Comment (bien) exploiter un stagiaire ?

Oulah ! la question qui va faire polémique :) Quel créateur d’entreprise ne s’est pas entouré, à ses début, de stagiaires pour abattre du boulot à moindre frais ? C’est vrai quoi, embaucher, ça coûte trop cher et en plus il faudrait y passer des heures et des heures… alors qu’un stagiaire, bien docile, gratuit si possible, c’est la solution miracle !

Enfin, pas forcément… bien utiliser des stagiaires dans les premiers mois d’une entreprise est un art en soi. Voici quelques règles pour vous permettre de rendre l’expérience intéressante

Pour commencer, petit tour par le dictionnaire, qui nous dit très simplement qu’il y a deux sens à « exploiter » :

Mettre à profit. Tirer un profit excessif du travail d’autrui sans le rémunérer suffisamment.

Pour l’entrepreneur, qui a envie que son projet avance, l’idée n’est évidemment pas de tirer trop sur la corde mais bien de s’entourer de personnes capables de mener à bien des tâches parfois complexes. L’objectif sera donc bien de faire quelque chose de « gagnant-gagnant », et voici quelques pistes de réflexion…

  • Prenez du temps à bien choisir le stagaire. Recruter des stagiaires prend du temps.  Lors des entretiens, passez du temps à connaître mieux la personne que vous avez en face de vous et vous demander quels sont vos critères de choix, si vous avez des chances de bien vous entendre, si le stagiaire potentiel comprend bien les missions de l’entreprise, si le secteur l’intéresse… N’hésitez pas non plus à le tester (rédactionnel, aisance au téléphone, rencontre avec d’autres membres de votre équipe…)
  • Construisez une vraie mission. Le stagiaire est là pour un temps limité. Il ne pourra donc pas appréhender toute la globalité de l’entreprise et de ses enjeux, et ne pourra pas non plus se lancer dans des projets de trop long terme. Construisez donc une mission clairement délimitée, en lui expliquant les enjeux de celle-ci et comment elle s’intègre dans le projet de l’entreprise. Et mettez des indicateurs de performance sur sa mission ! Il va sans dire que la mission ne peut se résumer à de petites tâches sans valeur ajoutée !
  • Managez vos stagiaires. Oui, ce n’est pas tout de les recruter et de leur confier une mission… une fois chez vous, considérez-les comme partie intégrante de l’équipe (et ce d’autant plus qu’elle est réduite). Il va donc vous falloir mettre en place des réunions régulières pour suivre l’avancement des tâches confiées
  • N’hésitez pas à faire confiance. Sachez (et osez) déléguer vraiment. Le stagiaire est responsable de sa mission, vous êtes là pour le coacher et l’aider à y parvenir. Pas question donc d’être constamment sur son dos. Si vous avez 1/ choisi le bon stagiaire 2/ bien défini la mission et 3/ que vous managez correctement le stagiaire, pas de raison que ça se passe mal :)
  • Aidez le stagiaire à s’améliorer et à faire son prochain pas. Le stagiaire apporte sa capacité de travail, son regard neuf, sa jeunesse à l’entreprise. Mais ce n’est pas à sens unique ! L’entreprise (ou l’entrepreneur) a un réel DEVOIR de formation envers le stagiaire.
  • Prenez-en deux. Avoir un seul stagiaire est très compliqué. Pour lui en tout cas. Avec deux stagiaires, ceux-ci peuvent se serrer les coudes et s’entraider. Ou se tirer la bourre, aussi…
  • Soyez réglo. Soyez des exploitants, pas des exploiteurs. La différence est d’importance. Dans un cas vous ne ferez que créer de la frustration, et ce n’est jamais bon sur le long terme. En étant « exploitant », vous utilisez les ressources à votre disposition du mieux possible et de manière pérenne. En gagnant-gagnant quoi ! Payez donc vos stagiaires à leur juste valeur, avec une forte part de variable pourquoi pas.
  • Soyez fun ! Stagiaire dans une petite boite ? C’est clair que ce doit être la meilleure expérience jamais rencontrée par le jeune que vous accueillerez. Il doit pouvoir venir le matin avec l’envie de rester toute la journée, avec de bons moments passés en équipe !

Et vous, c’est quoi vos bonnes pratiques en matière de stagiaire ?

Tous les vendredis, ou presque, un thème sera traité simultanément (mais promis, sans concertation sur le contenu) ici et ailleurs. Après « comment rencontrer des gens en cocktail mondain », Gilles Poupardin vous dévoile aussi ses secrets pour (bien) exploiter des stagiaires !

Vous voulez vous joindre à nous pour traiter du sujet du vendredi ? Contactez-nous, on sera ravis d’avoir d’autres regards !

9

  1. Stagiaire dans une start-up, si on aime, ça n’a pas de prix 😉

  2. Etant stagiaire dans une start-up, je ne peux qu’approuver ce que tu écris. Si on choisit une start up, c’est qu’on a vraiment envie d’y travailler et donc qu’on nous « exploite » (bien). Il n’y a rien de pire que de ne pas être sollicité et de se sentir inutile!

  3. Je rajouterais dans le paragraphe « Soyez réglo » une notion de prime. Les notions de plaisir, d’apprentissage (…)sont souvent mis en avant et doivent être mis en avant.

    Il n’en demeure pas moins que le stagiaire a besoin de manger, dormir et rêvera lui aussi d’avoir l’iPhone 3GS qu’ont déjà tous les salariés de la start-up 😉

    Ainsi, mettre en place une prime de fin de stage peut être un bon moyen de motiver mais également de remercier le stagiaire pour le travail accompli.

  4. Salariés ????
    o_O

    Par contre l’idée de les payer avec des iPhone 3GS, j’adore :)

  5. oups… remplacer « salariés » par « les non stagiaires »…

  6. e-citizen.com : 6 stagiaires et on a bien respecté les guidelines ci-dessus ! Jusque là, ça marche super.

    Oui ça prend du temps (une fois les annonces dans les écoles, réseaux, kapstages et autres sites), les CV pleuvent et les entretiens prennent des journées entières…

    On ne peut plus d’accord sur la mission. Transformer le stagiaire en autre chose qu’un simple exécutant. Rien de tels qu’une mission bien définie pour pouvoir faire autre chose que manager un stagiaire et un objectif atteint pour rendre un stagiaire heureux.

    Les paires de stagiaires : génial. Deux potes développeurs, un couple de graphistes rien de tels pour assurer une bonne ambiance. Nos startups sont en général de petites équipes et on ne peut vraiment pas se permettre d’avoir un stagiaire mal à l’aise.

    Bien sûr payer les stagiaires. Le travail gratuit n’existe pas ! Et oui les primes marchent bien. Complètement en ligne avec l’esprit startup et très valorisante pour l’égo du stagiaire. (

    « Soyez fun ! »… Je sais pas si c’est fun mais j’aurais adoré faire mon stage chez e-Citizen . Beaucoup de travail, des missions variées, des responsabilités, des primes, des horaires souples, des repas pris en charge, des patrons trop sympas… non vraiment le stage rêvé !

  7. J’ajouterais leur confier des missions de stagiaire et pas de salarié…
    J’ai justement raconté mes déconvenues avec mes stagiaires dans un article la semaine dernière…
    Pourtant j’ai suivi tous les preceptes exposés ci-dessus mais j’ai voulu leur donner une mission trop ambitieuse pour un stagaire qui quoi qu’on en dise n’est pas un salarié (enfin pas un bon salarié 😉
    Je pense qu’il ne faut pas surrestimer ses attentes vis à vis des stagiaires…

  8. Bonjour, je trouve votre article intéressant, il décrit bien ce que devrait être une relation « gagnant-gagnant » entre un stagiaire et l’entreprise qui l’accueille, même si la pratique est souvent très différente…

    Il me semble cependant qu’il manque un point relativement important que la majorité des entreprises oublient:

    Le but d’un stage pour l’étudiant.

    En effet, les entreprises se dispensent trop souvent de la partie « pédagogique » qu’un stage est censé procurer.

    Pour être plus précis, je dirais qu’il ne faut pas « voir » le stagiaire uniquement comme une ressource bon marché, et peu importe que l’entreprise soit « fun » etc, il faut également prendre en compte que les étudiants qui réalisent des stages ont généralement un rapport de stage (plus ou moins approfondie), ou bien un mémoire (de stage, ou de recherche) et ont besoin du soutien de leur entreprise pour réussir cette étape cruciale dans la validation de leur année.

    En prenant cette donnée en compte, c’est à dire en donnant au stagiaire les missions lui permettant de réaliser les objectifs de sa formation, ou par exemple en lui accordant un peu de temps pour l’aider à définir la problématique de son mémoire, le stagiaire se sentira beaucoup mieux naturellement, aura moins de stress, sera plus motivé et sera donc plus efficace.

    Et pour le coup, là, ce sera vraiment du « gagnant-gagnant » :)

  9. Comment bien exploiter son stagiaire ? Offrez lui un CDD et payez le à sa juste valeur avec un contrat.

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑