Petit débrief du StartUp WeekEnd Paris #3

De vendredi à hier soir avait lieu le troisième StartUp WeekEnd parisien (on avait organisé le #2 l’an passé à l’incubateur HEC). Encore plein de belles équipes, du fun, une montagne de taf, et des gens qui participent pour la seconde voire troisième fois et qui profitent ainsi de leur expérience en la matière pour proposer des choses de plus en plus abouties à la fin ! Côté organisation, rien à dire non plus (en tout cas pour la partie que j’ai vue), l’équipe FranckSachaWilly-Cyril fonctionne au poil !

Pour ceux qui découvrent, un StartUp WeekEnd, c’est une bonne centaine de fadas (designers, développeurs, marketeux et financiers) qui se rejoignent le temps d’un week-end pour faire un projet de startup. Toutes les infos sont là !

Startup Weekend Paris : 54h pour lancer sa startup !

>> Voir toutes mes photos

Au final, le grand vainqueur est Reputeo.us, qui devance de très très peu BreizhBook, puis AfterTheWeekend et Bet2Buy. Bravo aux équipes de ces 4 projets qui pour nous dans le jury se détachaient vraiment. Du bon boulot !

Après 16 pitchs vus depuis le jury (en bonne compagnie de @roxannevarza et de @celinelazorthes), voilà quelques enseignements qu’on peut garder en tête :

  • Il y avait peu de projets où l’on ne comprenait pas ce qui était résolu comme problème. Mais pour ceux-ci, ça a été totalement rédhibitoire : 7 projets n’ont pas reçu de vote du jury (qui devait donner son top 3)
  • Les projets les mieux classés sont ceux qui cherchaient non seulement à résoudre un vrai problème, mais qui se pluggaient sur des tendances existantes et qui génèrent déjà des flux de revenus chez d’autres startups ou en tout cas où il y a des modèles de réussite
  • Il n’y a pas eu vraiment de prime au « pitch le plus rigolo / le plus à l’américaine », on a vraiment aimé les présentations carrées, faites pour qu’on comprenne, avec des choses concrètes et pas trop top-down (qui a mon sens a tué 2-3 bons projets.
  • Beaucoup de choses se passent dans la première minute, certains ont trop tourné autour du pot et il a fallu attendre les questions pour qu’on saisisse bien de quoi il s’agissait…
  • La question qui a été posée le plus fréquemment : « comment vous accédez à votre marché« . Preuve que les concepts étaient là,
  • De manière assez marrante, les 4 projets qui se sont détachés sont aussi ceux pour qui il y a eu le plus de questions sur les usages. Quand un jury les pose, c’est qu’il adhère ou en tout cas a compris de quoi il s’agissait, et que ça intéresse !
  • Et définitivement, montrer quelque chose, c’est mieux !!!

Voilà un bref point sur les différents projets qu’on a vu passer le dimanche soir, avec un (gros) jury de 11 personnes, avec quelques mots sur mon avis perso :
(Par ordre de passage)

  • MétaRégie : une régie pour les possesseurs « en masse » de noms de domaine pour leur permettre de gagner plus qu’avec de simples parkings. En gros, MétaRégie crée un minisite, avec un peu de contenu, et y affiche des bannières.
    > Pas totalement compris comment on arrivait à faire ce qu’ils veulent faire à grande échelle, et puis peut-être manque de pédagogie de l’équipe pour expliquer les vrais enjeux.
  • Soyons corrects : un site de crowdsourcing pour faire corriger ses écrits (orthographe, grammaire)… Le concept repose sur un principe de jeu (je veux être meilleur que les autres correcteurs) et le partage de revenus.
    > Du bon boulot pour rendre le concept concret, mais je ne pense pas que les gens aient beaucoup de temps à passer à corriger les autres, pour quelques centimes. Et je pense que c’est très compliqué de faire payer ce genre de services pour une prestation peu professionnelle
  • VeryBigTimer :  au départ un timer de réunion professionnelle, deveun au fil du week-end une application « kamasutra », avec toujours un timer. En gros, une position, un chronomètre, puis une nouvelle position, etc.
    > Présentation très – trop ? – fun,  mais pas sûr que l’angle de la performance chronométrique soit le bon sur ce genre de business. Et puis ça reste trop « simple application » pour moi, parfait pour faire un coup mais pas suffisant pour une startup.
  • Clear Karma : un système permettant de dire ses allergies et ses habitudes alimentaires, puis de vérifier en scannant un code barre, que l’aliment en question est ok. Puis l’équipe a réjouté tout un tas de choses sociales, de vente d’infos aux groupes alimentaires, de cross-selling, de crowdsourcing d’infos alimentaires, de reco de menus…
    > Le mieux est l’ennemi du bien. Trop de choses ont été rajoutées, et la présentation a tourné à un concours de liste de features. Du coup, autant j’aimais le concept de départ, autant l’impression finale est quelque chose de totalement diffus et flou, et donc peu actionnable. Focus, focus, focus !
  • AfterTheWeekEnd : système qui permet de « recoller » toutes les photos d’un événement, où qu’elles soient, et d’en faire une timeline, en prenant une photo témoin pour synchroniser toutes les autres. Le système gagne principalement sur la vente de tirages + un modèle freemium.
    > Très bonne réalisation, équipe qui a du répondant. Pas sûr en effet que tous les publics soient suffisamment web-avertis pour aller jusqu’à un tel niveau d’implication. Et cela aurait pû trouver sa place sur facebook peut-être. On n’a pas du tout parlé non plus d’acquisition clients, et sur ce secteur ça va douiller.
  • StartUp Village : un site pour les créateurs de startups web & techno, pour leur fournir tout un tas de services et les aider à créer leur entreprise : mise en relation avec des experts, des business-angels, du recrutement.
    > Un peu vu et revu, et personne sur ce secteur n’arrive à faire d’argent, même si sur le papier un tel site aurait vraiment du sens. D’où beaucoup de soucis côté monétisation + le fait que tous les services existent déjà quelque part, certes disséminés, mais ils existent plus ou moins.
  • Addebo : présenté comme « le dropbox des contacts ». Un site pour agréger ses contacts de différentes boites mail et réseaux sociaux.
    > Il existe des boites comme Silentale ou Soocial qui font déjà ça très bien, avec de gros enjeux techno. Les quelques features annoncées ne me semblent pas révolutionnaires. Certes, c’est un besoin, mais il n’est vraiment présent que chez très peu de personnes, en gros du type de celles présentes dans la salle, mais ça n’en fait pas forcément un business mainstream d’après moi.
  • BreizhBook : Le facebook de la Bretagne.
    > Très bonne présentation, et encore mieux sur les questions-réponses. On y croit, il y a du business à faire, mais ça reste un petit marché, qui va demander pas mal d’investissements techno et commerciaux.
  • Bet2Buy : un site d’achat-vente de biens en tout genre, sous forme de tombola : chaque bien est divisé en un certain nombre de coupons, l’acheteur a une chance sur X de gagner, mais pour un Xème du prix défini.
    > S’inscrit dans la tendance des nouveaux modes de commercialisation basés sur le jeu (plus petite enchère unique, enchère en temps limité, juste prix, …). Ça reste pour moi des modèles « épisodiques », et arriver à générer du trafic est clé, et je n’ai pas été rassuré sur ce point.
  • Réputeo.us : « voyez l’avis en rose » : un système de feedback dans les hôtels et restaurants, en temps réel. Un ipad (ou autre) est présenté au client au moment de l’addition, pour s’assurer un commentaire.
    > Excellente présentation, équipe solide, vrai problème résolu, marché existant et déjà assez « formé » à cet usage. Reste évidemment plein de questions sur l’acceptation par le terrain d’un tel système… Je proposerait presque pour ma part un système où les avis ne sortent pas forcément sur le net, mais reste plus à usage interne pour de l’amélioration permanente et du suivi statistique de la qualité en point de vente.
  • ThankYouForShopping : système permettant de crowdsourcer des services de proximité dans la vie réelle. Par exemple, je lance une mission « achat de baguette de pain » qu’un de mes voisins va aller chercher pour moi, contre micro-rémunération.
    > Ambition louable, mais ça me semble très, très compliqué pour atteindre la masse critique pour que ça fonctionne. Peut-être dans 5 ans…
  • Yooppies : Un système de recherche de nounous en urgence, via géolocalisation et mobile, avec notation des nounous par les parents, plus un site d’info, un groupon-like pour les parents, et d’autres choses.
    > Excellent design, très beau look, on a envie de cliquer sur le powerpoint. Mais business déjà attaqué de toute part, très concurrentiel, dont 90% se fait au black. Et je suis toujours choqué quand j’entends « 10 fois moins cher que la concurrence pour un service beaucoup plus quali ».
  • FoodSocialClub : des clubs de vente de produits en filière courte, sur Facebook principalement (je crois).
    > On a mis très longtemps à comprendre de quoi il s’agissait, et même après les questions je ne suis pas sûr d’avoir bien compris. Un peu trop proche d’un non-profit. Et je ne sais pas qui sont les clients : les vendeurs, les acheteurs ou les deux ? Dommage, il y avait du boulot, et de l’idée.
  • MyTrottinnette : service de micro-covoiturage urbain, pour palier le problème du manque de taxis. Commission de 1€ sur les voyages.
    > Pas con sur le papier, mais très très difficile, une nouvelle fois en raison de la taille critique permettant d’atteindre la densité pour s’assurer qu’à toute heure, depuis et vers toutes les destinations, je n’attende pas plus que pour enfin trouver un taxi. Et le lobby des taxis parisiens appréciera.
  • SportDubbing : choisissez votre commentateur sportif, votez pour lui, découvrez-en de nouveaux, et pariez sur les matches. Modèle d’affiliation à 100%.
    > Assez séduit par le concept, et confiant dans le fait que des gens aient l’envie (et le talent) de commenter en direct. Et on sent bien que les sites de pari vont tout faire pour que les gens passent plus de temps sur leur ordi avant, pendant ou après les matches. Reste les problèmes techniques pour synchroniser, et assurer quand même un niveau de qualité plus élevé que sur ChatRoulette…
  • TheGlobeTheatre : (apparemment) une appli permettant aux enfants de construire leur théâtre puis de jouer dedans / avec.
    > Très mignon dans l’idée, si on la comprend : le pitch a été désastreux pour le projet, qui est lui-même assez mal cerné. Et c’est trop proche du non-profit à mon goût. C’est un peu tombé à côté et ça a été difficile de même juger le projet.
  • Qualifeed : un analytics pour comprendre quels sont les meilleurs tweets pour une marque.
    > Oui, Twitter est une vraie tendance et il va se développer tout un tas d’analytics dessus. L’équipe a été je trouve un peu trop sûre de son concept pour bien l’expliquer. Côté jury, pas évident de comprendre la différence avec la palanquée de services qui existent, ni comment cela va se retrouver dans les mains de ceux qui vont payer pour l’utiliser. Et il faudra arrêter un jour de citer Dell qui fait quelques dizaines de millions d’euros de vente via Twitter, puisque comparé à ses ventes globales, la notoriété de la marque et l’agressivité prix dont ils font preuve, c’est bien normal… Mais aucune startup n’en fera autant !

Et vous, quels enseignements en tirez-vous ?

22

  1. Salut, merci pour ces feedbacks et ces analyses très réalistes =)

    Je ne suis pas à fond dans le milieu, aussi il y a des termes que je ne comprend pas : « crowdsourcing » et « pas trop top-down »

    Peux-tu les expliciter ? Merci d’avance 😉

    • Oui, je me laisse emporter par mon jargon, merci de me reprendre :)

      Alors :
      – “crowdsourcing” : faire faire à la foule une création quelconque, au lieu de la faire soi-même. C’est l’exemple des logos avec WiLogo, des avis de restaurants, d’hôtel, etc. En gros, on utilise le Web pour amener les gens à faire quelque chose qui auparavant était l’apanage d’experts ou de professionnels. Et on profite d’une plus grande masse de contributeurs.

      – “pas trop top-down” : pour parler d’un marché ou d’une stratégie marketing ou commerciale, il y a deux grande façons. Le « top-down » par de tendances générales et essaie d’en tirer des cas particuliers, par exemple, le marché des téléphones portables explose et donc je vais en prendre 1%. Le « bottom-up », c’est l’opposé : partir de données très terrain (par exemple « mes commerciaux font 4 rdv par semaine qui se traduisent par 1,8 commandes de 2765 € en moyenne ») et en tirer des stratégies plus globales au fur et à mesure du développement de l’entreprise.

      J’espère que c’est plus clair !

  2. Ayant participé au premier Start Up week-end, ça fait plaisir de voir à nouveau autant d’énergie positive sur un tel évènement.

    J’ai l’impression que la majorité des équipes ont vraiment abordé l’aspect business model et c’est très positif, ça manque parfois.

    Par contre, suivre les pitchs en streaming était vraiment difficile, ça ramait énormément et impossible de suivre une présentation. Dommage…

  3. Merci pour ce debrief, très interressant!
    J’adorerais mettre en relation le profil des groupes (âge, formation, compétences, historique…) en fonction des projets présentés.
    Existe-t-il une corrélation selon toi?
    A creuser…

  4. Non malheureusement, et comme en plus je pense que la comm’ et le type d’événement sont très segmentant, je ne suis pas sûr qu’on pourrait en tirer quelque chose… Mais c’est à creuser, et nul doute que l’orga du Startup Weekend le fera, avec la fondation Kauffman derrière eux !

    Guilhem

  5. Merci Guilhem pour tes retours, bien plus détaillés que ceux que nous avons eu hier soir.
    Je suis étonné que le jury prenne si peu (voire pas du tout) en compte l’état de réalisation du produit à la fin du weekend. Beaucoup de projets n’avaient qu’une page statique en ligne à la fin du weekend.
    Egalement peu de questions sur le temps et l’argent nécessaires pour finir le service.
    Qu’en penses-tu?

    • Effectivement, difficile à chaud de donner du feedback, et 16 projets c’est beaucoup pour (en tout cas dans mon cas) arriver à être pertinent avec tout le monde. D’ailleurs, je suis complètement passé à côté sur la question que j’ai posée à Bet2Buy, que j’ai d’ailleurs mis dans mon top 3 à la fin – y’a que les imbéciles qui… :)

      Concernant le point que tu évoques sur le fait de juger ou non l’état d’avancement, je comprends ce que tu as en tête. Dans certains cas, c’est vrai qu’on a reconnu le boulot de design ou de développement effectué, ça n’a pas joué dans d’autres. En réalité, c’est une impression générale qui est donnée sur la façon dont on ressent le travail qui a été fourni. Mais dans certains cas, même avec du développement ou une belle couche graphique, on n’a pas été séduit par le marché, l’acquisition client, le business-model évoqué, ou tout un tas d’autres aspects.

      En fait, le fond du truc je pense, c’est qu’on juge un ensemble, en tout cas à mes yeux, le Startup Weekend n’est pas un concours de coding ou de design. C’est plus large que ça, et d’ailleurs quand on regarde les 4 projets à l’honneur, chacun est bon à sa manière.

      Je ne sais pas si je réponds bien :) N’hésite pas à reposer d’autres questions pour m’aider à affiner !

  6. Pour sportdubbing il y a elive http://www.elive.pro qui est parti sur le même concept même si à la base la cible était plus orientée pro-gaming l’idée est identique.
    Les difficultés sont l’achat de droit vidéo, la techno à développer et les coûts en bande passante.

    Disclaimer: j’ai fait partie de l’équipe initiale !

  7. Merci pour ce feedback!

    Sur le « montrer quelque chose, c’est mieux », oui, bien sûr, mais je trouve que c’est un point délicat: il y a des gens qui sont venus pitcher le vendredi avec des choses déjà bien avancées. Du coup, ceux qui essaient de partir de zéro, ce qui me semble être davantage le « jeu » du Startup Weekend, font un peu pâle figure à côté.

    • C’est un point important, mais pas le seul, donc cela modère les choses. Parmi les 4 startups qui sont sorties par le haut, certaines avaient surtout des insights marché, ou usage, ce qui nous a aussi séduit. Et c’est vrai que sont avantagés certains qui viennent avec une idée bien réfléchie avant… mais pas tous : certains se sont aussi enferrés dans cette idée et sont repartis avec sous le bras :)

      Et puis, on peut montrer des choses très simples, l’idée étant juste de faire ressentir physiquement le problème qu’on essaie de résoudre, ou la solution qu’on apporte. En aucun cas on ne demandait un site ou une appli complète :)

  8. Merci pour le feedback,

    afin de donner mon point de vue

    1) Ce n’est qu’un weekend
    2) 17 projets c’est beaucoup pour un jury de plus pas mal de membres n’ont aucunes XP d’entreprenneurs
    3) Pour moi les deux prochaines semaines sont les plus importantes. Qui est sérieux? Comment les equipes vont s’adapter? Enfin apres deux jours de taf ont peut tout changer bref teams matter

    Par expérience les gros Startup Weekend pousse plus de projets c’est juste statistique, on se revoit dans 6 mois pour voir qui était en fait le meilleur projet :)

    De mon coté je retiens que pour les prochains startup weekend je ferai du coaching sur les prez je pense que les équipes ont vraiment mal gérée cette partie là et n’ont pas su sortir la tete du guidon…

    PS: Happy Bday a toi

    f.

  9. En voyant tous ces beaux projets, je suis encore plus déçue d’avoir manqué ce beau week-end.
    Un excellent exercice je trouve avant la vraie création!
    Bravo bravo à tous les projets, certains concepts ont l’air vraiment fous.

  10. Bonjour Guilhem,
    Tu peux dire aux startuppers cités que je parlerai volontiers d’eux sur http://www.business-angel-france.com
    Angéliquement.
    Patrick

  11. Merci pour ce compte-rendu détaillé et objectif. J’étais présent aux pitchs et à la restitution finale, ce qui m’a permis de mesurer les (gros) progrès accomplis. Je suis assez en phase avec ton analyse sur chacun des projets. Longue vie aux startups et aux startupers !

  12. J’ai moi même aussi beaucoup sué à organiser cette 3ème édition du SWPA avec Sacha, Franck et Willy… :-)

  13. En ce qui concerne Qualifeed, on s’est fendu d’un blog post précisant ce qu’on compte faire et comment ça se compare avec les concurrents en place → http://blog.strasslab.net/2010/10/11/lets-fucking-do-it/
    On est bien conscient que la prestation orale finale n’était pas au niveau (surtout par rapport aux premiers qui se sont bien déchirés!) mais ce billet devrait éclaircir notre vision à ceux qui n’avaient pas bien compris.

  14. Pour ce qui est de SportDubbing, c’est un très bon concept. A YouFoot nous proposons de nombreuses applications pour les fans. Notamment des applications pour commenter les matches.
    Contacter-nous, nous pourrions envisager différente forme de partenariat /
    collaboration.

    Fabrice

  15. Bonjour Guilhem,

    quand a lieu la prochaine session startup week end ? Et comment peut-on y participer ?

    Merci, et bravo pour l’initiative

    E.

  16. Début Avril ! Un seul site à surveiller pour avoir les infos : paris.startupweekend.org

  17. En plus de celui de Paris, il y aura également un Startup Weekend à Nice du 18 au 20 mars.
    Plus d’infos ici : http://nice.startupweekend.org/

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑