Pourquoi (et comment) ne pas créer sa startup web à Paris…

L’écosystème des startups (comprenez formations + profils tech et biz + événements + investissement + locaux + mentoring + modèles de réussite + presse et bruit + funky-cool-buzz-spirit) est devenu vraiment génial à Paris. Ça bouge et c’est génial.

Pourtant, j’ai choisi de lancer ma boîte de Lyon. J’aurais pu choisir Nantes, ou Lille, ou n’importe quelle autre ville située sur une ligne de TGV que les propos suivants ne seraient pas très différents (même si j’ai préféré Lyon pour tout un tas de critères ;). Voici une petite liste impertinente et non exhaustive, juste histoire de lancer les débats entre Parigots et les autres, pauvres petits provinciaux…

Allez, résistons, partons en régions !

Alors, pourquoi, du point de vue de l’entrepreneur, est-ce que ça vaut le coup de se lancer en-dehors de Paris ?

  • Il y a moins de concurrence pour briller et apparaître comme la belle startup du coin
  • On apprécie bien plus Paris, et on est super efficace dans le train qui nous y mène
  • On sélectionne mieux ses sorties, et au final on se rend compte qu’on n’avait vraiment pas besoin de faire toutes ces conférences, meetup, and co (à part les ApéroEntrepreneurs !)
  • Skype, Google Docs, une webcam, GitHub, un abonnement illimité chez B&You… Ca suffit pour travailler en mode « distribué » et être bien plus efficace
  • On économise sur tout : les locaux pour l’entreprise, les salaires, la vie quotidienne, le loyer pour votre appart, les restaus, les happyhours (2,5€ la pinte :p), les cours de squash…
  • On est vite dans la nature le weekend
  • C’est une super opportunité pour les équipes d’être plus à la cool (même moins payées, elles peuvent se loger dans le centre)

Bon, bien sûr, il y a quelques petits désagréments :

  • Il faut pouvoir bouger le coeur de son entreprise : je pense que du coup c’est plus simple de bouger au tout début, qu’une fois les équipes déjà constituées
  • On est un poil déconnecté du rythme de la vie des startups, on loupe quelques événements, il faut mieux s’organiser pour tirer profit
  • On compense ses économies de loyer avec des dépenses supérieures en train. Mais bon en même temps on aime bien faire vivre la SNCF et on paie moins d’IS au final :)
  • Il y a clairement moins de réseaux d’investisseurs, surtout pour des projets web
  • C’est mieux d’avoir un réseau sur Paris AVANT, et de tout faire pour le faire vivre ensuite
  • Il faut un peu être schyzo, et arriver à prendre sur soi de faire les allers-retours, lorsque l’équipe elle va plutôt être dans la ville d’origine…

Enfin, quelques pistes pour accélérer le mouvement, puisque plus on sera nombreux et connectés un peu partout, plus on y gagnera tous :

  • Se regrouper plus souvent (les ApéroEntrepreneurs ne sont qu’un exemple) entre personnes qui se lancent, s’entraider, casser la solitude… voire commencer dans des lieux de coworking qui se développent à vitesse grand V (par exemple je squatte moi La Cordée, qui vient d’ouvrir à Lyon)
  • Faire des allers-retours sur Paris de temps à autres
  • Savoir utiliser les outils à sa disposition pour gérer des équipes « distribuées »

Et vous, c’est quoi vos réflexions et conseils en la matière ? Vous êtes situés où et pourquoi ? Envie de vous échapper de Paris ? Je vous laisse utiliser les commentaires 😉

43

  1. Salut,
    Je pense que c’est une bonne chose de se mettre au vert. J’ai commencé en région parisienne, j’ai déménagé sur Grenoble puis un village entre Lyon et Grenoble et actuellement à Dublin. Retour en France dans 2 ans… Ce sera peut être toujours entre Lyon et Grenoble.

    Ne pas être dans les rencontres parisiennes me sert à me focaliser sur mes objectifs sans être influencé par les autres.

  2. Hello,

    un billet sympa et d’actualité pour mon projet: une équipe dispatchée entre Paris et Lyon, gérée à distance via Skype and co. Je pense qu’il va devenir essentiel monter sa startup hors de Paris: la technologie donne accès à des moyens de travail à distance, c’est une belle opportunité de réinvestir la province et y créer des emplois.

  3. C’est vrai que le point positif le plus important est la différence de coût de la vie et surtout le loyer.
    Je me suis installé à Nantes et je peux faire un paquet d’AR par semaine pour la différence de loyer.
    Par ailleurs, les gens sont plus zen (attention à ne pas être trop zen nonplus 😉 ).

    Pour ce qui est de la rupture avec la (trop resserrée) scène startup parisienne, je pense que ça a du bon. Quand tout le monde connait tout le monde, c’est plus dur d’être vraiment critique (no bullshit style) et il y a une impression d’auto-suffisance du groupe qui s’installe.
    Sortir de ce milieu permet un bon reality-check!

  4. Hello Guilhem,
    Je vois 2 autres points intéressants:

    1) Recrutement:
    La zone Lyon/Grenoble – compte tenu du tissu de formation – grouille de bons développeurs ! Je pense que le ratio dev-cherchant-à-rejoindre-une-startup/startup-attrayante y est plus important.
    Par ailleurs, à Paris les employés sont beaucoup plus mobiles (pcq beaucoup plus d’opportunités à droite à gauche). Ce n’est pas trop grave pour une boîte structurée, mais pour une startup difficile de construire une boite solide si les talents partent trop tôt..

    2) Pas de bling:
    L’écosystème startup à Paris est aujourd’hui hyper dynamique. Seulement, à force de voir des collègues qui réussissent un fondateur va petit à petit penser que lever des fonds est LA solution, qu’être rentable c’est bien mais qu’il faut grossir encore grossir toujours grossir!,qu’il faut passer une part substantielle de son temps à networker (important certes, mais choisir ses events permet de se garder du temps pour… aller voir des clients!?), qu’avoir des locaux pourris franchement ça ne donne pas une bonne image, que se présenter avec un costume à 50€ va faire tâche, etc.
    Bref, à mon avis il est plus difficile d’être « frugal » à Paris qu’en province.

  5. Tu sais ce que je pense de ce sujet… 😉

    D’un point de vue technique, pour moi partir en Province c’est un faux calcul: tu rajoutes de la complexité (tu devras toujours aller à Paris et gérer cet aspect, comme tu dis devenir un peu schyzo) à un moment qui est par définition le plus complexe/délicat, et ce pour faire des économies qui ne le sont pas (ta structure de coût baisse de mettons 10%? Si c’est ça qui va faire la différence, il faut peut être trouver un autre modèle… Et une « star » développeur/design/sales/produit qui coûte 50% de plus rapporte 1000% de plus; et oui tu peux en trouver partout mais y’en a qd même plus à Paris).

    Cela étant dit, je pense qu’il est possible de construire une « vraie » boîte n’importe où.

    Mais il ne faut pas dire que tu as choisi l’émigration pour des raisons business. C’est parfaitement légitime de le faire pour des raisons personnelles.

    • Et encore, l’émigration pour des raisons business, je suis sûr que ça peut avoir du sens pour certaines industries, pour des activités spécifiques. Travaillant dans la gestion de données pour l’industrie Paris n’est pas le meilleur endroit!

  6. Convaincu !
    J’ai troqué ma Smart contre une C4.
    Je termine un projet dans le 17ème et je migre à Lyon (au lieu de St Malo qui était mon choix de coeur et d’origine!) pour accoucher d’une nouvelle startup !

    ps: +1 pour les restos à lyon!

  7. Difficile de comparer car j’ai quitté Lutèce pour Lugdunum d’abord pour la ville (Lyon m’avait bien plu pendant mes études), avant même de me lancer dans mon projet de startup.

    On a fait le choix chez 109Lab de s’installer ici, et on ne le regrette pas. Même si l’écosystème lyonnais n’est évidemment pas au même niveau que celui de Paris, on est put*** de bien à Lyon : prix moins élevés, ambiance moins speed, bonnes compétences techniques, ski à 1h..

    Le manque d’investisseurs, c’est un sujet que notre projet va pouvoir apprécier dans les prochains mois. Mais de toute façon, ce qui nous manque, on prendra le TGV pour aller le chercher ou la dynamisme croissant à Lyon nous l’amènera naturellement (ton arrivée Guilhem est d’ailleurs une super opport! merci).

    PS : Nantes est sympa aussi, je connais des entrepreneurs parisiens qui ont déménagé et sont heureux!

  8. Bonjour à tous !
    C’est exactement la réflexion que je me fais en ce moment : quitter Paris or not ? Conserver la tour Eiffel coûte que coûte à coté de chez soi pour au final ne pas en profiter (je suis en banlieue) et tout payer plein pot sans pouvoir offrir de jardin à ses enfants … et bien ça commence à me peser ! La grande question est où se poser ? trouver le bon compromis pour ne pas trop s’éloigner de Paris, trouver une ville de province dynamique (ça c’est pas le plus dur je sais); nouer de nouveaux liens pros et persos c’est plus ce qui m’angoisse car ne pas être isolée est dur quand on est entrepreneur(e). Des retours d’expérience sur d’autres installations en Province ? merci ! :-) Domi

  9. Super Post: Je pense également à bouger hors de Paris.
    Bien sûr le centre de tous les évènements est la capital et le critère proximité en train est incontournable.
    Mon premier critère pour bouger est personnel: meilleure qualité de vie, gens plus zen et agréable, proximité du vert, car il ne faut pas oublier de vivre!

    Et là dessus mon pari est le suivant: Il est très difficile de trouver de bons développeurs sur Paris, trop d’offre pas assez de compétences. Sans compter tous les provinciaux qui viennent bosser sur paris non pas par envie mais par nécessité. Donc j’imagine que: proposer un super taff dans une top startup à la montagne où à la mer cela doit être un super argument pour attirer des bons profils. Qu’en pensez-vous?

    Ensuite: j’imagine bien une startup qui démarre et fait ces premières années en provinces. Puis au décollage: conservation du centre de développement en province et montage d’une antenne commerciale sur paris.

    Voilà mes reflexions.

    P.S: que pensez-vous de Montpellier comme point de chute? cela vous semble t-il judicieux? c’est une ville très jeune, beaucoup d’étudier donc potentiellement vivier de recrutement

  10. ou choisir un incubateur multi-sites comme à l’Institut Télécom, présent sur toute la France (Paris, Evry, Rennes, Brest, Lille, Sophia, Strasbourg, Saint-Etienne, Toulouse,…et même Silicon valley et bientôt en Asie)

  11. Mitigé..

    Je regrette ici à Paris pas mal d’avantages de Province (surtout, « breaker » dans la nature pour changer d’air, ou profiter de locaux + grands pour une meilleur ambiance à la Palo Alto, ici à Paris on a tendance à s’entasser..) mais je reste convaincu que c’est la galère pour recruter des talents. Je connais deux trois startups sympa et innovante niveau dev à Nantes ou Bordeaux qui perdent pas mal de stars du code qui veulent faire leur nid à Paris..

    De plus, ça me semble impensable de bouger sa boite à Paris une fois la structure plus grande. Et si on vise plus que la France (Europe, USA, Asie..) ne pas être dans une capitale me semble préjudiciable.

    Bref, tu seras peut-être l’exemple qui « infondera » mon doute.

  12. Salut!

    C’est vrai que d’un point de vue technique/organisation, ce n’est plus essentiel d’être à Paris, on est aussi bien équipé (et pour moins cher) dans d’autres villes. Aussi l’écosystème de la création d’entreprise se développe très bien dans des villes comme Lille par exemple.

    Cependant, je relève 1 points essentiel dans ton billet, et que je confirme:
    – pour les startups web, c’est quand même un sacré avantage d’avoir un bon réseau AVANT de quitter Paris, autant du côté des investisseurs qui sont en avance sur la réflexion des startups web, que du côté « people/presse/conférence » qui permet de communiquer 100 fois plus facilement sur son projet (et avec beaucoup + d’envergure) qu’en province.

    Quoi qu’on en dise, la densité « business » de la capitale est encore bien présente. Mais heureusement, ça évolue très positivement en faveur des villes comme Lyon ou Lille (et bien d’autres)!

    N.B: on s’est lancé à Lille. Les raisons: ville d’origine avec un réseau sur place, un accompagnement « création » intéressant, la possibilité de pouvoir sortir du lot + facilement qu’à Paris.

  13. Hello à tous !

    Comme une bonne partie des gens ici, nous on a choisi Lyon. Nous sommes deux, venons de sortir d’école, avons fait nos études à Paris et n’avions jamais été à Lyon mais :
    – Nous voulions pouvoir « breaker » en nature comme ça a été dit plus haut
    – La problématique immobilière est prépondérante dans notre business, et les coûts sont démentiels à Paris
    – Nous habitons (nos parents) en province, à Antibes et Montpellier, qui sont accessibles depuis Lyon
    – La ville nous a beaucoup plu : jolie, plein de bons restaus, ambiance moins speed, tout faire à pied ou à vélo, escalade et ski pas loin
    – Le dynamisme de Lyon en termes d’entrepreneuriat est super : très bonne réactivité des structures locales, même publiques, et Guilhem qui revient si c’est pas un signe !
    – On a quand même plus de soleil qu’au nord de la Loire
    – On n’est pas « noyés dans la masse » des centaines de projets qui sortent chaque année : nous venons d’ouvrir et on commence à parler de nous, c’est agréable !

    Pour les amis parisiens, les relations business… il y a le TGV et ça nous suffit ! Par ailleurs, les premiers aiment beaucoup sortir de la capitale pour venir nous rendre visite ;).

    Merci Guilhem pour la mention ! Nous attendons les autres entrepreneurs lyonnais pour leur faire visiter les locaux !

  14. Hello,

    Je suis d’accord avec la plupart des points cités précédemment. J’ajouterai juste que pour moi la vrai différence, c’est qu’à Lyon on reste dans un écosystème plutôt national, alors qu’à Paris on est dans un écosystème plus international.

    On peut aussi ajouter qu’être à Lyon ou ailleurs en province peut donner l’idée de lancer une startup web géolocalisé, qui fonctionnait à Paris et qu’on veut « reproduire » ailleurs en France.

  15. Salut !

    5 bonnes raisons d’entreprendre à Lyon:

    – Lyon est au coeur de l’Europe (vous serez au centre des choses)

    – Lyon est un petit Paris (Vous ne serez pas trop dépaysé)

    – Lyon favorise l’entrepreneuriat (des organismes pourront vous aider et font bouger les choses)

    – Lyon bénéficie d’une qualité de vie exceptionnelle (les +++: Les loyers, les transports en commun, la culture, la gastronomie, la proximité avec la nature)

    – Lyon = Olympique Lyonnais (vous verrez du vrai football ;))

    • Concernant l’Olympique Lyonnais, je ne pense pas que ce soit la principale source de motivation de Guilhem :)

      Mais sinon, d’accord sur tous les autres points. Vive Lyon !

  16. Bonjour,

    Je vais rejoindre le post de Loïc: en effet la région de Lyon/Grenoble est vraiment idéale.
    Notre start-up a choisi Grenoble pour la qualité de ses institutions et réseaux. De plus ce n’est pas plus long de faire Grenoble/Lyon que de traverser Paris, et on a les montagnes!
    Bien qu’originaires d’Helsinki, l’analyse coûts/bénéfices de Paris a été vite faite! Un entrepreneur peut vite être perdu dans une trop grosse ville: trop de réseaux, trop de conférences, etc… Alors que dans une ville moyenne on se fait vite connaitre, on maîtrise mieux son environnement: idéal comme première étape. Rien ne nous empêche de s’implanter dans des plus grosses villes par la suite, c’est d’ailleurs l’objectif.

  17. Heyyy, il y a Tours aussi à 1h de Paris! C’est là que j’ai décidé d’aller.
    On ne peux pas parler de petit Paris comme Lyon mais c’est bien sympa aussi et 1h en tgv c’est pas énorme.
    Les couts parisiens sont vraiment devenue trop important et les villes de moindre importance sont super contentes de nous accueillir alors…

  18. Amusant de reprendre un débat ultra présent aux U.S sur la Silicon Valley. Doit on créer son entreprise dans la Silicon Valley. Zuck a relancé le débat en disant qu’il créerait sa start up à Boston aujourd’hui avec une argumentation très intéressante. http://techcrunch.com/2011/10/30/facebooks-zuckerberg-if-i-were-starting-a-company-now-i-would-have-stayed-in-boston/

    Je pense qu’il a complètement raison, si tu veux apprendre, la Silicon Valley (ou Paris) et le meilleur endroit mais si tu as déjà un bon réseau et que tu sais monter une boite alors tu as les moyens de prendre tes distance. Pour commencer dans l’entrepreneuriat Paris permet d’être mieux connecté et d’apprendre plus vite, mais avec l’expérience et le réseau Lyon et des villes de province offre des perspectives très intéressantes

  19. Et alors… personne ne parle du Sud!! Je suis installé sur Aix en Provence et je peux vous assurer qu’en plus de la qualité de vie, il y’a de véritables professionnels tous métiers confondus ainsi que des structures d’accueil parfaitement adaptées aux start-up.
    Ligne Aix TGV, Aéroport Marseille Provence, la mer, la montagne, la campagne,l’Italie, l’Espagne, la Corse, le Maghreb mais aussi des investisseurs comme par exemple « Provence Business Angels »…
    Aujourd’hui des outils comme Skype permettent d’être en direct avec le monde n’importe quand et de n’importe où. Pour me donner en exemple, nos équipes sont basées sur Aix en Provence mais aussi sur Tunis et Shanghaï.
    Une visite mensuelle, des réunions en ligne saupoudré d’un management ciblé et la start-up fonctionne parfaitement.
    Alors « welcome » a ceux qui veulent venir me rejoindre au soleil!!

  20. Je vois un autre avantage indéniable à monter sa startup depuis la province : pas besoin de prendre l’Eurostar pour aller se taper un Burger King, il suffit de faire 20 minutes de voiture. Ouais bon OK, ça marche à Strasbourg parce que l’Allemagne est juste à côté…

  21. Salut
    Moi j’ai monté ma start-up à cheval entre Laval et Paris.
    Laval pour la R&D, Paris pour le business (nous sommes une start-up B2B).

    Après presque 1 an d’existence quelques constats :
    – faire sa R&D en province, c’est le top. Pas de stress pour arriver au boulot, et les moyens modernes (skype) permettent de se parler quand on veut. Les ingénieurs développeurs peuvent se consacrer pleinement à leur tâche.
    Economiquement il n’y a pas photo (nous sommes chez un incubateur, 350 euros pour 25m2 par mois…)
    Par contre, il faut un manager autonome sur place pour bien cadrer et être sur que l’équipe délivre régulièrement (on fait de l’agile). On synchronise « physiquement » tous les 3 semaines (début / fin de sprint)

    – difficile de faire du bizdev B2B basé de Province. Je suis (et j’habite) à Paris. Psychologiquement, se dire qu’il faut prendre le TGV pour faire un rendez-vous client, c’est pas super.

    – côté networking, on bénéficie de 2 réseaux : Paris et le réseau régional où on est implantés. La vision régionale permet de remettre les pieds sur terre par rapport au « hype » parisien.

    Bref, que du bon!

  22. Oui, il faut que les régions se bougent plus, c’est plus facile maintenant avec internet, plus on sera nombreux en régions et plus y aura de quoi concurrencer paris dans cet écosystème 😉

  23. Je suis parti de Paris il y a 4 ans pour monter ma première boite a Lyon. J’ai laisse tomber la cravate et les costumes pour un style plus decontracte-chic.
    Surtout je me suis rapproche des montagnes et rien de telle qu’une journée au ski pour faire le point. Je sens que ça va faire des jaloux ce p’tit post.

  24. Bonjour,
    Last, but not least, c’est beaucoup plus facile de rencontrer les financeurs (Oseo, Réseau Entreprendre, Régions…) en province qu’à Paris.
    Maintenant, attention, la priorité c’est d’être proche de ses clients : je ne me vois pas avec ma clientèle hyper parisienne chez http://www.justeatemps.com m’implanter en province.
    Belle réussite à toutes et tous !
    Patrick

    • Effectivement, rester proche de son marché-cible est capital. tout dépend du secteur d’activité je pense. la distance géographique peut poser un problème de compétitivité par rapport aux acteurs locaux sur Paris & RP.

  25. Salut!

    Amusante cette réflexion, car on se retrouve dans pas mal de points comme les moyens de communication, la vie quotidienne, le cout de la vie et aussi « cible clientèle pro&grand public » (pour ma part)
    J’ai quitté Paris (et la famille) pour la province. J’ai hésité entre Lille, Lyon (où j’ai vécu) et Montpellier. J’ai choisi Montpellier.

    LIKE:
    ville à taille humaine, étudiante et cosmopolite, riche culturellement (laboratoire idéal pour lancer une startup en lien avec l’activité culturelle), structures et programmes d’accompagnement d’entrepreneurs (BIC de Montpellier, CCI), vie quotidienne, « ApéroEntrepreneurs »/apéro ruby,proximité avec Marseille & Lyon en TGV(relationnel, Startup Weekend, investisseurs)

    DISLIKE:
    pas de structure comme la Cordée à ma connaissance, concentration de « wanna be entrepreneur » moins importante que Paris/Lyon/Marseille.

    Ton intro. est un bon début de réflexion pour toute personne qui doute sur le « Pourquoi et comment »

  26. J’ai donné mon avis perso un peu plus haut, mais j’ai oublié de prendre un peu de recul sur les autres atouts de Lille, sur la vie au quotidien (en reprenant le modèle de Steve ci-dessus):

    ATOUTS: Gens très ouverts et très sympas; Ville à taille humaine (tout est accessible rapidement -moins de 20 minutes- en métro ou en V’Lille); 1h de Paris, 1h de Londres, 30min de Bruxelles; Ville n°1 pour entreprendre http://lentreprise.lexpress.fr/top-100-villes-entreprendre/?typeclas=1 ; Des espaces de coworking http://www.coworkinglille.com/ ; Beaucoup de jolies filles; Beaucoup de Bières; Et les champions de France en titre: le LOSC.

    INCONVÉNIENTS: Le manque de notoriété sur la scène nationale; Peu de grands leaders d’opinion; Le climat (mais c’est à peu près le même qu’à Paris).

    Il manque encore un petit quelque-chose pour que Lille devienne une « grande », mais on sent vraiment que l’écosystème de l’entrepreneuriat est en ébullition.

    D’ailleurs, à tous les curieux, si vous êtes de passage la haut, faites signe!

    A+ Mathieu.

  27. Pour ma part,je suis tout à fait d’accord avec ce point de vue, l’article est d’ailleurs très bien présenter. J’aurais tendance à reprendre l’article pour mon blog. Mais je resterai ici :
    Il est temps de vous élargir un peu ..
    Partie de Bruxelles, je développe les stratégies Web en « campagne » comme on dit chez nous .. Sur la toile 4 grands secteurs Francophones : France – Canada – Belgique – Suisse – Maroc
    Différents talents et passionnés qui se réunissent une fois par semaine via les outils de collaboration en ligne ..
    En 3 ans 2 Worshops, histoire de rencontrer mes interlocuteurs les plus proches. Travailler en Ofshore permet de plus grande marges d’offres de prix à nos clients 😉

  28. Merci pour ce billet !

    En tant que jeune diplômé je planche sur une startup de même, et je suis extrêmement attiré par le sud pour me lancer.

    Après un bref voyage, j’ai été très séduit par le dynamisme qu’offrait l’ensemble des sites comme Sophia Antipolis, Cannes, Nice et Monaco.

    Vous avez des avis sur cette région qui pourraient m’éclairer ? :)

    • Bonjour Cédric,

      J’ai déménagé à Antibes quand j’avais 11 ans, mon père est venu monter sa boite à Sophia Antipolis. Je suis montée sur Paris pour mes études et redescendue… sur Lyon, pour créer !
      Mais je connais très bien la région, mes parents y sont toujours, mon père a revendu sa boite et travaille toujours à SA, fait partie de Sophia Business Angels…

      Sur la Côte d’Azur :
      – Indéniablement très agréable à vivre. 300 jours de soleil par an c’est dingue et après c’est dur de s’en passer, et je ne parle pas du ski à 1h30 de route !
      – Cannes, Nice, sont des villes dynamiques en été, comme toute ville touristique. Cannes n’est pas très vivante l’hiver (elle vit grâce aux quelques salons professionnels qui ramènent du monde), Nice un peu plus car c’est une plus grande ville et il y a plus d’activité, mais on ne peut pas vraiment dire qu’on y baigne dans l’entrepreneuriat… Une ville plus agréable et plus jeune serait Antibes.
      – Sophia Antipolis bouge et c’est un très bon écosystème, mais pour des boîtes techno. On y trouve beaucoup de R&D et d’instituts de recherche publics, par contre peu d’innovation de service. Sophia Business Angels est d’ailleurs spécialisé dans les boites techno.
      – Je ne connais pas trop Monaco, mais mon petit doigt me dit qu’on y parle plutôt finance.

      N’hésite pas à me contacter, si tu veux en parler !

      Julie

      • Merci pour ta réponse, je note ! Encore beaucoup de réflexion à ce sujet …

        Bon courage et plein de réussite pour La Cordée 😉

  29. Post très intéressant !
    Si certains d’entre vous veulent franchir le pas… je vous invite à tester le concours Idénergie, un « startup accelerator » qui offre justement 8 mois d’accompagnement en province, et des prix financiers (10 et 20keuros)
    http://www.idenergie.fr
    l’appel à candidatures pour 2012 sera ouvert en début d’année => jusqu’au 29 février 2012 pour candidater

  30. Très bon billet Guilhem. Je me pose exactement cette question actuellement, mais pour l’étranger. Je souhaiterais créer mon entreprise dans un pays Anglosaxon. Alors es-ce que Boston serait l’eldorado comme si bien affirmer dans cette interview dédié à TC ?

    • A voir aussi le nord du Massachussets Lowell, Lawrence. Y’a des investisseurs la-bas et c’est surtout le berceau des gros de la CAO et de la gestion de données industriel (PTC, Dassault Système pour Enovia, Spaceclaim, Aras Corp…). Le domaine est connu pour être un grand acheteur de startup. Et en plus c’est une très belle région avec de très bons couchsurfing host !! foncez !

  31. Pour notre part :), nous avons choisi la ville de Vannes (Bretagne Sud) pour notre société depuis 2007. Ce choix s’est fait tout naturellement car j’avais crée une agence web dédié au e-commerce également à Vannes et j’avais fait une licence e-commerce toujours dans cette même ville. De plus nous étions tous les 2 bretons (mon associé et moi-même) et nous n’avons jamais vu l’intérêt de partir (sauf pour les vacances ;-)).

    Les avantages sont juste énormes :
    – océan à 15 minutes
    – toutes activités et tous types de commerces
    – aucun bouchon (sauf en été)
    – la possibilité de construire une maison
    – ambiance très sympathique
    – les partenaires, clients,… se détendent dès qu’on dit d’où on vient (ils se rappellent leurs vacances, week-end…)
    – il y a toujours un breton ou un ami de breton dans le business :)

    Les inconvénients :
    – la presse fait un peu moins attention à nous
    – les recrutements sont plus difficiles

    Pour le reste le post résume l’essentiel ;-).

  32. Hello,
    Same here, mais l’approche est differente. On a créé la boite (www.scanandtrust.com en fait http://www.kpolab.com) en Province, mais le debut d’activité est à Paris pour des raisons de proximité commerciale, par contre tout le BP est basé sur le fait qu’on s’établit à Nantes.

    Meme raisons que vous. La qualité de vie pour l’équipe (j’avais déjà vécu ca avec un cas à bordeaux), les metres carrés (!!!), le turnover etc… Par contre, pour le commercial et une partie du HQ, je vais avoir du mal à me passer de Paris (mais la c’est le secteur qui veut ca)

  33. Aux start-upers, vous feriez quel projet avec 60 000 euros ?

  34. Sincere Felicitation pour votre site qui est un plaisir a lire. Amicalement ^^

  35. Problème en province, ils sont moins bon qu’à Paris… Ils sont même carrément largué dans le milieu du net

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑