Nous n’avons pas les mêmes valeurs…

Toute entreprise qui commence à grossir met en place à un moment un jeu de « valeurs clés », affirmées plus ou moins habilement, transpirant plus ou moins à l’extérieur de l’entreprise. Qu’il s’agisse d’une startup qui a grossi (Zynga – Zappos, bien connue pour ses valeurs – GoogleMicrosoft), ou d’une boite beaucoup plus classique (Vivendi – Lafarge – ou voire (oui, oui…) même une banque avec BNP Paribas), les valeurs semblent trouver une place importante au coeur de ces entreprises… et pourtant, il est plus que difficile de trouver chez de jeunes startups ce même genre de choses…

Parmi les valeurs les plus répandues, on retrouve par exemple – de manière générique – l’intégrité, l’ouverture aux autres, le sens du client, la réactivité, la recherche d’excellence, la réflexion sur le long terme, la valorisation de la prise de risque, la réussite au mérite, la droiture et l’honnêteté… Evidemment, ce sont des thèmes qu’il faut s’approprier et auxquels donner une vibration plus personnelle et concrète.

Les valeurs d'une startup : illusoire ? has-been ? bullshit ?

 

Si le concept de valeurs d’entreprise, serinées à longueur de communiqués de presse ou de séminaires d’intégration internes, semble s’être un peu galvaudé et fait « pipeau » aujourd’hui, je pense néanmoins que de réfléchir, dès le lancement – voire même avant – de sa startup, à quelques sont les valeurs que l’on suivra et selon lesquelles on souhaite attirer, conserver, manager et faire grandir son équipe, c’est quelque chose de primordial.

Evidemment, difficile de le faire alors que l’on ne connaît pas ses clients, son produit, son équipe, que l’on ne se connaît pas soi-même… et pourtant je suis persuadé que c’est une chose au coeur de la réussite d’une entreprise qui veut grandir, à partir du moment que les valeurs sont vraiment vécues et intégrées au quotidien de l’entreprise :

  • cela aligne les intérêts des fondateurs : discuter au moment de la création sur les valeurs que l’on souhaite donner à son entreprise, c’est comme dans un couple lorsque l’on discute de comment on va élever ses enfants. Vous risquez de vous rendre compte de tout un tas de choses…

 

  • cela permet de très vite prendre des décisions : à tout niveau de l’entreprise : une des clés du succès en entrepreneuriat et en business en général, c’est la rapidité d’exécution. Avoir un jeu de valeurs partagées par tous résout les cas de conscience : si c’est en désaccord avec les valeurs, c’est réglé !

 

  • c’est une excellente façon de passer des candidats au crible : construire son équipe étant l’une des activités les plus compliquées, chronophages, et aléatoires qui soit pour le chef d’entreprise, les valeurs viennent l’aider à mieux sélectionner : dès le moindre doute, s’abstenir !

 

  • si elles sont bien choisies, elles deviennent une force pour l’entreprise : elles équipent en effet l’entreprise pour naviquer dans son écosystème, créer ses produits, être efficace, … Certaines entreprises sont tournées plus vers l’exécution, d’autres vers la créativité et l’innovation, d’autres encore sur le service client… Cela leur donne une personnalité, et des forces sur le plan marketing et commercial…

 

  • c’est important pour le créateur : dans le cas d’une startup, il y a forcément un peu de personnification de l’entreprise, pour qu’elle ressemble au(x) fondateur(s)… La société est en réalité une extension à part entière de ceux-ci, et c’est bien pour cela qu’ils s’investissent autant…

Bref, il y a plein d’autres raisons qui me font me dire que oui, réfléchir à ses valeurs d’entreprise, puis de les clamer haut et fort, est sûrement une des étapes importantes dans la vie d’une startup et de ses fondateurs. Sans être totalement bullet-proof, elles sont une arme qu’il faut savoir maîtriser.

De mon côté, j’ai commencé à travailler sur un jeu de valeurs, une dizaine en tout pour le moment (peut-être resserrerai-je, ou au contraire en rajouterai-je. Quoi qu’il en soit, c’est un travail sur la durée (et c’est très bien comme cela, je pense qu’il faut les maturer un an ou deux, et les confronter à l’épreuve du temps et des arrivées de collaborateurs). Mais à faire dès le début. Affaire à suivre, donc…

Et vous, c’est un sujet sur lequel vous réfléchissez ?

6

  1. Je pense en effet qu’il est important de définir ses valeurs dès le début, car c’est comme définir le « terrain de jeu » dans lequel on veut évoluer. Lorsque nous avons créé notre startup Autoreduc, un des livres qui nous a le plus inspiré a été « Delivering Happiness » de Tony Hsieh, le fondateur de Zappos. C’est après avoir lu ce livre que nous avons décidé de publier nos valeurs, d’ailleurs nous mentionnons Zappos dans celles-ci :(http://www.autoreduc.com/qui-sommes-nous). Je crois que le fait de définir ses valeurs dès le début est très important, cela nous a permis de mieux définir notre vision : jusqu’où nous voulons aller et par quels moyens nous voulons y arriver.

  2. Oui, c’est un sujet auquel je pense parfois, et j’ai l’impression qu’il est beaucoup plus facile de faire passer ses valeurs dans une société de services que dans une start-up techno…
    par exemple pour monpetitappart.com, la notion de démocratiser la déco et l’aménagement a été mise en avant et est en général bien perçue… tandis que pour lebonmeuble.com, cette même idée est plus subtile à faire passer…
    peut-être est-ce plutôt lié aux stades d’évolution de chaque société. et que ces valeurs se renforcent (ou pas) avec le temps ?

  3. Aaah les fameuses valeurs et l’éternelle question : est ce l’entreprise est capable d’incarner les valeurs dont elle revêtit sa comm’ interne?

    Je ne citerais pas de nom mais il m’est arrive de voir dans le même document de présentation interne l’engagement a « encourager un management profondement humain tourné vers l’épanouissement personnel » et, quelques slides plus loin, un tableau détaillant le nombres de jours de congés payés accordés selon qui était mort dans la famille…

  4. Oui c’est bien de définir les valeurs que l’on va défendre tout au long de la vie de l’entreprise. Tout d’abord parce que l’on va se faire une image, bonne pour certains, mauvaise pour d’autres, mais qui va permettre de faire parler de nous (en bien ou en mal donc), mais faire parler de nous.
    On évite donc de passer pour une entreprise « monotone » et on se démarque de la concurrence.

    Cependant, c’est bien beau de le dire, il faut s’y tenir. C’est ça que je reproche un peu à la catégorie « valeurs d’entreprises », sa sonne surfait, trop beau, trop parfait comme une belle partition de pipeau!C’est souvent une belle façade et c’est TOUT !

    Cela fait un peu penser aux « Qualités /défauts » qu’on peut voir dans les CVs d’étudiants du style mon seul défaut c’est d’être perfectionniste…

    Enfin le tout est que ça fasse pas trop cliché, poétique… pour qu’on y croit… enfin à mon humble avis! En tout cas ça me semble indispensable!

  5. Bonjour Guilhem,
    Pour faire un peu de provoc, je dirais volontiers que les valeurs, c’est comme la confiture, moins on en a et plus on les étale :)
    Cordialement.
    Patrick

  6. Merci Guilhem,
    Ce type d’article doit être largement diffusé dans le monde des startups. Les valeurs sont essentielles, que ce soit vis-à-vis de ses clients, des ses fournisseurs et de ses collaborateurs. Si on ne les exprime pas, les premiers recrutements font changer la donne et la boîte ne reflétera plus ce qu’on souhaitait initialement. Idem vis à vis des clients. Combien de fois des fournisseurs potentiels m’appellent alors même que je sais par d’autres confrères qu’ils ne sont pas fiables (voir même pire) …. Les valeurs et l’intégrité, ça ne fait pas de bruit mais ça se sait et ça rassure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2015 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑