Down

Créer sa boîte, on s’en rend compte à l’usage, est une éternelle suite de périodes d’euphorie et de moments plus difficiles. J’en parlais il y a peu dans un article intitulé Le Rollercoaster de l’Entrepreneur. Une fois ce phénomène assimilé, il n’en reste pas moins une question assez importante : comment vivre les périodes de « coup de mou » afin qu’elles ne soient ni trop longues ni trop démoralisantes… Voilà quelques pistes de réflexion (et d’action, hein, la réflexion ça va un moment) issues de mon expérience personnelle…

  • Avoir conscience que les moments « down » existent. Savoir qu’un problème va se présenter un jour ou l’autre, c’est déjà limiter ses effets. Inconsciemment, on en fera moins une montagne, ce sera plus normal, et il sera ainsi plus simple de les appréhender.
  • Reconnaître les moments « up » et en profiter. Si les moments de doute sont difficiles à supporter, les moments où l’on est « à fonds » sont excellents à vivre et accélèrent fortement le projet. On en vit tous, de ces semaines où tout s’enchaîne comme il faut et où les idées fusent, où la todo list se réduit comme peau de chagrin (et où tout se termine par une bonne fiesta). En reconnaissant ces moments, en en profitant au maximum, et bien sûr en prenant bien conscience QU’IL Y EN AURA D’AUTRE, on vivra bien mieux les moments plus calmes.
  • S’entourer (ou être plusieurs). Les moments de creux sont encore plus durs lorsque l’on est seul à les traverser. En ayant des gens autour de soi – associés, entrepreneurs, personnes plus expérimentées – il y a de forte chances que 1/ on relativise ces périodes en les voyant moins « tout en noir » et 2/ que ces personnes soient elles dans une période « up » ce qui nous redonnera la pêche !
  • Trouver son rythme. Il est inconcevable de croire que l’on pourrait vivre uniquement des périodes d’euphories. On finirait par exploser en vol. Finalement, les périodes « down » sont nécessaires, et elles se présenteront à vous de temps à autres. A vous de les embrasser pour en tirer parti aussi, et trouver ce que vous pouvez faire pour les mettre à profit. Faites des choses différentes de d’habitudes, plus lentement, plus répétitivement, afin de vous rassurer et de vous remettre dans un meilleur cycle. Et profitez-en pour vous reposer et accumuler de la force pour après : la bataille n’est pas finie !
  • Ne pas penser qu’au boulot. En bas du rollercoaster, n’essayez pas de vous forcer à être aussi efficace qu’en haut. Souvent, d’ailleurs, le manque de choses à côté de votre projet (sport, loisirs, vacances, soirées entre amis, temps avec votre famille, …) est souvent une des raisons de votre méforme passagère. Profitez-en pour remettre les choses en perspective et vous reconnecter avec la vraie vie et ce qui compte vraiment.

Et vous, vous faites quoi lorsque ça ne va pas bien ?

8

  1. Moi je vais au musée ou je regarde des vidéos sur vimeo.com pour rever un peu sans penser à un business model. Les reves avec des business models ça ramène trop vite à la réalité.

    Ah oui j’oubliais, je surf sur votre blog aussi :)

  2. hello Guilhem !
    lorsque je traverse une période moins euphorique je me consacre à d’autres activités que celles en rapport avec mon projet, comme les apéroentrepreneurs !! :-)
    faire du sport m’aide beaucoup à éiminer la tension et très souvent après une séance de jogging j’arrive à résoudre des problèmes que je croyais insurmontables.

    bravo pour le classement Challenges !

  3. Les accepter. Les moments down permettent aussi de se remettre en question sur tous les plans, se recentrer et de repartir avec une nouvelle énergie.
    Souvent suivis de grands moments up !

  4. Ne pas travailler trop, pour éviter les « burn out ».
    Avoir une vie riche et variée en dehors du boulot.

  5. Bon article 😀
    Moi quand je perd la motivation je lis des bouquins ou des articles sur les entrepreneurs qui ont réussi à ça me redonne la pêche !

  6. Très bon article, comme d’habitude, Guilhem!
    Et je sourie de notre connexion, car, quelques jours auparavant, j’ai écrit sur le blog de Catherine, sur « savoir gérer les changements de rythme » : http://bit.ly/8XECgE
    Et il faut également lire l’excellent article de Peggy André sur enviedentreprendre sur ces « down »!
    En tout cas, c’est primordial d’apprendre à gérer ces bas : Carmina Burana, à fond! Joli travail pédagogique!

  7. Perso les « up » me servent à réfléchir et mes « down » sont utiles pour réfléchir

    En revanche je ne suis pas à fond dans le boulot, je garde toujours des moments à moi (très peu mais suffisant pour m’évader). L’intérêt quand on fait un travail avec différentes activités est de changer d’activité lorsque je suis bloqué sur un sujet.

    Good Luck

  8. Seulement se souvenir qu’être seul, n’est pas être isolé et que les périodes moroses sont à l’entrepreneur ce que l’hiver est à l’été : nécessaire : l’un ne va pas sans l’autre. Pour rester dans la métaphore climatique ou agricole, les périodes trop calmes doivent être sublimées par l’entrepreneur pour labourer patiemment son champs. Communiquez sans vous présenter en minable : la récolte suivra, c’est une affaire de cycle comme beaucoup d’activités ou l’humain prime. Dans un contexte différent, on conseille aux demandeurs d’emploi de ne pas prendre le téléphone les jours ou leur désarroi est trop palpable : contr-productif !
    Je propose la même règle pour l’amorçage d’un business. Choisissez vos grands témoins de confiance et ne communiquez pas avec les autres, certains jours. Vous verrez qu’il y a plus de jours « open » que de mauvais. Vous vous sentez caractériel ? Je n’ai pas fréquenté de patron qui ne soit un temps soi peu cyclothymique, même dans la réussite.

    N’oubliez pas que votre comportement et votre satisfaction lors des moments plus forts de votre vie d’entrepreneurs seront d’autant meilleurs si vous avez dû vous battre. Certes, on est pas obligé de souffrir, mais je ne connais pas beaucoup d’entrepreneurs sincères qui m’aient dit que l’horizon était et avait toujours été rose.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2017 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑