10 raisons de ne pas créer son entreprise !

Ah-la-la ! Qu’est-ce qu’ils sont fatigants ces entrepreneurs, à croire que la création d’entreprise c’est la panacée ! Ce ne sont au fond qu’une petite bande de fanatiques un peu rock’n’roll qui croient en leur paroisse, et pensent mieux jouer que les autres… Alors qu’en réalité, la majorité a bien raison de ne surtout pas se lancer dans l’aventure !

 

Si par malheur autour de vous des gens souhaitaient lancer leur projet, voilà un petit argumentaire à leur dérouler. Franchement, faites-le, c’est pour leur bien :

  • Finie la rigolade : il va falloir prendre toutes les décisions ! C’est vrai ça, comment peut-on préférer un job où rien n’est balisé, où l’on part de la feuille blanche ? C’est à en devenir fou ! Ne quittez surtout pas une situation confortable et lisible à moyen-long terme pour quelque chose d’aussi aléatoire et où vous devez assumer les conséquences directes de n’importe quel petit choix !

 

  • C’est le meilleur moyen d’être pauvre… Vous en connaissez combien, des gens qui ont réussi et qui vivent une vie de pacha maintenant, grâce à leur création d’entreprise ? Allez, 3, 4 peut-être (hormis les 10 mêmes qu’on vous montre toujours dans les magazines ?). Allons, soyons sérieux ! Prenez l’argent facile et régulier, achetez un petit appart’, et profitez que diantre !

 

  • Bonjour la désocialisation ! Des entrepreneurs, on en connaît tous, et on ne les voit plus. On a même créé des ApéroEntrepreneurs, pour qu’ils voient le jour de temps en temps et aient une vie un tant soit peu normale… et encore, ils y parlent business, je suis sûr. Non, non, les collègues et les RTT, c’est sacré mon vieux !

 

  • Tout le risque est pour vous. Plus possible de se planquer derrière une hiérarchie ou de taper sur des budgets qui de toute façon ne seront pas reconduits l’an prochain si on ne les « crame » pas ! Là, c’est votre patrimoine qui est en jeu, et ça vraiment ce n’est pas normal.

 

  • Le boulot ne sera pas si intéressant que cela… Merci la paperasse et le boulot ingrat ! Derrière les sourires all-bright de ceux qui montent leur boîte et qui s’empressent de dire que « oui, ça avance« , en fait, c’est un travail d’Hercule, entrepreneur. Et pas que du truc sympa-funky-cérébral-génial : la compta, les mails, les clients pas contents (quand il y a des clients), les business-angels qui comprennent pas pourquoi c’est le bon timing et le bon projet, etc. Non, franchement, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

 

  • Vous travaillez pour l’Etat. Déjà qu’en étant salarié, vous lui lâchez pas mal, là c’est encore pire : vous êtes ponctionné de partout, et tout ça pour une protection sociale bien moins intéressante. Alors, oui, pourquoi pas, hein, si vous êtes maso…

 

  • 50 autres personnes que vous ont de toute façon la même idée. Pourquoi vouloir vous lancer dans une course avec autant de compétiteurs, alors que vous avez la chance de pouvoir exceller et briller dans la société dans laquelle vous êtes employé ? Vraiment ?

 

  • On devient obsédé… Tout entrepreneur devient monomaniaque (hein, Guilhem ?). C’est dire si son champ des possibles se rétrécit à vue d’oeil… Il suffit pour s’en convaincre d’observer un créateur d’entreprise pendant quelques heures : il ne parle que de ça, ne fait que ça, ne pense qu’à ça, et se relève même la nuit pour prendre un peu de rab’ ! Pour sa santé d’esprit, il est bien meilleur de rester disponible pour les loisirs !

 

  • Vous serez honnis si vous vous plantez. Adieu carrière, renommée, gloire et espoir de laisser une trace de votre passage parmi nous… Au premier échec, on ne vous lâchera plus, et cela vous suivra toute votre vie. Vous voulez vraiment que vos enfants se cachent quand ils iront à l’école ?

 

  • Et si ça marche, tout le monde vous jalousera. Admettons – mais vraiment c’est un jeu d’esprit – que vous réussissiez, que vous vous éclatiez au quotidien à faire grossir votre boite, et qu’en plus vous en viviez bien. Vos amis, voisins, ex-collègues, camarades d’école, … tout le monde sera jaloux, et vous vous retrouverez tout seul, à regretter votre succès. Ou au mieux, vous ferez le tour des conférences (il y aura sûrement un « tour des ex-gloires de la création d’entreprise » sur des croisières dans quelques années), à ruminer votre frustration et à délivrer les mêmes conseils de votre réussite à des petits jeunes aux yeux qui brillent. C’est vraiment ce dont vous rêvez ?

 

Allez, aidez-moi à sauver tous les « wantrepreneurs » de nos entourages respectifs : donnez-nous, en commentaires, vos bonnes raisons pour qu’ils ne créent surtout pas !

38

  1. Que du pessimisme. Post inhabituel sur ce blog !

  2. Si, en plus, ils veulent entreprendre dans le commerce « physique », ils n’auront jamais les moyens suffisants … euh, je ne sais plus si je suis ironique :-)

  3. Sympa et bien vu comme article !

  4. oui c’est un classique le « ça avance? » ou encore très appréciable aussi le « mais alors tu ne cherches pas un vrai boulot? »…

    • Oh que oui! c’est le nec plus ultra des gens qui n’ont jamais rien tenté dans leur vie! personnellement c’est de ne pas trouver de travail qui m’a fait découvrir la possibilité et à moindre risque je teste. On verra bien mais j’assure mes arrières un petit travail m’attend à côté!

  5. Excellent, moi je m’étais contenté de 5 pour ne pas passer pour un rabat joie : http://site-communautaire.blogspot.com/2010/01/5-raisons-pour-ne-pas-entreprendre.html ^^

  6. Merci pour ce post qui remet les pendules à l’heure, et qui contraste avec cette nouvelle mode de l’entrepreneuriat à toutes les sauces.
    Entreprendre c’est quand même une grosse galère. Il faut être fou pour se lancer.
    Mais être un peu fou, c’est justement la qualité apporte la différence, croire dans son projet même si tout est contre vous.

  7. poisson d avril!!!

  8. Article décalé mais tellement vrai !

    Après c’est certainement cet ensemble si hostile et peu accueillant qui donne l’envie d’entreprendre ?

  9. Très complet!
    J’ajouterai:
    – On devient insomniaque
    – On se fait taper par sa copine
    – On se fait traiter de Batard par des mecs inconnus quand on ose mettre les pieds dehors
    – On se fait traiter de lourd quand on refuse de rentrer dans ce resto trop cool (mais beaucoup trop cher)
    – On n’a pas le droit de répondre « comme d’hab » à la question « comment était ta journée »
    – On ne comprend pas les problèmes de boulot de ses potes (RTT, machine à café en panne, Gerard qui n’a pas mis de cravatte l’autre jour…)
    – On devient tout blanc jaune avec des valises bleues sous les yeux
    – On sait jamais ce qu’on fera demain
    Nan ya pas à dire, c’est naze de monter sa boîte :(

  10. Il faut pas oublier :
    – la tristesse que l’on procure à son vieux père qui rêvait d’une vie de fonctionnaire ou de banquier repus pour son fils…
    – les petites économies qu’on a pu collecter, on doit les mettre dans l’amorçage au lieu de s’acheter une belle voiture neuve pour partir à deauville les WE
    – Fini les restau d’entreprise avec entrée-plat-dessert à 3 €, et avec plein de collègues, et les secrétaires mignonnes (ou pas)… On se retrouve à manger seul, , la plupart du temps devant son ordi…
    :-)

  11. Kwa ? Guilhem, il est obsédé ? Pourtant il m’a l’air plein de sang froid !

    (a part ça, les 10 arguments + mes comments, on le retourne comme un gant : c’était ça l’idée, non ?)

  12. héhé
    très bien vu !

  13. 1/ Je suis enfin mon propre patron, je peux donc prendre les décisions qui me semblent juste
    2/ Pauvre au début, mais pour pratiquer sa passion et vivre confortablement plus tard !
    3/ On peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière :)
    4/ y’a que ceux qui font rien qui ne font pas d’erreur !
    5/ Le rush, seul moyen de me sentir vivant 😉
    6/ Idem qu’en 3 😉 mais la fierté de réussir en plus !
    7/ 50 seulement ? je peux donc me démarquer du lot en faisant mieux :)
    8/ Obsédé… passionné, un détail ça !
    9/ Ben y’a qu’a pas se planter ! le risque, ça se mesure :)
    10/ Rien à foutre des autres ^^ l’habitude d’être jalousé : si je bosse c’est pour moi :)

    • Léonard l'esclave

      13 février 2013 at 14:47

      Bonjour,

      Tu as écrit tes remarques il y à maintenant 2 ans, pense tu toujours ce que tu as noté.

      Merci d’apporter une réponse honnête et réelle.

  14. J’adore !

    le plus fou c’est que cet article va en sur-motiver plus d’un !

    – « c’est ça la réalité ? ben remet m’en un tranche, j’ai les CROCS ! »

  15. Hummmm, ce que vous dites a une part de vérité. Mais est-ce vraiment pour cela qu’il faut renoncer? Quand on veut vraiment être entrepreneur… vraiment. Je pense que rien ni personne ne peut éteindre le feu de l’entrepreneuriat qui brûle en nous.
    C’est comme ça.

    Mais effectivement si on tergiverse pour la moindre petite difficulté, alors, il faut se poser des questions.

    De toute façon, qui ne risque rien n’a rien.

    Merci pour vos messages.

  16. Très bon article, qui rappelle que tout le monde n’est pas fait pour entreprendre.

    Néanmoins, il y a une seule bonne raison d’entreprendre, c’est si vous en avez envie, mais très envie… au point que vous regretteriez toute votre vie de ne pas avoir essayé.

    Alors là, pas d’hésitation, il faut y aller, on n’a qu’une vie !

  17. Excellent article.
    Ne pas oublier non plus :
    – « ‘t’as encore grossi ! T’es à quel mois ? » tout en vous laissant tapoter le bide, par les anciens collègues lorsque vous les revoyez
    – « ça y est, t’es imposable cette année ? »
    – « toi qui bosse chez toi, tu peux me filer un coup de main 3 ou 4 jours pour la peinture du pavillon ? » d’un copain/voisin/famille
    – …
    Bonne fin de journée
    Richard

  18. Léonard l'esclave

    13 février 2013 at 14:38

    Ecellent article qui décrit la réalité de notre vie au quotidien.
    Personnellement j’en arrive à vouloir que la france s’effondre économiquement car elle linche tous les jours des entrepreneurs qui lui donne à manger tous les jours.
    Si vous envisagez de créer ou reprendre votre entreprise, la seule chose que je vous souhaite, c’est de vous casser les deux jambes pour prendre le temps de réfléchir et….. NE SURTOUT RIEN FAIRE EN FRANCE.
    L’état nous vole, l’état nous prostitut sous prétexte que nous sommes propriétaire de notre entreprise, l’état nous assassine car il ne veux pas reconnaitre le suicides des chefs d’entreprises, l’état considère les chefs d’entreprises comme des intouchables, des individus à abattres et pour arriver à ses fins, tous les services qui le compose sont utilisés.

    ALORS, OUI ECOUTEZ LES CONSEILS DE CE BLOG, NE FAITES SURTOUT RIEN COMME ECONOMIE EN FRANCE. CHERCHEZ SIMPLEMENT UN EMPLOI ET VIVRE SUR LE DOS DES AUTRES ET DE L’ETAT. LA REALITE FRANCAISE EST COMME CELA.

  19. Benoît Granger

    14 février 2013 at 10:43

    Léonard : rendors toi, ca va bien se passer….

  20. Benoit, entrepreneur débutant

    19 février 2013 at 13:30

    C’est marrant, je trouve que c’est dans un monde de contraintes que l’on arrive le plus à apprécier ce que l’on a réussi.
    Si la création d’entreprise en France était facile, je ne suis pas sûr que beaucoup d’entre nous se lanceraient. C’est l’ « élitisme » de la réussite qui procure le plaisir. Il faut juste apprendre à souffrir avant d’arriver au sommet de cette montagne de calvaires.

    PS : Très bon blog et article très drôle

  21. Voilà un exemple criant de la connerie humaine
    Pourquoi me diriez vous ?

    Pour la simple et bonne raison que si un jour vous pouvez travailler c’est grâce à des personnes qui osent qui se sortent les doigts du cul pas comme certains qui préfèrent faire la queue à la Sécurité Sociale. C’est les perdants qui sont pessimistes et laissez moi vous dire que si vous trouvez que cet article est un bon article vous n’arriverez à rien dans votre vie. Créer et aider le monde à se porter meilleur au moins votre passage sur terre aura servis .

  22. J’appellerais plutôt cet article : « 10 raisons de rester exploité et soumis » =)

  23. Entrepreneur depuis un an, un chiffre d’affaire normal sans plus ni moins, c’est pas faute de chercher des clients… Un salaire correct, mais pas mieux que les salariés de mon age et niveau, puis faut comparer par rapport au nombre d’heure!
    Des fois autant être salarié avoir des congés payés, un CE, faire 35heure tout pile, avoir le droit au credit….Etc, etc…plutot que d’etre là à pleurer pour etre payé à 30 jours et pas 90!!! S’enmerder avec la paperasse monstrueuse même en étant organisé, se faire c***avec des salariés qui veulent être super bien payés mais qui comprennent pas que pour 1800€ dans leur poche, j’en crache 1700 de plus en charges diverses et farfelues!
    Evidemment je suis à 99% d’accord avec ce qui a été écris! A croire que vous étiez entrepreneur…

    L’état est mon maq’ et il s’en fou plein les poches! Rien de pire que la France, forcément faut bien payer tout ceux qui foutent rien! CREER SON ENTREPRISE EN FRANCE POUR EN VIVRE EST PURE UTOPIE !!!
    Apres pour les rêveurs invétérés, comme je dis toujours « Créer son entreprise n’est pas une liberté mais c’est une forme de liberté »…à méditer….

  24. Bien français comme article. Que du négatif, fuyons les personnes qui pensent comme ça
    Apres tout c est peut etre parcequ ils n ont pas la capacité de creer leur boite; c est ça aussi la jalousie.

  25. haha ce n’est pas faux malgré tout. Mais il faut quand même se lancer. Le fait d’être isolé et que personne ne comprend vraiment ce que vous faites de vos journées ou pourquoi vous faites tout ça, ce n’est pas toujours facile.

    Mais quand on voit les premiers résultats, le sentiment est juste génial.

  26. quel jaloux, un bon français…

  27. Il faut de tout, et c’est parce qu’il y a des entrepreneurs que des personnes comme toi trouve du travail après. Alors chacun son truc!

  28. Aaaah ces français, quel peuple de feignasses ! Moi j’ai monté ma boîte, ça fait 5 ans maintenant. Je pars en vacances, je vois mes potes, je voyage énormément, je rencontre du monde, je gagne beaucoup mieux ma vie que quand j’étais salarié, je suis indépendant, chaque jour un nouveau challenge et surtout je fais ce que je veux. Bref, je n’ai jamais été aussi heureux, alors vive l’entrepreneuriat !

  29. Je suis en désaccord complet avec ce post haha! Ca doit être le choc des générations (génération Y ici présente)!
    Je ne lis que « ayez peur, ayez peur, fuyez l’aventure ».
    Honnêtement quand j’ai lu la ligne qui disait quelque chose du genre pourquoi aller ailleurs alors que vous pouvez rester à votre poste tranquille dans une grosse multinationale, j’ai été choquée! Quel ennui de rester planté derrière son écran toute l’année à travailler pour un gros bonnet au sourire colgate qu’on ne verra qu’en photo!
    Clairement être le pion d’une entreprise dans laquelle on n’a aucun pouvoir significatif, qui met des années à bouger, à avancer et à se moderniser, ça ne me tente pas du tout!
    Après chacun son truc, ça je le conçois, en vous souhaitant d’être heureux sur votre siège dans votre petit bureau!

    Bien cordialement,

  30. Bonjour,

    Je trouve que cet article est à la fois complétement vrai et à la fois complètement faux.

    La personne qui pense et écrit ça le voit comme vrai et les entrepreneurs peuvent le voir comme réellement faux.

    C’est un « état d’esprit » au même titre que le verre à moitié vide ou à moitié plein.

    L’angle de vue change parfois, mais faut-il encore avoir envie de se bouger pour prendre un nouvel emplacement qui va changer le regard sur la situation.

    Ce qui est dommage à mon sens, c’est que l’auteur a peut-être perdu de vue ce que c’était que la vie. La création n’est-elle pas la substance magique et magnifique dont l’homme est doté ?

    L’auteur souhaite t-il « se rassurer » en voulant amener les autres à penser et à agir comme lui et ainsi les inciter à ce tourner vers le bas ?

    Je me pose la question…

    Bonne journée

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑