Êtes-vous vraiment sur le bon filon ? #Startups #BusinessModel

Je discutais ce matin avec un entrepreneur et nos échanges m’ont fait prendre conscience d’un truc assez intéressant : la réussite d’une startup passe assez souvent par la capacité à trouver, très vite, un premier « bon filon » business. Et, en creusant un peu, dans la capacité des startupers à mettre au point un business-model qui s’appuie sur des flux financiers déjà existants.

Cela est peut-être valable surtout en B2B, mais l’idée est sensiblement la même pour les projets B2C…

En réalité, l’idée est très simple : plus l’on va avoir un business-model qui « tape » sur des dépenses déjà existantes, plus la réussite pourra être rapide et la croissance de votre chiffre d’affaires sera forte.

En effet, la startup, par définition, invente un service nouveau, avec de nouvelles manières de fonctionner, et parfois une rupture technologique en prime. Cela fait déjà énormément de choses à expliquer et toute votre force de conviction sera bien nécessaire pour arracher vos premiers contrats.

Mais c’est encore plus le cas si, en plus, vous devez « inventer » de nouveaux budgets chez votre client. La marche risque d’être alors beaucoup trop haute pour que, dans VOTRE timing, le prospect en face puisse déclencher un achat.

Même si vous êtes méga innovant, donc, il est important de réussir à trouver, dans les premiers mois de vie de votre service / produit, des budgets existants sur lesquels vous « plugger ». Que ce soient des budgets Comm », RP, recrutement, événementiel, logiciel, … et d’en épouser les codes, le langage et les manières.

Cela a plusieurs « bons » effets de bord, en prime :

[arrowlist]

  • Cela vous pousse à très vite savoir QUI est votre client au sein de la structure (celui qui décide, celui qui paie, celui qui utilise…)
  • Vous allez comprendre les modes et cycles de prise de décision / d’achat – ce qui est une clé du commercial, vraiment
  • Vous allez pouvoir concentrer vos forces de persuasion sur le fond de votre offre et ses bénéfices pour l’utilisateur, plutôt qu’à devoir innover avec le client pour comprendre comment pourrait être réglée la facture
  • Cela simplifie votre approche tarifaire : vous émulez les tarifs de l’existant… pour à terme vous en éloigner si besoin

[/arrowlist]

 

A réfléchir donc dans votre business !

3

  1. Il faut commencer par avoir un oeil complètement nouveau sur les problématiques, les usages,…pour aboutir à une vrai innovation qui va faire de l’offre de la start-up une vrai offre nouvelle et intéressante à ce titre. Puis faire exactement le chemin inverse en partant des problématiques et usages existants afin de réussir à vendre l’innovation sans trop bousculer l’existant en somme.
    C’est ce mariage des contraires qui est difficile et qui est pourtant nécessaire à la réussite.

    Bravo pour votre blog. Dommage d’avoir arrêter ilovesaas c’était intéressant comme site, personne ne souhaitait le reprendre ?

  2. Hello Guilhem,
    c’est intéressant. Discussion récente avec un entrepreneur qui a monté son affaire il y a 30 ans et qui en a bavé pendant 15, qui m’a dit : « si j’avais su, j’aurais acheté un imprimeur, ou n’importe quelle petite boite avec un petit flux financier, qui m’aurait assuré le gite, le couvert, le revenu du mois à venir – et j’aurai utilisé cette cellule viable pour développer mon activité, dans un domaine très différent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2017 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑