Comment ne pas s’étriper entre associés ?

Cela fait un petit moment que je n’avais pas remis mon nez dans ma série intitulée « S’associer ?« . Si vous avez loupé le début, vous pouvez vous rattraper, il suffit de cliquer sur le lien précédent pour (re)découvrir pourquoi s’associer, comment trouver la perle rare, etc.

Une fois que vous êtes plusieurs dans l’aventure, la vie n’est pas encore rose : comme dans un couple (ou une communauté de vie), il va falloir faire vivre l’association, ne serait-ce que pour ne pas s’étriper entre associés (et je suis bien placé pour en parler, j’ai testé pour vous, héhé :). Voici donc quelques petits conseils pour survivre et ne pas divorcer (trop vite / trop violemment)…

  • Travailler la communication
    Comme dans un couple, la plupart des problèmes viennent d’un manque de communication, voulu ou pas d’ailleurs. Il est donc bon de se forcer à se dire régulièrement les choses, ne pas avoir peur de mettre sur la table des sujets importants. Repousser les discussions n’a jamais empêché qu’elles aient lieu, mais très sûrement cela les a envenimé fortement ! Créez-vous donc des espaces de discussions, des rituels, des processus de décision… qui poussent les associés à se dire les choses.
  • Aligner régulièrement objectifs personnels et d’entreprise
    Quelques fois par an, il est utile que chacun puisse dire quels sont ses objectifs personnels, ce qu’il attend de son travail et de l’entreprise, et surtout le communique aux autres associés. Une fois ce travail effectué, les associés doivent construire ensemble les objectifs « long terme » de l’entreprise, en tâchant de faire coïncider objectifs perso et pro.
  • Distribuer et savoir faire évoluer les rôles
    Si au départ il faut un peu tout faire dans l’entreprise, il est nécessaire de définir clairement qui fait quoi, qui est responsable de quoi. Et comme toute choses en entrepreneuriat, savoir modifier les rôles des associés en fonction des chemins pris par l’entreprise, du contexte, des recrutements, des envies de chacun…
  • Accepter de partir / laisser partir
    L’association n’est jamais gravée dans le marbre. Souvent, les choses empirent car l’on ne sait pas prendre la décision de partir, ou de laisser partir l’un des associés. Alors qu’en réalité, c’est tout à fait normal : chacun d’entre nous a des choses à apporter à un projet, à un moment donner. Les phases d’idées, d’étude de marché, de développement produit, de commercialisation, de structuration de l’entreprise… demandent toutes des capacités différentes. Il est donc logique que la physionomie de l’équipe d’associés évolue aussi !
  • N’en faites pas une affaire personnelle
    Chaque associé a intérêt à ce que la société se développe. Tout le monde doit donc se demander si c’est l’intérêt de l’entreprise qui est en jeu ou un simple rapport entre les humains. Loin de moi l’idée de négliger l’aspect interpersonnel des choses, surtout en création, mais souvent les conflits peuvent être évités ou résorbés en se demandant ce qui est mieux pour la jeune pousse. Accepter une bonne décision pour l’entreprise même si on a envie d’autre chose est plutôt bon signe !
  • Accepter l’inégalité
    Si lorsque l’on s’associe on s’engage sur une répartition des parts, il est tout de même intéressant de laisser la porte ouverte à une modification future de cette répartition : chacun ne va pas s’engager autant dans l’aventure. Si les rôles changent, peut-être que la rétribution doit changer aussi. Là encore le respect des personnes et des envies de chacun doit prévaloir.
  • Célébrer les victoires, même les petites
    Une équipe d’associés se met souvent une pression très importante (la création est un combat qui le nécessite, d’ailleurs). Il est parfois intéressant de la lâcher un peu et d’entretenir une relation qui n’est pas seulement « business ». D’ailleurs, faire cela ET se mettre un peu au vert pour aligner ses objectifs et prendre le temps de se parler est une super idée !

Vous l’aurez compris, faire (bien) vivre son association est un vrai travail. L’une des bases de la survie de l’équipe, c’est bien entendu le respect et la communication…

Et vous, c’est quoi votre secret pour fonctionner ?

7

  1. Ne pas s’énerver (ou alors pas sérieusement), voir la diversité de l’autre comme une chance, pas un problème.

  2. Tu ne nous dis pas si tu t’étais étripé avec ton associé ou pas? :)

  3. Hello,

    Je partage ton point de vue, mais pour l’avoir vécu au quotidien, le point le plus important selon moi est de COM-MU-NI-QUER. Bien souvent les petites frictions viennent de là, parce que les infos n’ont pas circulé.

    En résumant, beaucoup de communication, de compréhension et d’amour (fraternel)…

  4. +1 !
    La communication est essentielle. Il faut trouver la façon de se forcer à parler fréquemment, plutôt que d’attendre à avoir à percer de trop gros abcès !

  5. Une réunion hebdomadaire d’1 heure (cela déborde parfois), au début de la réunion nous parlons de ce que nous avons pu faire, des problèmes rencontrés, des interrogations que cela a pu soulever.
    A la fin de la réunion nous parlons de ce que nous pensons pouvoir faire pour la semaine qui suit.

    Ensuite nous faisons un échange par email constant (limite quotidien) des choses qui nous ont plu (ou pas) sur la toile.

  6. Je n’ose pas parler avec mon associés de certain probleme, j’ai l’impression qu’il ne s’investi pas dans la société, nous sommes associés depuis 3 ans mais amis depuis 20 ans. Comment lui en parler?

  7. Comment rester avec un associé qui remet en doute après un an et demi les statuts de la société en faisant croire qu’on l’a escroqué ? Quand il n’y a plus de confiance que doit on faire ?

1 Pingback

  1. S’associer ?

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑