Esprit de compétition…

Aimer gagner : une qualité de l'entrepreneur ?

C’est Rolland-Garros actuellement, l’occasion de parler de longs et durs combats physiques et psychologiques : ce sont en effet les matchs qui durent le plus longtemps dans l’année, avec les échanges les plus rudes. Un peu comme la création d’entreprise, finalement, avec toute la part de tactique, de technique, de préparation mentale et physique qui compte, ses hauts et ses bas dans « le match », etc.

Bon, mais je ne suis pas là pour parler de tennis, ça se saurait si j’y avais une quelconque crédibilité ou le moindre talent :) Non, par contre, j’aimerais aborder la notion d’esprit de compétition en entrepreneuriat.

Il y a un truc que l’on retrouve chez beaucoup d’entrepreneurs qui réussissent : c’est cet esprit de « la gagne », de l’envie de battre ses adversaires ou de se surpasser. Chez eux, il y a toujours ce sentiment de vouloir passer des étapes, battre des chiffres (voir quelques petites choses sur le reporting ici ou encore ici), battre ses adversaires, bref de se dépasser et de dépasser les autres.

Cet esprit de compétition c’est aussi cela qui donne la motivation nécessaire lorsque l’on est au fond du gouffre ou en tout cas dans une phase plutôt « down ». C’est aussi ce qui amène le sens du détail, la professionnalisation : chaque défaite est un traumatisme, et on cultive, pour soi puis pour ses équipes, le goût de la victoire (et même des « petites » victoires). C’est aussi ce qui va donner l’envie de comprendre les règles du jeu, de s’y adapter, puis de reproduire les meilleurs schémas.

Bizarrement, on se rend compte aussi que ceux qui ont le plus cet esprit sont en général beaucoup plus apaisés en interne : lorsqu’ils sont en équipe, la compétition n’existe pas entre les associés, et on retrouve plus un vrai respect, une écoute, qui font qu’ensemble, les fondateurs mènent le combat, et non pas entre eux. C’est d’ailleurs un point que l’on essaie de déceler très tôt (et pour avoir connu le cas personnellement, je peux vous assurer que c’est vrai) : des associés qui se testent, qui se coupent la parole, qui veulent imposer leur point de vue, qui travaillent sur les mêmes choses avec des envies différentes… c’est mortel pour l’entreprise…

Au final, l’esprit de compétition est une des qualités de l’entrepreneur, je pense (qu’en pensez-vous, vous ?), mais il est nécessaire de la canaliser sur les bons objectifs : trouver des clients, développer le produit, se faire connaître, lever des fonds, recruter les meilleurs… et non pas au service de mauvaises pulsions : imposer son égo à ses coéquipiers, jouer au chefaillon, vouloir à tout prix avoir des retombées presse, rabaisser les concurrents, …

2

  1. Attention, l’esprit de compétition n’est pas bon pour santé, ni remboursé par la sécu 😉

    http://www.paperblog.fr/2521068/canaliser-son-agressivite-grace-au-sport/

    Les analogies au sport sont dangereuses 😉

  2. J’ai appris avec le temps à canaliser mes émotions et à dire les choses …

    Le sport était pour moi une manière de les exprimer (dans le haut niveau) …

    ces ananlogies ont leurs limites …

    Sebastien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2018 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑