auto-entrepreneur , vous avez le droit , vous avez le choix , mais s’il vous plait ne marcher pas sur les autres …

  54. Bonjour,
    je suis d’accord avec le fait qu’il y ai un problème auto-entreprise. J’ai monté mon entreprise de dépannage-vente informatique (EURL) et je constate que beaucoup de mes camarades en société ont mis la clé sous la porte (peut être suis-je le prochain) depuis la création de ce statut.

    Comment voulez vous lutter contre quelqu’un qui possède déjà un métier et qui monte son auto-entreprise, à domicile, sachant que dans mon cas je possède une boutique pour accueillir les clients, et qui bradent ses tarifs ? hé oui, beaucoup se servent de l’auto-entreprise comme un complément de revenu donc lorsqu’une entreprise « réelle » facture 90 €, l’autre facture juste 50 € (exemple), car cela lui suffit. Je vous laisse deviner vers qui se tourne les clients. Et je ne parle pas des conditions de traitement des besoins client. Dans le dépannage informatique, certains « bidouilleurs » en profite largement : on formate tout, un système d’exploitation piraté et hop 50 € dans la poche…
    Les clients ne comprennent pas vraiment le surcoût d’une entreprise normale et ils faut leurs expliquer que nous faisons du travail un peu plus pro fruit de plusieurs années d’expérience professionnel et/ou d’examens.

    Je n’ose parler de mes camarades artisans dans les métiers de la plomberie, électricité etc… qui ferment les un après les autres. Les clients préfèrent payer 30% de moins chez un « bricoleur » plutôt qu’un vrai pro.

    J’ai déjà réparé un pommeau de douche une fois, je vais peut être me faire plombier moi….

  55. Bonjour,

    Je pense qu’il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Il y a certainement des abus dans ce domaine, mais ne généralisons pas. Tous les AE ne sont pas des salariés qui s’improvisent chef d’entreprise. Je vais parler de mon cas personnel pour illustrer mon propos.

    Je suis ébéniste, et devant le peu d’offres d’emploi et mon désir de me mettre à mon compte, j’ai opté pour le statut d’AE pour pouvoir lancer mon entreprise. Ca m’a permis de progressivement m’y consacrer à plein temps, et franchir petit à petit les étapes d’installation (location d’un local, investissement matériel, publicité…). Aujourd’hui, je suis dans la phase de changement de statut, je souhaite passer en SARL, je vais bientôt acheter un terrain en vue d’y faire construire mon atelier, et engager de gros investissements matériels.

    Donc, dans le sens où ça permet de simplifier les démarches pour démarrer une entreprise et minimiser les risques de début d’activité, je suis pour ce statut. On a trop souvent reproché à l’administration française d’être un frein à la création d’entreprise, alors on ne peut que saluer cette initiative.

    Bien sûr, je suis d’accord qu’on ne s’improvise pas chef d’entreprise du jour au lendemain, et que nombre d’AE sont des salariés planqués comme vous dites qui cassent les prix du marché, prennent des marchés aux PME (même si souvent, ce sont des petits marchés que les PME refusent car trop petits justement).

    Peut-être faudrait-il faire des ajustements dans ce statut, le limiter dans le temps, afin qu’il devienne un statut provisoire, une première étape dans la création d’entreprise, et non un statut permettant de juste mettre du beurre dans les épinards.

    A bon entrepreneur, salut.

  56. l’auto entreprenariat c’est pas le pays des bisounours! faut arreter de croire qu’on peut vivre avec ce statut, à mon sens cela ne peut être qu’un complément de revenu, rien de plus.

  57. Malheureusement un grand nombre d’adhérents n’on pas tout comprit, à l’heure du débat sur les retraites, l’auto-entrepreneur ayant exercé une année complète d’activité n’aura cotisé qu’un seul trimestre !
    Sans les conseils de la CCI, de la chambre des métiers, d’un comptable, nombreux sont ceux qui auront commis de graves erreurs :
    Usurpation de nom d’entreprise, déclaration partiel du CA (sans leurs frais, exp : Frais d’expéditions pour les commerces ou prix des matériaux utilisés pour les artisans) chantier abandonné, devis approximatifs, concurrence déloyale et j’en passe des meilleurs.
    Comme déjà signalé par un autre lecteur, il est impossible pour les consommateurs de savoir si votre artisan ou commerçant est un auto-entrepreneur ? Donc impossible de savoir si votre plombier n’a qu’un diplôme de cuisinier, je vous donne cet exemple car je vois passer presque tous les jours la camionnette d’un plombier pour qui j’avais effectué de nombreux dépannages lorsqu’il était chef cuisinier.
    Je vous épargne les chantiers délaissés, inachevé, les commerces disparaissant sans vous expédier votre dernière commande, les fabricants inscrits en BIC..
    Demain quelle sera l’image véhiculée par nos petites entreprises Françaises aux yeux du monde ?
    Pour débuter il y a la micro-entreprise, pourquoi avoir pondu « l’auto-entreprise » ?
    L’auto-entreprise a déjà bien noirci la micro-entreprise qui faisait son petit bonhomme de chemin, pourquoi avoir incité une majorité de ces micro-entreprises à passer en auto-entreprises ? Une régression !!
    L’auto-entreprise et son auto-entrepreneur correspond il l’image de la petite entreprise de notre Pays ?
    Si oui, alors à mes yeux nous sombrons dans la décadence.
    Vous m’expliquerez que c’est pour lutter contre le travail au noir, si c’était le cas, c’est raté ce système en dissimule autan légalement.
    Ma question : Qui en France s’intéresse au sort des vrais artisans et commerçants ?

  58. je suis journaliste professionnelle, salariée comme pigiste. Il y a deux ans, j’ai assigné au tribunal des Prudhomes un employeur indélicat.J’ai gagné mais j’ai perducet emploi. Comme assez régulièrement des gens venaient me demander des services d’écriture et que je refuse le travail au noir,j’ai voulu créer une structure légale. J’ai intégré une boutique de gestion puis une couveuse d’entreprises. Le 2 février 2010, je me suis inscrite comme écrivain public sous statut d’autoentrepreneur. L’écriture, ce n’est pas maçon, ce n’est pas boulanger, je ne peux pas spéculer sur un chiffre d’affaires, par comparaison avec d’autres. C’est un métier qui s’invente au fur et à mesure : écriture de biograpies, d’actes associatifs, de mémoires,animations d’ateliers d’écriture… J’ai même fait l’objet d’une résidence d’écrivain pour me lancer. Voir http://mpierlot.stylovie.over-blog.com
    Aujourd’hui, après un an d’activité,je veux payer mes cotisations et je m’aperçois que mon dossier d’affiliation au RSI est bloqué entre plusieurs caisses aucune ne voulant prendre en charge mon inscription, au motif qu’ils ne savent pas où me caser. Bref, devenir chef d’entreprise,sous n’importe quel statut, c’est pure folie. Si vous avez droit, restez bien au chômage ou au RMI…

  59. Les fonctionnaires peuvent etre auto enyrepreneurs 2 ans, et faut que la hierarchie accepte.
    Et au bout de 2 ans, il ferme, ou il quitte la fonction publique.
    Donc un minimum d’infos nan?

  60. Bonjour a tous,
    je vais vous faire partager mon expérience, pour éclaircir les esprits tourmentés et égarés de certains.
    Tout comme Vanessa, j’avais un reve apres avoir été exploité entant que commercial terrain par plusieurs grandes sociétés comme Orange et DELL pendant 10 ans, j’ai décidé de faire un métier qui me plaisait, j’ai tout plaqué malgré des salaires plus que corrects et les conditions de salariats (retraites vacances que vous connaissez), j’y ai suivi une formation professionnelle intensive sur 12 mois dans les métiers du bâtiment, a la sortie obtenu un diplôme type bac-pro reconnu par l’état, ensuite j’ai retravailler pour un patron a coup de 1000€ par mois dans la rénovation d’appartements et cela pendant 2 ans alors que lui encaisser des mois a 3-4000€.j’ai vite compris je fais le boulot et il encaisse….alors pourquoi pas moi???aujourd’hui je suis autoentrepreneur j’ai coulé mon ancien patron qui avait gros penchant pour la quille.., j’ai souscrit une assurance pro et propose des garanties décennales a mes clients contrairement a ceux que les ignorants ci dessus annoncent, la première année j’ai fais 30000€ de CA, du lundi au lundi non stop 360 jour par an, plus il est vrai une belle partie de black je le reconnais (sans honte car tout le monde le fait faut arrêter de se mentir)cette année j’ai un CA prévisionnel de 56000€ et déjà 17000€ de devis signé pour l’année 2011, ce qui me permettra de passer en SARL des 2012, et surtout d’avoir convaincu mon banquier pour l’obtention du prêt immo pour enfin arrêter d’engraisser encore un riche propriétaire? ….et pendant ce temps je n’ai pas bouffer que des patates je vis bien mieux que quand j’étais salarié. tout ça pour dire NE METTEZ PAS TOUT LE MONDE DANS LE MÊME PANIER RÉFLÉCHISSEZ ET RENSEIGNEZ VOUS AVANT D ECRIRE OU DE PARLER CERTES IL Y A DES ESCROCS ET J EN AI CROISE PLUS D UN, JE VOUS L ACCORDE MAIS DES CONS IL Y EN A PARTOUT QUE JE SACHE !! TOUT LES AUTO ENTREPRENEURS NE SONT PAS QUE DES RATES ET DES PROFITEURS

    Bien a vous
    yo

  61. ce bouquin devrait vous intéresser:
    http://www.audicep.com/blog,comment-rater-a-coup-sur-sa-creation-d-entreprise-laure-grynbaum,991508838.

    pour ce qui est de l’auto-entrepreneur, il ne peut être considéré que comme une phase transitoire. Je suis d’accord avec l’auteur(e) considérant qu’il ne faudrait pas intégrer ce statut dans les créations d’entreprises, si on divise le CA auto-entrepreneur par le nombre d’auto-entrepreneurs on arrive en 2009 à 3000 € par an.

  62. Bien parlé Yoann !

    • yoann quand un autoentrepreneur aura couler ta sarl on en reparlera , de la concurence avec des personnes qui veulent le beurre et l’argent du beurre

      • Je suis choquée de voir tous vos commentaires !!! je suis maman de 3enfants en bas ages je suis diplomee d’un C.A.P d’esthétique cosmétique ,je viens de me mettre en auto entreprise.Je ne prends ni l’argent ni le beurre de qui que ce soit !! je vis dans l’ardeche nord autour de chez moi aucune esthéticienne a domicile.En faite je pensais pas que les gens pouvais etre aussi dur nous sommes tous comme vous des personnes qui veulent avoir le droit d’exercer son metier car desole mais j’etais bien obliger de justifier de mes diplomes pour obtenir mon statut et le droit de me faire appeller ARTISAN !!!!! Il y as tjs qui abuse mais tt comme des grand patron qui sont avec d’autres statuts pfff je me lance et ne veux pas prendre de gros risque car je suis seule avec mes 3enfants mais ce statut me permet de travailler tous en étant presente aupres de mes enfants….je ne suis pas là pour faire couler les instituts mais pour pouvoir exercer mon metier en toutes legalites a mon compte avec les avantages de gerer mon planning. Ne croyais pas que tous les AE sont des voleurs car desole mais les garagistes le sont ,les commerciaux le sont ,les potiticiens le sont et bien d’autres metiers pourtant ils ne sont pas en AE.

  63. l’auto-entreprise c’est une chance inouï de pouvoir changer de vie a moindre risque !,pour beaucoup de français en difficulté.
    ne pouvant plus se permettre d’offrir une fête de noël a ses enfants comme nous les avons vécu il y a une trentaine d’années,
    ne plus pouvoir profiter d’une semaine a la montagne ou en bord de mer au risque de manger des lentilles tout le trimestre suivant,
    ou tout simplement de passer de 25 m2 a 100 m2 pour le bien être de sa famille…
    je sais que certains comprendrons et d’autre non!,mais pour ceux qui ne comprennent pas… sachez!…que les escros…c’est pas nous!!!!
    et que grâce a se statut….toutes personne en difficulté (handicapés,chomeurs,les familles nombreuses croulants sous les dettes) pourront enfin sortir la tête de l’eau et s’en sortir…
    pour avoir beaucoup voyagé,je sais que l’égoïsme fait parti de la culture occidentale au même titre que l’indifférence,mais ils consistent a faire le bonheur du malheur de tous !!!!

    • Je suis artisan, je me bat depuis 18 ans pour faire progresser mon entreprise et surtout pour qu’elle soit pérenne.
      Depuis 2009, j’ai une baisse énorme de mon activité.
      et un deficit.
      Mes concurrents grâce au statut de l’autoentrepreneur sont devenus 4 fois plus nombreux. Pour la plupart, ils exercent un autre métier.Les tarifs des prestations photographiques se sont effondrées. La plupart de ces autoentrepreneurs ne payent pas de charges et n’ont pas l’intention d’en payer. D’ailleurs qui viendra les contrôler ?
      Je l’affirme le statut de l’autoentrepreneur à boosté le travail au noir.
      Je vais devoir licencier mon assistante qui gérait secrétariat et comptabilité depuis 4 ans.
      Ca m’énerve, d’être obligé de licencier une jeune personne de 28 ans parce que certains arrondissent leur fin de mois.
      La suite sera la liquidation de ma SARL.
      Hélas, je ne suis pas le seul dans ce cas, de nombreux artisans se reconnaitront.Ils ne peuvent plus embaucher de salariés ou de jeunes apprentis.
      Le chômage augmente, et Le statut de l’ AE contribue largement à le faire augmenter dans l’artisanat.
      La chance inouïe , elle n’est que pour ceux qui profitent du système sur le dos des autres.
      Si on veut réellement créer une entreprise on ne s’installe pas dans l’ autoentreprenariat.
      Je suis amer, je n’en veux pas particulièrement aux autoentrepreneur , mais aux écervelés qui ont créer ce statut injuste au niveau de la concurrence et économiquement couteux pour l’état, et par conséquent couteux pour tout les français.
      Je sais que d’en peu de temps ils se vanteront d’avoir créer plus de 500000 entreprises.
      500000 entreprises au chiffres d’affaires fantaisistes.
      Ne soyons pas dupe, réagissons

      • J’approuve vos propos Mouna.
        Les statistiques montrent que plus d’une autoentreprise sur 3 ont faites un chiffre d’affaire nul en 2010.
        Pour moi ce statut en grande majorité aura fait plus de mal que de bien à l’économie Française.

  64. en réponse a bibax :
    franchement votre commentaire me touche bien sur il y a des gens comme vous qui veulent nourrir leur enfants et qui font cela avec courage ! c’est bien je ne dit pas le contraire comme vous pourrez le voir plus haut je suis contre l’auto-entreprise car je me suis apercu que bon nombre d’auto-entrepreneur « fraude » encore une fois tout le monde ne le fait pas !
    mais ceux là prennent nos place de marché en quelques sorte car sinon il faut « partager les place » ceux qui fraudes n’ont rien a faire là car nous qui étions là avant la folie de l’auto-entreprise on commence a vraiment galérer , je suis de votre avis concernant le fait que nous somme égoiste c’est vrai , mais si vous vous mettez à notre place ,quand on a investi tout ce que l’on a , quand on a perdu beaucoup d’argent ,que l’on c’est sacrifié pour faire ce métier (et non pas un complément) que l’on est dégouter de voir ce métier tué car encore un exemple il y a un grand pourcentage de gens qui arrête donc il font quoi ? il cassent les prix pour récupérer leur mise de départ et nous après on vend quasiment plus , nous on est encore là même l’hiver on supporte tant bien que mal car c’est UN METIER pas un jeu , certaine personnes s’engagent dans ce metier et ne « tentent » pas pour voir , aujourd’hui les marché sont vraiment et je pèse mes mots : en train de creuver…
    c’est tout ca qui est dommage .

  65. en réponse a leblanc jade:
    en fait ,je vous comprends:
    je suis auto-entrepreneur dans le bâtiment et les auto-entrepreneurs exerçant une activité artisanale inscrit a la chambre des métiers ont un statut légèrement différent que les auto-entrepreneurs dépendant de la chambre du commerce,étant limité a facturer que la main d’oeuvre de notre travail car nous ne pouvons pas récupérer la TVA sur les matériaux,de ce fait nous pouvons travailler avec d’autre statut sans se marcher dessus…
    je ne connaissais pas les problèmes que l’auto-entreprise pouvait engendrer dans d’autre domaine…
    ceci dit il y a malheureusement des difficultés de partout,je vous souhaite bonne continuation dans votre métier avec beaucoup de respect.

  66. Bonjour à tous,
    Pour moi le point noir sur ce statut n’est pas la revente ou non de matériaux, appareillages et autres.
    Il est surtout le fait des charges (patronales …) moins importantes en tant qu’auto-entrepreneur, ce qui favorise les pratiques que l’ont pourraient qualifier de « discount » pour certains auto-entrepreneurs.
    L’économie Française ne peut fonctionner de cette manière. Les gens se laissent tentés par des prix si alléchant au détriment parfois de la qualité.
    Je suis d’accord pour que ce statut serve de tremplin vers un statut d’entrepreneurs et que cela s’arrête la.
    Quand j’entends les auto-entrepreneurs me dire: « Je passe du chiffre à côté pour ne pas dépasser le seuil maximale ». J’ai vraiment envie que leur petit business s’effondrent.
    Bien entendu, je ne fais en rien de cela une généralité.
    Voici mon point de vue en tant que gérant d’une Sarl.

  67. salut a tous
    ce petit mot s’adresse a tous les gars qui sont contre les auto entrepreneur qui sont tres certainement les rigolo qui ont cru au promesse du smic a 1700 euros et qui prenne le PS pour dieu. a tous cela je vais vous donnez un petit exemple:
    il y a cela maintenant 19 ans j’etais a mon compte en meca en haute vienne( vous savez le departement poubelle) un banal accident de boulot qui m’avait ecraser le poignet je me suis pointer au CHU de limoges et la je suit tomber sur le plus bel abruti qui ma sorti ce n’est rien vous avez un nerf froisser.
    deux ans plus tard ma main ce bloque et la, oh! desole votre poignet est casser depuis deux ans.
    ils leurs auras fallu 4 operation pour reparer leur connerie.
    par contre quand il est question d’assumer zero, te reclasser zero, par contre te filer le RSA ça pas de probleme (un pourboire) et quand tu leur dit que tu n’en veut pas car tu peut te reclasser surtout quand tu as une autre qualif dans ce departement de merde ont te dit mais monsieur vous n’etes pas nee ici,alors tu prend ton pourboire et tu ferme ta gueule, et comme tout le monde sait plus rouge que ça tu meurs.
    tout ça pour dire ayant galéré pendant 14 ans en 2009 pour un type qui ne peut pas bosser chez un patron et qui n’a droit a rien a cause d’un abruti de limougeaud, je suis meme rentre en ecologie durable.
    et quand je pense que ce departement la seule chose qu’il sait faire ces de foutre la sante des gens en l’air ou d’envoyer les gosse a l’hopital par leur poison uranium.
    AVIS PERSO LES AUTO ENTREPRENEUR ONT LE DROIT COMME LES AUTRES DE MANGER ET DE DONNER A MANGER A LEURS ENFANTS ET QUE CA PLAISE OU NON LES ARTISANS QUI SONT PAS CONTENT ON VOUS EMMERDES.

  68. eh! les gars au lieux de pleurer et de mettre tout les auto entrepreneur dans le meme sac vous n’avez cas balançer les enfoirées au fisc et puis voila!

  69. Nous ne sommes pas contre les personnes en elle même, mais bien contre le statut auto-entrepreneur et la façon dont il fonctionne. Effectivement tout le monde à le droit de gagner sa vie et bien heureusement.
    L’idée d’être obligé de changer de statut au bout de 3 ans semblait sur la bonne voie pourtant.
    Je ne vois pas non plus le rapport de votre problème au poignée et celui d’auto-entrepeneur. Chaque problème est bien particulier. En fin bon je pense que tout a déjà été dis dans les commentaires et l’article plus haut. Je tire ma révérence.
    Pour vous contredire, je suis dirigeant d’entreprise, non favorable au statut d’entrepreneur et vote à droite depuis ma plus tendre enfance.

  70. J’ajouterais même que si nous n’avions pas de Fisc et autres nous en serions sans doute comme la Grèce voir pire. Je suis entrepreneur et heureux de payer mes impôts qui pour moi sont un signe de réussite.

  71. bonjour a tous
    as tu pige pas musiks eh bien figure toi que j’etais a mon compte en mecanique quand j’ai eu un banal accidents en reçevant un moteur sur mon bras et je suis tomber sur le plus gros branleur d’interne a ce foutu hopital de limoges qui a soutenu que je n’avait que un nerf de froisser et deux ans plus tard en fait mon poignee etait bien petee,je l’ai est donc emmener en justice pour erreur medical et la j’ai eu droit a un pourboire et c’est moi qui a ete condamne dans le sens que si je bosse pour un patron et que si par une erreur de manip je cause un accident ces a moi d’assumer la casse y compris pour la personne que j’entraine,et ce n’est pas faute que cela m’arrive puisque ces ma main droite et que je suis droitier et meme la aucune assurance ne me couvre pour ma main mais au moins je ne risque pas la tete d’un autre.
    et puis,vous raler les artisans mais depuis que les auto entrepreneurs sont sorti vous ne payer pas la taxe pro,ça vous oublier de le dire et puis surtout comme dans certain metier comme plombier ou electricien vous ne pouvez plus emmenez le cuivre que vous remplaçez chez vos clients alors que vous etes soumis comme les mecanos vous devez obligatoirement precisez a vos clients qu’ils peuvent recuperer un peu d’argent sur les factures qui sont un peu poussez.

  72. ah j’oubliais ces bien la droite qui a sorti le statut d’auto entrepreneurs! NON

  73. Vous croyez que les autoentrepreneurs le sont de leur plein gré : après une longue période de chômage le pole enploi les insite très fortement à s’ inscrire dans des ateliers entreprises en sachant très bien que la plupart seront plantés et vont se retrouver avec des dettes sur le dos.

  74. salut a tous
    et encore contact faut il encore trouve l’artisan qui ne prend pas les gars pour des larbins car c’est devenu a la mode avec eux,et quand pole emploi t’en propose.
    car sinon tu te retrouve avec des stage minables pour six mois et apres il faut attendre un ans voir deux pour pouvoir en faire un autre de stage,ce qui veut dire tu bouffe pendant six mois et apres tu te serre la ceinture et ça c’est quand tu n’as pas affaire a un tordu.

  75. Bonjour,
    j’étais gérant d’une sarl qui générer des bénéfices, 2 employés et pour des raisons personnel, j’ai décidé de me mettre en liquidation judiciaire. (mésentante entre associés et le fait d’avoir hérité de cette société m’empecher d’avancer personnellement…bref c compliqué!). Cela fait 1 an que je suis AE, j’ai en fait que 3 trimestres d’existance… et je suis d’accord avec les artisans (comme je l’ai été moi mm), c’est un statut en pleine concurrance déloyale qui enrage les « vrai » et qui comme moi, m’empeche d’avoir de la crédibilité avec mes nouveaux clients. Je ressens énormement la jalousie ou le mépris des artisans qui me contactent pour avoir des tarifs ou des prix de mes produits. J’espere pouvoir trés vite me sortir de ce statut paradoxal, et passer en eurl ou le nouveau statut EIRL…
    à suivre..

  76. Salut p’tit gars !
    (ça s’adresse au créateur de ce blog)
    J’ai bien lu ton parcours ==> http://www.guilhembertholet.com/blog/mylife/ et je vois que tu as la fibre du « chef » d’entreprise dans la peau, c’est bien, continues comme ça, on ne va pas t’en empécher !!!
    Après avoir subi un licenciement économique dans des conditions non réglo par une SARL véreuse, je n’ai pas eu d’autre choix pour remonter la pente, je suis auto-entrepreneur depuis 1 an et fier de l’être et je n’ai que ça pour m’en sortir, j’ai 15 années d’expérience en Informatique et je compte bien profiter de l’auto-entreprenariat pendant très longtemps !
    Il y a bien sûr des abus avec ce statut (avec les autres aussi d’ailleurs), mais c’est surtout aux niveaux des entreprises qui embauchent des AE comme salariés ! … et là, faut s’en prendre à qui, hein ?
    Donc moi, je suis pour l’AE….
    mais contre ceux qui en profitent ou ceux qui n’ont rien compris comme toi car ils n’en voient que le mauvais côté !!!
    Voilà mon gars, tu peux maintenant fermer ce sujet !

  77. Eh bien moi je suis pour l’AE. Si les artisans, plombiers, maçons, etc. ne demandaient pas si cher, oui c’est beaucoup trop cher, vous vous baladez en grosse voiture eh bien moi je préfère engager un auto entrepreneur. C’est la réalité du marché, c’est la crise économique pour tout le monde.

    En plus, j’ai de l’expérience dans le domaine et le diplôme pour partir en auto entreprise alors c’est quoi le souci.

    Je ne comprends pas cette jalousie. Il faut vous remettre au prix du marché bonhomme !!!

    • Je pense que si vous aviez opté pour un statut autre que celui d’AE, vous comprendriez les tarifs appliqués par les artisans. Quant on voit le nombre de liquidations judiciaires à l’heure actuelle, je doute que les tarifs soient beaucoup trop cher comme vous le pensé. Arrêtons je pense de raconter tout et n’importe quoi, d’autant plus lorsque les informations sont erronées.
      Malheureusement, à ce jour et le gouvernement aidant nous tapons sur les créateurs de richesses dans ce pays. Une réforme de ce statut en profondeur serait bien nécessaire, mais je ne pense pas qu’une telle chose se présentera sous un gouvernement de Gauche.

  78. Bonsoir tout le monde,

    actuellement dans une entreprise du secteur audiovisuel en CDI et dont le seul avantage est un salaire mensuel (horaires au dernier moment, heures sup’ payées aléatoirement, non considération etc), j’hésite encore à me déclarer en tant qu’auto-entrepreneur , alors que j’ai déjà travaillé pour une autre entreprise en prévision de ce statut ou non. Voulant changer de boîte, j’essaye de me faire des contacts, même au risque de travailler sans salaire avec d’autres sociétés pour leur prouver mes compétences et ma bonne volonté.
    J’entends ce que vous racontez tous, pour chacune de vos situations, il y a du vrai et de l’extrême dans vos propos :
    _ une personne ayant l’envie de créer son emploi ne peut être blâmé, et au contraire l’AE ne peut à mon sens que l’aider dans ce sens : un tremplin, et ensuite on joue dans la cours des grands en payant les mêmes impôts que les autres avec les mêmes conditions et difficultés
    _ une personne ayant déjà un CDD ou CDI et même un fonctionnaire ne peut être blâmé parce qu’il veut avoir un complément de revenus, ces personnes ne sont pas des privilégiées sous prétexte qu’elles ne sont pas en intérim ! (il suffit de voir PSA …) d’autant plus si ces personnes veulent se lancer dans une activité différente de la leur , ou profitez de leur capacité de travail pour ramenez un peu plus d’argent tant que le corps tient. Dans cette situation, je ne ‘vole’ pas le travail de quelqu’un, je le fait, et si on appelle un autre que moi, il n’y a pas que le ‘coût’ qui entre en jeu. Des bricoleurs prennent votre taf pour moins cher ? Jouez ce que veux la clientèle : baissez vos marges ET votre qualité de travail. C’est chiant, voire démoralisant, mais si vous voulez continuer, il faut vous adaptez, même au pire …

    Les escrocs, les salauds, les menteurs, les profiteurs … ils ne sont pas TOUS dans une catégorie, ça serait trop simple … Ces gens sont partout, parfois même parmi vos proches ! Vous vous sentez mal et n’osez pas les dénoncer ? Eloignez-vous en, ça vous fera déjà du bien !

    Et sans aller dire que c’est la faute de la droite, la gauche, les martiens ou la petite souris, je ne vois pas où il y a matière à se vanter de dire ‘je vote pour …’ .

    Pour reprendre la phrase d’une personne précédente : je paye (l’année prochaine, première imposition) mes impôts, et je suis fier de le faire, et de participer à la Res Publica : la Chose Publique, qui m’appartient autant qu’à vous tous.

    Sur ce , ci@o .

    BNJ

  79. Cet article est bien entendu à prendre au second degré… I hope!
    Quoi l’entrepreunariat serait réservé à une caste d’êtres supérieurs?
    Les fonctionnaires sont tous des planqués?
    On a pas le droit de se lancer en plus d’un boulot (ie travailler 90h par semaines) histoire de garder un peu de sécurité en payant plus de sa personne?
    Trop d’énormités pour pouvoir être sérieux non?
    Et pourquoi pas demain une société où le salariat serait remplacé totalement par des contrats avec des autoentrepreneurs?
    Pour moi un article très obtus et limite pas très intelligent…
    Guilhem, moi qui t’adulais jusqu’à présent! :-)

  80. A ceux qui sont contre l’AE , n’intervenez pas dans les débats. On s’en fou que vous soyez contre. C’est Sarko qui a inventé ce statut. Alors ceux qui sont contre et qui vote à droite,fermez la. Ce n’est que de la jalousie mal
    placée ,car vous n’arrivez pas à vous démerder tout seul ,ou que vous aimeriez pouvoir le faire (l’AE). Ca fait parti du système « D ». Ne vous occupez pas de nous. Tout va bien. Occupez-vous de votre cul et laissez-nous tranquille. On fait comment on veut,comme on peut,ou comme on doit faire…..point ligne. A bon entendeur,je salut les AE……….

    • Des propos loin d’êtres intelligents et réfléchi, tout comme le statut d’AE d’ailleurs. Nous avons bien d’autres choses à faire que de s’occuper des AE, rassurez vous.
      Pour rappel le débat permet de confronter des opinions et réflexions divergentes.
      L’état détruit l’artisanat et l’industrie Française à l’heure actuelle et le pire reste à venir.
      L’année 2013 sera la plus dure à endurer pour tout le monde, toutes classes confondues. Les sociétés disposant de peu d’actifs vont sombrer chacune leurs tours.

  81. Je suis en AE plombier chauffagiste depuis bientôt 2 ans et j ‘ai lu beaucoup de choses ci dessus qui ne me convienne pas.
    Tout d abord,j’ai choisi ce statut pour pouvoir me faire un carnet d adresse à moindre frais avant de créer une EURL (c’est le but).Faudrai être un peu con de ne pas en profiter.
    Dire que l on prend tout le boulot aux ARTISANS ou que nous sommes la cause de le fermeture me laisse perplexe d’après mon expérience personnelle:
    -j’interviens tous les jours chez des clients qui me soutiennent pour la plus grande majorité qu’ ils ne trouvent pas de plombier sous prétexte que ça ne rapporte pas assez ou qu’ils ont pas le temps donc c’est qu’ils ont du boulot (bonne nouvelles),je ne l’invente pas!!!
    Par conséquent je ne pense pas faire du tort aux ARTISANS.Je pense juste bénéficier d’un marché peu exploité.
    -Une chose qui n’est pas cité une seul fois ci-dessus,c’est le CLIENT lui même, je suis client avant même d’être AE et je pense être un minimum censé,il ne me viendrai pas a l’idée de faire intervenir chez moi un prestataire sans mettre fais une petite idée du boulot qu’il a déjà effectué.Donc si je signe avec lui c’est que j’ai un minimum confiance en ça prestation et par expérience, je peux affirmer que ce n’est pas celui qui est le moins cher.Les entrepreneurs en général (AE ou ARTISAN) oublient trop souvent que le client paye une prestation et un SERVICE APRES VENTE.Peut être un cause des baisses de chiffre d’affaire je suppose.
    -Et enfin, j’ai peut être moins de frais qu’un ARTISAN lambda mais cela s’explique peut être par le fait que je n’ai pas besoin de local commercial et donc tous les frais qui en découlent,employé,secrétaire,électricité,eau,chauffage…
    -Pour finir, je suis parti de zéro avec aucune aide financière car j’ai démissionné de mon ancien boulot et je suis fier d’être la ou je suis aujourd’hui à la sueur de mon front car je fais commercial,ouvrier,secrétaire,contentieux et tous les tracas qui peuvent aller avec.
    Maintenant je vous en dirai plus dans quelques mois quand je serai en EURL mais il faut quand même souligner que les français privilégies la qualité de la prestation donc un AE ou un artisan (il y en a plus qu’on le crois) qui n’est pas à la hauteur se remarque très vite et le bouche à oreille va plus vite à défaire une réputation qu’à la faire.
    En résumé, je ne crache ni sur les AE (mon statut actuel) ni sur les ARTISANS (mon statut dans quelques mois)il faut essayer de s’adapter à la vie actuelle avec les avantages et les inconvénients.
    Cordialement.

  82. Bonjour ,,
    Je suis contre les autos entreprises depuis le début .
    On est artisan ou on ne l’est pas !!!!!
    Je recherche l’auto collant anti auto entrepeneur.
    Ou ouis je me le procurer ?
    Cordialement

  83. Je suis traductrice en auto-entreprenenariat. J’ai fait des études de langues, j’adore mon métier, c’est ma passion. Pendant des années, j’ai cherché à pouvoir exercer ce métier au lieu d’avoir à grossir les chiffres de la sainte ex-ANPE, mais vous savez ce que cela coûte en charge lorsque l’on est en statut freelance normal ? Non, je ne le pense pas sinon vous auriez un autre discours.
    J’adore les petits malins au verbe haut qui viennent critiquer des mesures efficaces permettant d’avantager ceux et celles qui comme moi ont à coeur de travailler et de ne pas vivre de la charité publique.
    Vous n’aimez pas les AE ? C’est votre droit le plus strict, mais c’est aussi notre droit de travailler.

  84. On s’en fou de ceux qui sont contre l’AE. C’est comme ceux qui manifestent contre le mariage Gay.
    Qu’est-ce-que ça peut vous foutre. Occupez-vous de votre votre vie et laissez celle des autres tranquilles.
    Toujours la moitié du monde pour faire chier l’autre moitié.

  85. où sont les arguments ??? Youhou tout le monde veut devenir patron et alors ??? Faut expliquer en quoi c’est mal de nos jours où le salarié est pris pour un con dans l’entreprise la plupart du temps… gagner en autonomie c’est peut-être mieux s’en sortir… ou disons avoir un juste retour sur l’investissement dans son travail. Ta colère seule ne m’a convaincu de rien…

  86. ferndavid 12 mars 2012 à 13:52
    Reçu ce jour un appel de cotisations 2012 de 5807€ pour un CA annuel en 2011 de 650€, soit 1290% de plus que ce que mon AE a rapporté……..

    Myriam 23/09/2014 à 16:15:52

    Jusqu’au mois de septembre mon fils était en micro-entreprise, c’est moi qui gérait ses règlements et je me suis toujours fait un point d’honneur de régler ses cotisations en temps et heure. Dès le début de son activité en 2012 j’ai eu maille à partie avec le RSI qui se faisait fort de me réclamer tous les trimestres des cotisations qu’ils avaient déjà encaissées. Dès le 1er trimestre 2014 mon fils avait déjà atteint le plafond de son CA et se devait soit changer de statut, soit fermer son entreprise. Le CA était en constante augmentation et mon fils aurait eu besoin d’embaucher au moins 3 ouvriers, mais le calcul a été vite fait : lorsque tous comptes faits on s’aperçoit que l’on gagne moins ou autant que le RSA et qu’en sus le RSI vous harcèle sans arrêt et en toute illégimité autant rester dans son lit et faire comme les fainiéants congénitaux, c’est à dire Rien ! Je souligne au passage l’incompétence manifeste du RSI et du gouvernement qui en a la tutelle. A force de laisser-faire le gouvernement finira par s’en mordre les doigts. Il faut absolument les jeunes qui veulent se lancer à créer une entreprise des risques qu’ils encourent à s’affilier au RSI, MSA et toutes ces caisses dites de sécurité sociale qui ne sont qu’un ramassis de racketteurs bien organisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2015 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑