Lancer une entreprise = partir en voyage

Je discutais hier avec une journaliste me demandant quelles étaient les choses à faire ou ne pas faire lorsque l’on est en poste et que l’on souhaite lancer une boite et s’il faut forcément quitter son job pour se lancer.

En en parlant, j’ai utilisé une analogie qui me paraît être intéressante  à reprendre ici : en tant qu’employé, créer sa boite c’est un peu comme partir pour la première fois dans un voyage en mode « backpacking ». Fini les tour-opérator et les clubs de vacances (aka les entreprises classiques avec des jobs classiques)… En effet :

  • pas question de partir sans préparer un minimum : idem pour une entreprise, ce serait suicidaire de se lancer (démissionner ou négocier son départ) sans avoir pris le temps de creuser un peu son futur business, de lire tout ce qu’il est possible de lire sur le sujet, d’espionner un peu les concurrents… sans aller jusqu’à faire un business plan parce que franchement ça ne sert pas non plus trop à grand chose :)

 

  • avant de partir, on demande à des gens qui y sont allés comment ça s’est passé : dans le cas de votre passage à l’entrepreneuriat, je recommande 1000 fois de parler à des entrepreneurs pour comprendre leur quotidien, ce qui a été difficile, comment ils ont fait lorsqu’ils sont passés de salariés à entrepreneurs, …

 

  • on va voyager sur des budgets serrés, un peu à la roots parfois : hééé oui, fini le train de sénateur de l’entreprise bien établie, le confort du salaire et de la structure de l’entreprise, la sérénité et la sécurité d’une paie qui tombera en fin de mois ! Là il va falloir faire attention à tout, apprendre à être un morpion, faire jouer le système D et devenir un vrai petit bricolo !

 

  • il faut savoir adapter son parcours, faire face aux aléas. L’entrepreneuriat, c’est loin d’être un long fleuve tranquille ! Ca va secouer dur, préparer-vous à un bon petit tour de « rollercoaster » (ou grand-8 émotionnel :) )

 

  • il faut aimer parler aux gens… c’est sûrement ce qu’il y a de mieux dans les voyages au long cours, les rencontres, ça enrichit. En business, c’est pareil, pour devenir riche il faut parler, convaincre, vendre, réseauter, …

 

  • c’est le voyage qui importe, pas la destination ! Si vous créez pour revendre, ou être riche, ou être célèbre… il y a de fortes chances que vous n’y parveniez pas et que ce soit l’une des pires expériences pro et perso de votre vie… par contre, profitez du chemin, on apprend tellement que c’est ça la beauté du truc !

Et vous, le voyage, vous le préparez comment ? Vous êtes restés combien de temps dans votre job avant de vous lancer ? Vous réussissez à mener les deux de front ?

6

  1. C’est une très bonne analogie Guilhem, je pose régulièrement la question à des entrepreneurs de l’industrie du voyage et ils font souvent des réponses passionnantes.
    Le cofondateur de Sharetribe a passé l’an dernier entre la Finlande, le Chili, l’Indonésie… Il parle très bien du rapport à l’incertitude similaire qu’il y a entre partir en voyage et lancer son entreprise (dernière question de l’entretien) : http://pietondelair.wordpress.com/2013/03/18/entrepreneur-antti-virolainen-sharetribe/

  2. J’ai eu la chance de pouvoir préparer mon « voyage » en étant encore en poste à cause d’une forte baisse d’activité.
    J’ai bien mis 2-3 mois à me décider à partir, à réfléchir si ce voyage allait être enrichissant et me faire grandir.

    Une fois libéré de mes contraintes de salarié, j’ai peaufiné ma roadmap et préparer les bagages pendant encore 2 mois avant d’enfin me lancer !

    Le moins marrant dans ce voyage : les imprévus (malgré la préparation)
    Et le plus marrant : les imprévus…

    Ni remords, ni regrets !

  3. CravingStef

    16 mai 2013 at 16:20

    J’y pense depuis plusieurs années, ou ça me tente depuis plusieurs années.

    Ces derniers mois j’ai plus développé une de mes idées et le départ pour la grande aventure est pour cet été, après 5 ans passés dans le conseil !

    La phase de préparation c’est maintenant !

  4. Hello Guilhem,

    Moi aussi aussi j aime l analogie et son petit quelque chose de poétique.
    Cela fait bientot 3ans que je voyage et souvent me viens la question de tous les voyageurs : le retour est il possible ? Inévitable ? Indispensable ? Invivable ?

  5. Je voyage pas mal, en mode backpack. Et pourtant je ne prépare quasiment jamais mes voyages.
    On regarde le temps qu’il fera à pour remplir le sac, où dormir le premier soir pour ne pas être perdu et c’est parti.
    Tout le reste on le découvre sur place et on l’améliore d’un voyage sur l’autre : sac trop gros, apprendre les rudiments de la langue, avoir du cash sur soi …

  6. Très bonne analogie ! Je suis parti en vacances en mode routard plusieurs fois et ces voyages ressemblent assez fortement à la création d’une entreprise.
    Et c’est vrai, même si le pays visité est moins beau que prévu, ce qui compte ce sont les rencontres qu’on y fait, tout comme pour la création d’entreprise. Même si ça marche moins bien que prévu, ce n’est pas grave. Au moins vous aurez essayé, appris plein de choses et rencontré des personnes hyper intéressantes.

Les commentaires sont fermés.

© 2020 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑