Se sortir les doigts du cul…

J’ai eu une bonne discussion récemment, avec quelques confrères de l’accompagnement de startups, sur « les qualités de l’entrepreneur ». Disons que mon point de vue a été assez « tranché », puisque à côté de « capable de défendre sa vision », « stratège », « recruteur et motivateur d’équipe », « enthousiaste », … j’ai placé un « se sort les doigts du cul » de derrière les fagots.

Ceci est un doigt...

Quand je repense à tous les entrepreneurs que j’ai croisés, c’est en effet la principale qualité que je note : des gens qui se bougent et font des choses concrètes. Et d’avoir cette qualité est particulièrement nécessaire notamment dans les startups web :

  • il est nécessaire de montrer un produit, donc de le créer au préalable, même mauvais, pour tester le besoin et la réaction des clients potentiels
  • il est de plus en plus facile de se lancer sans trop d’argent (même si pour grossir ensuite c’est une autre paire de manches) pour peu qu’on le veuille vraiment
  • tout n’est qu’une question de « traction« , pour justement passer de la phase « pas d’argent » à celle un peu plus confortable « post premier tour », et bien souvent les premiers utilisateurs et les premières retombées vont se chercher à la main (ou, dans une autre version, avec les dents)
  • dans le métier d’entrepreneurs, il y a une claire prime à l’action sur la réflexion. Certes, mieux vaut être doté d’un cerveau, mais sans doute à choisir mieux vaut-il avoir de bons bras et de bonnes jambes…
  • celui qui « fait » montre aussi qu’il est prêt à faire des erreurs… et si en plus il apprend d’elles et ne les commet pas à nouveau… bingo !
  • et enfin, celui qui se sort les doigts du cul a très souvent un focus commercial important, et ne rechignera pas à faire de la vente…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Ce serait quoi votre principale qualité d’entrepreneur ? La discussion est ouverte dans les commentaires ci-dessous !

 

13

  1. Complètement d’accord. Pour avoir la chance de décoller un jour, il faut confronter son travail à ceux à qui il s’adresse. C’est dans ces rencontres qu’on améliore sa connaissance du besoin, qu’on récolte de bonnes idées, qu’on peaufine son produit. Clairement la phase de réflexion doit avoir lieu dans un premier temps mais ne doit pas s’éterniser, elle doit être mise ne parallèle de la phase d’action. Donc pour moi, la principale qualité d’entrepreneur, c’est de savoir faire le tri dans le milliard de « bons conseils » qu’on reçoit à chaque discussion pour améliorer son produit/service.

  2. Bonjour Guilhem,

    Le doigt:
    Je rejoint complétement l’idée de monter un produit même non-aboutit afin de confronter l’idée est l’ajuster par « trial & error ». Internet permet justement cette mise en place rapide à moindre frais.

    2.0:
    Le deuxième point à mon avis qui est très important c’est le partage. Cette notion est très mal intégrée. Partagez son idée = se faire voler l’idée, or partager une idée permet de rebondir sur une autres, ou bien tout simplement de prendre du recul. Les entrepreneurs pensent parfois arriver les premiers sur une idée, mais en réalité, chaque idée de start-up à été pensé bien avant(cf. facebook, friendster) ce qui va réellement compter c’est le partage et donc l’échange autour de cette idée, les connexions ainsi que la détermination (sortir un produit, itérer autour de ce produit).

    Les fonds:
    Enfin Il y a un manque de connaissance des VC’s & angels de la part des entrepreneurs qui passent beaucoup de temps à maturer leur produit en oubliant de penser aux secteurs dans lesquels ces fonds sont très actifs et investissent, mais également ceux qu’ils évitent (eg. music, restauration-social non-profit org, …).

    Blog intéressant au passage. Keep going!

  3. Intéressant, intéressant… On a bien compris bien qu’il fallait produire quelque chose avant tout. Je peux aussi confirmer que les premiers utilisateurs vont se chercher avec les dents.

  4. « dans le métier d’entrepreneur, il y a une claire prime à l’action sur la réflexion. Certes, mieux vaut être doté d’un cerveau, mais sans doute à choisir mieux vaut-il avoir de bons bras et de bonnes jambes… »

    J’aime particulièrement! Paradoxalement 200% vrai en début de vie d’un produit!

  5. Si l’entrepreneur attend le bec ouvert que ca tombe tout cuit, je ne miserai pas grand chose sur lui…

    Quand au fait de ne pas rechigner à aller chercher le client..il ne faut pas oublier que l’entrepreneur est le premier commercial!)

  6. Je vais plussoier Yannick et être totalement d’accord avec Guilhem, le but premier de l’entrepreneur (ou du CEO de startup) est de vendre !
    Vendre à ses pairs, à des investisseurs, à des clients mais vendre !
    Et oui, je pense que la clef de la réussite est dans cette exécution :)

  7. C’est un peu un principe plus global pour réussir 😉 qu on soit entrepreneur ou pas.

  8. Comme a dit Audiard « un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis » et ce quel que soit le domaine. A trop réflechir on fini par se focaliser uniquement sur les risques et par se décourager.

  9. Pour moi, une des qualités fondamentales est aussi la capacité d’encaisse.

    Au cours du développement de son projet puis de son entreprise, l’entrepreneur rencontrera mille obstacles, réels et psychologiques, à commencer par la raillerie perceptible de tous ceux qui le jalouseront d’oser, à poursuivre par des prospects qui fermeront la porte simplement parce que la société démarre, puis les dizaines d’imprévus et de contre-temps qui ne manqueront pas de compliquer la vie, y compris les erreurs commises par l’entrepreneur lui-même.

    Celui qui est prêt à prendre tout cela dans la tête, à trébucher puis se relever, et sortir plus fort de toutes ces embûches en n’ayant de cesse de s’améliorer pour faire la différence avec ceux qui sont dans des sociétés établies, celui-là aura de grandes chances de réussir.

  10. +1 sur le côté commercial.
    Le savoir-faire, c’est bien. Le faire-savoir, c’est mieux.

  11. Bonjour,

    Je suis totalement d’accord, le principe d’entrepreneur est de se battre comme un « chien », on aura beau avoir un super projet, si on ne se bats pas, on vendra rien !

    J’en profite pour vous montrer mon nouveau projet, ce n est qu’une mini mini demo mais si ca interesse certains de regarder : http://www.usineadates.com

    Merci

  12. Re- ton deuxième bullet point… c’est certain que pour grossir c’est une #AutrePairedeManches ! @UneAutrePaire :-))

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑