Les erreurs classiques lors d’un pitch

Je parle souvent du pitch ici, qu’il soit en 1, 3, 5, 7, 10 ou 20 minutes. Le pitch, c’est l’exercice que doit maîtriser (et pour toutes les durées d’ailleurs) l’entrepreneur : il consiste à parler de son entreprise, de manière claire, enthousiaste et dynamique. Objectif : donner envie ! Si l’on trouve beaucoup de choses à lire sur comment faire un bon pitch, c’est plus rare de tomber sur les erreurs à éviter (et c’est pourtant tout aussi important !). Voilà quelques pistes !

  • Vous voir trop beau. Dire que votre équipe géniale a une idée révolutionnaire, directement rentable sur un pourcentage microscopique d’un marché international.
  • Être « chiant ». Par peur de trop bien faire, rester trop académique, scolaire, classique. Non, on cherche des cow-boys qui en ont (pardon les filles, mais c’est un peu vrai. Et pis, y’a des filles qui n’en veulent hein !).
  • Être trop long. En fonction du temps imparti, soyez toujours plus court. De toute façon, votre sort est déjà réglé au bout de 2 minutes. Un corollaire de cela, c’est de faire la pyramide inversée, c’est-à-dire d’avoir du mal à cracher le morceau. Non non non, balancez la sauce tout de suite !
  • Croire que le pitch est une fin en soi. Même s’il est primordial, le pitch n’est pas tout. Le plus important, c’est l’exécution et la réussite du business dans la vraie vie. Et la vraie vie, ce sont les clients, et le compte en banque de l’entreprise.
  • Être confus. Ah, et en même temps, dites-en trop. Même si cela peut vous mettre mal à l’aise, simplifiez votre message au maximum. Et répétez-le plusieurs fois. Comme ça au moins, les personnes à qui vous faites votre pitch auront compris. C’est un des buts, non ?
  • Rentrer dans l’étude de marché et les prévisions financières. Soporifique au possible. Et puis parfait pour prendre tout le temps disponible sans montrer pourquoi il existe un besoin et comment vous allez vous faire connaître !

Voilà, je passe pas mal de temps à écouter des pitchs en ce moment, à raison de bien 40 sur le mois écoulé, et dieu sait s’il reste des choses à travailler sur pas mal d’entre eux 😀

Photo : Uploadée par Rich_Lem

4

  1. Intéressant (très intéressant même) mais en tant que journaliste vicieux, cela me donne l’envie d’écrire l’article suivant : « les erreurs classiques lors de la rédaction d’une liste de conseils »

    -Commencer en utilisant l’infinitif (« vous voir trop beau ») puis passer subitement à l’impératif (« Soyez confus »). Rien de tel pour perdre le lecteur en route.

    Sans rancune.

  2. @Defr : bien vu, merci d’avoir signalé cette erreur ! J’essaie pourtant de respecter autant que possible la langue française que j’adore !

    Du coup, mea culpa, mais je préfère modifier pour ne pas troubler plus les futurs lecteurs :)

    Et je laisse votre commentaire, bien entendu !

  3. Maintenant c’est complètement confus :-) être confus et dites en trop, sans les commentaires je ne comprenais jamais la phrase !
    « Chaque jour remettre son ouvrage sur le métier… »

  4. Merci pour ces informations, concises et qui sentent le vécu,je suis en plein dedans et ça me parle! Je vais donc re travailler le mien!
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.

© 2020 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑