Créer un advisory board : méthode en 8 étapes

J’avais déjà traité le thème du « comité de conseil », ou advisory board, il y a déjà quelques temps. Je vous invite à relire ce post pour vous rafraîchir la mémoire et voir si c’est quelque chose qui peut s’adapter dans votre cas (je pense que dans tous les cas, la réponse est « oui »).

Creative Common Licence : Cushing Memorial Library and Archives, Texas A&M

Maintenant, comment faire, opérationnellement ?

Et bien voilà une petite méthode en 30 minutes environ :

  1. Prenez une feuille de papier
  2. Dessinez un ovale (qui représentera une table) avec 6+n carrés autour (les chaises, n étant le nombre d’associés de votre équipe)
  3. Marquez le noms des associés sur certaines des chaises. Les autres chaises sont les postes à pouvoir au sein de votre board, il vous faut en remplir au moins 4.
  4. Réfléchissez aux profils qui sont importants pour votre entreprise. Une bonne manière de faire est de se demander quels sont les grands enjeux du projet. Vous devriez facilement retrouver du financier, du commercial, du marketing, du RH, du « techno », quelque chose en lien avec votre marché, un entrepreneur aguerri, … Détaillez dans un premier temps le profil idéal de ces gens-là, chaise par chaise, sans penser à personne en particulier.
  5. Ensuite, en vous imaginant dans un monde idéal, écrivez le nom des personnes « parfaites », même des stars à vos yeux. Puis demandez-vous si elles ne sont pas déjà dans votre entourage.
  6. Si c’est le cas, demandez-leur d’entrer à votre board. Si non, trouvez un moyen de les approcher, ou revoyez vos prétentions à la baisse. Une fois que vous avez le premier beau nom, ça devrait être plus simple, tout de même.
  7. Complétez votre board (essayez d’avoir tout le monde en peu de temps, pour lancer la première réunion), sans omettre de demander aux premières personnes de vous soumettre des idées d’advisors intéressants, ou de demander ouvertement à votre réseau s’ils ont des contacts intéressants.
  8. Faites vivre le board et tirez-en profit !

En cadeau, voici une petite présentation que j’avais utilisée comme support lors d’un atelier sur le sujet à l’incubateur HEC…

4

  1. On a mis en place un board de 6 personnes avec des profils très complémentaires depuis juin 2010. J’essaye de réunir le board physiquement 1 fois par trimestre en exposant les problématiques du moment. Il est important d’avoir des personnes qui connaissent le secteur, des personnes qui connaissent les problématiques.
    Chaque réunion est très enrichissante.

  2. Bonjour, je suis ce blog avec beaucoup d’intérêt depuis
    plusieurs mois maintenant et j’y apprend beaucoup de chose. J’ai un
    profil technique (ingénieur en info), pas énormément d’expérience
    (2 ans) et une grosse envie de monter ma boite dans les 2/3 ans qui
    viennent. Ce qui m’interpelle souvent c’est la différence de vision
    des choses en fonction que l’on soit un « technique » ou un
    « commerce/finance » etc. Le sujet avait déjà été abordé dans un
    autre billet (
    http://www.guilhembertholet.com/blog/2010/11/10/comment-trouver-un-associe-developpeur/
    ) mais en lisant cet article cela ma sauté aux yeux. Je vous cite :
    « du financier, du commercial, du marketing, du RH, du “techno”  »
    Pour moi il y devra y avoir plusieurs « techno » différents, on aura
    le dev (front et/ou back office), l’ingé système etc. tandis qu’ici
    tout est regroupé dans une catégorie. A l’inverse j’aurais surement
    regrouper commercial et marketing en une personne(et RH et
    financier également). Pour un advisory board le combat est donc le
    même que pour la création de l’entreprise : savoir trouver le bon
    équilibre entre les membres. La réflexion sur les profils ne doit
    donc pas se faire seul.

    • Je pense que lorsque l’on se lance dans la création d’entreprise, il faut savoir toucher un peu à tout (tout en restant dans son domaine). Ainsi un « techno » comme exprimé ci-dessus, fera sans doute référence à un développeur (pas besoin d’avoir un ingénieur réseau ou un ingé sécurité informatique dans une TPE…).

      De plus, le domaine commercial et marketing sont deux disciplines différentes (le commercial s’occupe de vendre, il est en relation avec le client, le marketeur va s’occuper de la promotion du produit, de la marque, etc.). RH & Finance, pourquoi pas dans une TPE puisque ce qui va primer c’est la capacité à payer un ou plusieurs salariés de plus, mais à terme, les métiers sont totalement différents.

      Tout ça pour dire que les profils sont souvent mixés, par exemple dans mon projet nous sommes deux. Je m’occupe de la partie finance/web/relation fournisseurs et mon associé de la partie commerciale/marketing.

      Cordialement,

      Maxime

  3. Voici un bon lien pour se lancer en Bourse http://www.methodeargent.net/

Les commentaires sont fermés.

© 2018 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑