Pile ou face ?

Je baigne dans la création d’entreprise toute la journée, au boulot à l’incubateur HEC, sur ce blog, lors de soirées où inlassablement je retrouve mes compères créateurs d’entreprise, lorsque d’anciens camarades ou collègues souhaitent se lancer et me demande mon aide ou avis, dans mes engagements associatifs comme avec Lucy&Valentin, ou encore la nuit lorsque j’écris sur mon bouquin… et je pense avoir une vision assez claire de ce qui fait la différence entre les projets.

La formule n’est pas simple, c’est sûr, tellement de choses rentrent en ligne de compte dans un projet : l’argent dont on dispose, son « intelligence » entrepreneuriale, son réseau, sa formation, le moment où l’on se lance, son marché, l’intensité concurrentielle, les choix marketing, la capacité commerciale… Tant et si bien que lorsque l’on en vient à devoir juger un projet (pour y investir, l’incuber, lui décerner un prix, décider d’en parler sur un blog, …) on est un peu désarmé, et même une super matrice de 70 lignes par 40 colonnes dans Excel ne nous est pas d’un grand secours.

Non, en réalité, seuls 2 éléments importent vraiment et sont pris en compte au moment de juger : les gens et leurs actions. En fait, même, les deux points sont liés. Ce sont les deux côtés d’une même pièce.

Côté face, les gens, ce que l’on ressent d’eux. Est-ce que le courant passe bien ? Est-ce que leur parcours est cohérent pour le projet ? Est-ce qu’ils se complètent bien ? Est-ce qu’ils vont bien évoluer avec le projet ? Est-ce qu’ils écoutent ce qu’on a à leur dire ? Est-ce qu’ils sauront se remettre en question ? Evoluer ? Retourner leur veste pour trouver leur marché ?

Côté pile, ce qu’ils ont fait. Les actions qu’ils ont déjà réalisées, les étapes qu’ils ont franchies, les portes qu’ils ont réussi à franchir. Toutes les petites cases déjà cochées dans le grand plan d’actions de la création d’entreprise.

Et si l’on a plutôt un bon contact avec les gens, dans 99% des cas on va chercher à voir si l’impression (ou l’intuition) est corroborée par des faits réels, les seuls qu’on puisse réellement juger objectivement.

C’est pourquoi il est primordial pour vous, créateurs d’entreprise, de très vite accomplir des choses sans vous cacher derrière l’Excel, le business-plan ou le manque d’argent pour avancer. Faites, et on vous aidera à faire plus encore.

2

  1. Yeah ! Super post 😉
    La réponse est donc Pile ET Face : L’homme d’action

  2. Tellement vrai ! Plus j’avance plus je m’aperçois qu’entreprendre c’est apprendre à mieux écouter son instinct… de toutes façons excel n’a jamais été mon truc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2017 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑