Faut-il faire des relations presse ?

C’est vraisemblablement l’un des points sur lequel s’accordent beaucoup de jeunes entrepreneurs : faire parler de soi dans la presse, c’est génial. Tous essaient donc, plus ou moins bien, d’obtenir des articles pour se faire connaître et ainsi remporter le jackpot. Cependant, les relations presse de l’entrepreneur sont à double tranchant et j’aimerais aujourd’hui passer un peu de temps à expliquer mon point de vue.

Oui, faire parler de soit n’est jamais négatif. Néanmoins, c’est rarement positif aussi. Pour avoir pas mal traîné mes guêtres avec des journalistes (j’ai eu ma période où j’appréciais cela, soyons francs), je suis aujourd’hui assez dubitatif sur ce qu’il faut attendre de l’exercice. En fait, cela dépend beaucoup de pourquoi vous le faites. Voilà quelques points à appréhender avant de mettre le doigt dans l’engrenage :

 

  • Un article dans la presse ne fait que très rarement vendre. Je peux vous citer des dizaines de cas d’entrepreneurs qui sont passés à la télé, dans les journaux, ou pire, à la radio (un des médias qui a le moins de retombées d’après moi) et qui n’ont même pas vu frémir la fréquentation de leur site web.
  • Les relations presse prennent du temps. Si vous comptabilisez le temps qu’il vous faudra pour faire votre dossier de presse, le communiqué, le rappel des journalistes, les interviews, les éventuelles séances photos… vous êtes rapidement à plusieurs journées par mois ! C’est autant de temps que vous ne passerez pas à chercher de vrais clients ou à mettre au point votre service / produit !
  • Les journalistes diront ce qu’ils veulent. Quand bien même vous auriez bien travaillé votre message, il y a fort à parier que le journaliste a déjà sa petite idée derrière la tête lorsqu’il entame son reportage / interview. Et bien évidemment, vos arguments commerciaux chocs ne sont pas les informations que lui a envie de relater. Il m’est arrivé d’avoir des journalistes en ligne que m’appelaient pour savoir si je ne voulais pas « accepter » de leur dire ce qu’ils me soumettaient.
  • Vos paroles seront forcément déformées. Bon, ce n’est jamais agréable, mais il faut s’y habituer. Les cycles de production sont tels que maintenant, les journalistes n’ont pas toujours le temps de bien s’immerger dans le sujet qu’ils traitent. Et puis, bon, mieux vaut un papier moyen (voire mauvais) que pas de papier du tout. Les lecteurs oublient vite de toute manière !
  • Vous vous signalez auprès des concurrents. Et la tentation est grande de laisser filer des informations lors d’une interview…

Alors certes, les relations presse restent importantes. Mon propos n’est pas de rejeter toute forme de communication dans les journaux ou autres médias, mais bien de signaler qu’il ne faut pas trop en attendre. Il faut être présent, mais avec mesure, et préférer être bon sur son business et attendre que les journalistes réclament d’eux-mêmes les informations. Voilà pour moi quelques bonnes raisons de faire des relations presse :

  • Vous recherchez des investisseurs, et vous voulez leur prouver que votre entreprise est plus grosse qu’elle n’est en réalité. Montrez-les les journaux dans lesquels vous êtes, ça les rassurera et les fera rêver !
  • Vous entreprenez un travail de longue haleine pour faire accepter votre produit / service innovant du grand public. Mais il faut être prêt à un lourd investissement en temps.
  • Vous visez la presse professionnelle spécialisée, effectivement là vous pouvez marquer des points et cela facilitera vos entrées en matière avec des gens du métier qui vous connaîtront déjà un peu !
  • Vous êtes un bon client avec des choses vraiment intéressantes (et divergentes de la majorité) à raconter : positionnez-vous comme expert. Surtout si le sujet est d’actualité !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous êtes friands de journalistes ?

5

  1. Je confirme pour le faible impact sur l’audience, mis à part quelques émissions, le temps à y consacrer et les risques. Cependant je pense que cela reste le seul moyen pour créer une notoriété « à moindre coût » en dehors du web.

  2. Je confirme pour la radio, retour proche de zéro. Par contre j’ai des retours d’expériences différents sur certains passages TV, avec des pics de fréquentation très élevés, suivi de pics de commandes. Ok c’est un peu un effet feu de paille sur la fréquentation et les visites, mais le nombre de visiteurs uniques ne retombait jamais au niveau auquel il était avant la parution.
    La TV se marrie bien avec le web, puisqu’un grand nombre d’internautes consomme les deux en même temps. Il ne faut pas oublier aussi la mise en avant auprès des clients et prospects et la crédibilité que l’on gagne après un passage (positif) sur Capital (bon ok cela n’arrive pas tous les jours..!).
    En sous-traitant à une agence, cela peut être un bon compromis. Il ne faut pas s’engager sur énormément de temps (renouveler éventuellement tous les 6 mois) et faire s’engager l’agence sur des objectifs de parution par support. C’est un budget mais ça permet de conserver du temps à développer d’autres éléments de son business…

    • C’est vrai que de plus en plus, télé et web sont consommés en même temps. Maintenant, difficile quand même de faire des pubs télé quand on se lance, c’est souvent à la fois trop cher et pas assez ciblé…

  3. J’ai été un peu sceptique au début de l’article car j’avais lu un commentaire de l’ami Bill (de son nom de famille Gates – en l’occurrence) qui répondant à la question : « Que feriez vous s’il ne vous restait qu’1$ en poche ? » Il a répondu : la presse !

    Alors, même si je te trouve – Guillem – plutôt brillant, mais c’est quand même Bill.
    Mais la fin du post, apporte un recentrage excellent, et donc BRAVO ! Et c’est vrai que l’une des problématique fondamentales lorsqu’on est en création c’est s’assurer qu’il y a de l’argent dans la banque (cf un autre post du site) – comme au Monopoly. et les relations presse en mette certes plus à terme, mais rien à court terme. Fatal !

    Comme on dit dans un dialecte de chez moi (au Cameroun) : Ô bôsso Guillem ! (ca veut dire, va de l’avant !)

  4. J’ai été un peu sceptique au début de l’article car j’avais lu un commentaire de l’ami Bill (de son nom de famille Gates – en l’occurrence) qui répondant à la question : « Que feriez vous s’il ne vous restait qu’1$ en poche ? »

    a dit : la presse !

    Alors, même si je te trouve – Guillem – plutôt brillant, mais c’est quand même Bill.

    Mais la fin du post, apporte un recentrage excellent, et donc BRAVO ! Et il est vrai que l’une des problématiques fondamentales lorsqu’on est en création c’est de s’assurer qu’il y a de l’argent dans la banque (cf un autre post du site) – comme au Monopoly… et les relations presse peuvent en mettre certes beaucoup à terme, mais souvent rien à COURT terme. Fatal !

    Comme on dit dans un dialecte de chez moi (au Cameroun) : Ô bôsso Guillem ! (ca veut dire, va de l’avant !)

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑