Compétition de Startups de #leweb – partie 1

Comme l’an passé (voir ici) je suis à LeWeb pour y découvrir quelques belles startups, revoir les copains, en rencontrer de nouveaux, sentir les choses et bien entendu, tirer quelques leçons intéressantes pour tous les entrepreneurs qui passent ici lire ce blog…

Comme l’an passé donc, je couvre en live les startups, qui seront 17 en finales – sur plus de 400 postulants. Et je donne mon avis, qui peut être discuté évidemment (et en général il l’est ^^), en gardant en tête qu’il n’est que mon avis à l’instant T, après 6 minutes de présentations !

Première à passer : Green Momit
Cette startup espagnole essaie d’attaquer le problème des économies d’énergie, avec une solution d’ « energy efficiency management », en français gestion de l’efficacité énergétique.
Green Momit propose des solutions pour les entreprises et les particuliers, en cloud, qui mesurent tout ce qui consomme de l’énergie. Green Momit propose des thermostats intelligents (avec capteurs intégrés et connexion aux réseaux Internet pour remonter l’information) assez design, un « remote control » pour gérer ses différentes dépenses d’énergie, et un tableau de gestion avec tout un tas de statistiques, et une analyse des factures énergétiques.

Questions posées :
– comment vous différenciez-vous des compétiteurs ?
–  avez-vous déjà vendu une première solution ? avez-vous des clients ?
– quel est votre réseau de distribution ?
– avez-vous un vrai focus pour la stratégie d’entrée sur le marché ? Lequel des produits est prioritaire ?

My2cents :
– approche intéressante, quoi que pas totalement nouveau – c’est un sujet qui revient fréquemment, et sur lequel il y aura des choses à faire… Mais peut-être pas pour une startup toute seule et surtout sur autant de produits différents !

*********

Ensuite, c’est au tour de Recommend – Re.co

Re.co entend centraliser toutes les recommandations  des personnes dont l’avis nous apparaît intéressant / crédible, pour aider à trouver les bonnes informations au milieu du trop-plein d’information que l’on a aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Principalement une appli mobile. On peut donc recommander quelque chose lorsque l’on trouve que c’est bien, et voir les recommandations des autres utilisateurs – et notamment de son réseau social.

Questions posées :
– quel est l’incentive pour que les personnes recommandent ?
– comment résolvez-vous le problème de la quantité de données pour que, par exemple, lorsque je cherche une télé assez de mes amis aient partagé leurs choix pour que les recommandations soient « relevant » ?
–  n’avez-vous pas peur que les sites de recommandations plus « verticaux » (genre, yelp ou lafourchette pour les restaurants, …) soient toujours plus qualifiés ?
– comment comptez-vous gagner de l’argent ?

My2cents :
– belle présentation, quoi qu’entame du pitch un peu légère sur le problème attaqué. La démo passe bien, mais est presque trop détaillée, on voit beaucoup d’écran et c’en est compliqué de tout emmagasiner. On peut tout recommander, et du coup c’est assez peu focus sur un type de choses (restaurants, ciné, activités, magasins, objects, expos, …). Par contre assez séduit par le côté « vraies recommandations de gens qu’on connaît ». Monétisation forcément basée sur le volume à mes yeux par contre. Et difficile de faire en sorte que ça devienne une vraie habitude pour les utilisateurs, ça va être compliqué de rendre le service « sticky ».

*******

Troisième startup de cette matinée : Lyncos Technologies – Lhings

De plus en plus de choses vont être connectées à Internet autour de nous (le thème de leweb cette année, c’est justement l’internet des objets). Lhings essaie de proposer quelque chose qui permette de centraliser et contrôler les objets connectés, et les relie aux réseaux sociaux. En gros donc, une solution et une plateforme d’interopérabilité via leurs serveurs. Ils proposent aussi une petite mascotte (genre, un lapin sans les grandes oreilles) pour rendre physique leur solution. Leur objectif est d’avoir d’ici 2015 plus d’un million d’objets connectés via leur plateforme.

Questions posées :
– comment est-ce que vous faites grandir la plateforme pour avoir suffisamment d’objets « branchables » dessus ?
– comment devenez-vous LA plateforme qu’on ne peut pas éviter ?
– quel est votre secret pour que l’utilisateur final puisse facilement utiliser votre plateforme aussi, pas seulement les développeurs ?
– quelle est votre  « killer app » qui va rendre tout de suite sexy votre plateforme ?
– au-delà de la partie technique que vous maîtrisez, comment est-ce que vous vendez ça aux gens ?

My2cents :
– C’est marrant comme le projet ressemble à un Nabaztag (sur la partie « objet physique connecté ») –  mais avec l’approche plateforme beaucoup plus développée – il est vrai aussi que l’écosystème des APIs, du mobile et tout a vachement progressé. L’approche plateforme est super smart, la présentation était bien menée, bon support powerpoint, bon rythme. Moins pertinent sur les réponses en revanche, beaucoup de « on y travaille, ça va marcher » et très peu de choses spécifiques.

********

Au tour de Biletu.com ensuite

Biletu se présente comme une application mobile pour gérer les paiements entre particuliers dans les groupes (pensez organisation de soirée, de weekend, …). Avec une grosse approche de gamification : on reçoit des badges en fonction de si on paie dans les temps, si on organise souvent des choses, … et essaie de mettre une pression sociale entre les participants pour les forcer à payer plus vite. La vision de Biletu est ensuite de faire un porte-monnaie électronique sur le mobile, via NFC, etc.

Questions posées :
– quelle différence par rapport à tous les compétiteurs, notamment les grandes banques qui commencent à vraiment bien bouger là-dessus.
– quelle est la viralité du système ? Est-ce qu’il faut absolument installer l’application pour utiliser le système lorsque l’on doit payer quelqu’un ?
– est-ce que ça peut être utilisé en one-to-one ?
– comment arrivez-vous à vous faire connaître et devenir une habitude pour les gens ?

My2cents :
« Tiens, une version 2012 de Leetchi ? »  a été ma première réaction, en mettant du mobile et de la gamification par-dessus. Pas sûr que ce soit finalement suffisamment fort pour différencier par rapport aux acteurs – et pas que Leetchi – qui sont déjà sur ce secteur et qui ne sont pas forcément très loin d’ajouter ces fonctionnalités. La démo ensuite est quand même assez convaincante, l’approche 100% mobile séduisante, et la création « on the go » de cagnottes bien foutue… Et le mec semble vraiment pas mauvais – c’est un élément important ! (et le temps des Q&A a été très bien géré je trouve).
Réponse marrante à la question de la compétition : « personne n’aime les banques, nous on est focus sur les aspects sociaux ».

********
Side note : on est en avance sur le planning, assez fou :)
********

Enfin, 5ème société présentée dans cette cohorte : Alleantia

Alleantia propose une plateforme permettant de connecter, dans le monde industriel, tout un tas de services et remontées d’informations – et notamment des objets connectés, en se focalisant sur tout ce qui est énergie verte et économies d’énergies. Système utilisé donc dans les usines principalement.

Questions posées :
– à qui vous vendez ? Qu’est-ce que vos clients achètent ?
– y-a-t’il des distributeurs ?
– quelle est votre « secret sauce » sur les aspects techniques ?
– qui sont vos concurrents ?

My2cents :
Bon, ça a mal commencé avec un problème sur le son de la vidéo, sans backup de la part du présentateur, puis des slides il faut le dire assez moches… Du coup, l’entrée en matière a été foirée, je pense que les 2/3 de la salle avaient switché sur leur mobile pour checker twitter et compagnie. J’avoue avoir lutté pour comprendre de quoi on parlait, et je ne suis pas sûr d’y être arrivé… désolé donc, mais c’est ça aussi la joie des compétitions de startups :) (et à voir la tête des membres du jury, je ne suis pas le seul… d’ailleurs, ça me donne l’idée d’un petit système qui permettrait de suivre les décrochages lors des pitchs, lorsque 50% de la salle aurait cliqué sur son bouton, le projet devrait arrêter son pitch).

 

 

5

  1. Encore une… check http://myesmart.ch/fr/, ils grandissent vite et ont une solution super intéressante et intégrable facilement dans toute maison!

  2. J’ai l’impression que vous êtes un peu trop centré sur la forme. Le plus difficile est à mon sens de saisir en quelques minutes s’il y a une innovation correspondant à un avantage compétitif « évident ». Récemment, j’ai suivi les pitchs d’entrepreneurs russes. Je peux vous dire que leur slides n’étaient pas toujours très glamour – encore cette manie des Powerpoint ! – par contre j’y ai découvert une ou deux pépites
    remarquables. Après, s’il faut payer un graphiste pour faire les PPT ou un orateur pour faire les pitchs, c’est un moindre mal :-)

  3. Merci pour ce CR. Ca permet de suivre à distance la compétition:). Par contre, concernant la remarque sur Alleantia et la création d’un système permettant aux gens de « virer » un speaker s’il est mauvais, l’idée est séduisante et utile mais quid du respect de la personne? Ce n’est déjà pas simple de s’exprimer devant autant de professionnels, si en plus on se fait jeter en plein discours, ça peut faire mal…

  4. Merci, c’est toujours intéressant d’avoir les questions posées lors du pitch. On le voit encore, les clients et les concurrents monopolisent les questions !

  5. Vianney Lecroart

    7 décembre 2012 at 16:19

    Cf ta dernière remarque. Tu veux nous faire un « la France a une incroyable startup? » :)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2017 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑