Les 7 mythes de l’entrepreneur débutant

[Comme je suis en vacances en ce moment, je confie les rênes de ce blog à des gens que j’aime bien. Aujourd’hui, c’est un nouveau venu qui s’y colle ! Quant à moi, je dois sûrement être en train de soigner des coups de soleil ou des ampoules dues à une station « allongée dans la chaise-longue » trop prolongée… A très vite ici pour ce nouveaux posts !]

Guilhem en vacances, j’ai été invité à participer dans cet auguste endroit au travers d’une note. Merci Guilhem pour cette opportunité!

Pour ceux qui ne me connaissent pas, vous trouverez sur mon blog une petite description de ma vie, mon œuvre, tout ça. Bon, voilà, ça, c’est fait!

Il y quelques mois de ça, le talentueux e-consultant avait commis en mon blog une note sur un ton dont lui seul a le secret intitulée Les 7 mythes de l’entrepreneur débutant. Dans cette note toute en nuance et en retenue, le e- passait au papier de verre (gros grain) les mythes de l’entrepreneuriat.

Je m’en vais tenter de rétablir une certaine vérité car il en était grand temps! :) Ayant créé, fait vivre puis fermé une petite entreprise, j’espère avoir suffisamment de recul pour dire les choses telles qu’elles sont !

1. Je vais gagner plus d’argent

Un entrepreneur ne créé pas une entreprise pour faire fortune mais pour gagner sa vie. Guilhem sera d’accord avec moi, si on fait de l’argent un préalable, je pense qu’on n’ira pas très loin. Aussi, l’argent ne me semble que la résultante d’une certaine réussite de l’activité. Si j’ai fermé ma société, c’est parce que je ne gagnais pas ma vie. Tout simplement.

(Il me semble que le revenu moyen d’un entrepreneur est de 4000 Eur par mois. C’est à la fois peu au regard de l’investissement personnel que ça représente et beaucoup à l’échelle du revenu moyen en France.)

2. Je pourrais mieux aménager mon emploi du temps

Il est certain que lorsqu’on entreprend, on devient maître de son emploi du temps. Ça, c’est pour la théorie. Car entreprendre, c’est avant tout beaucoup de travail (et un peu de chance). Et qui dit beaucoup de travail dit peu voire plus de temps libre. C’est même une course contre le temps, donc pas le temps d’autre chose. Ce qui n’est pas fait devra l’être à un autre moment.

Malgré tout, on voit de plus en plus de mompreneurs qui entreprennent de la maison après une naissance. Mais on le sait, les femmes sont beaucoup plus fortes que les hommes dans la gestion du temps et la capacité à mener plusieurs choses de front!

3. Je vais faire des trucs passionnants

Oui, oui et encore oui. Entreprendre, c’est un peu comme un Road trip. Ce n’est pas la destination qui importe le plus mais le voyage en lui-même. Et cette route, même si elle est semée d’embauche, est passionnante. La variété des tâches à accomplir sera grande, il faudra toucher à tout, être un véritable homme-orchestre! Bien loin de l’hyperspécialisation des jobs que proposent les grosses boîtes! Et il ne faudra certainement pas avoir peur de mettre les mains dans le moteur !

4. Je vais rencontrer des gens super

Trois fois oui. Allez à la rencontre d’autres entrepreneurs, ouvrez un blog ou les deux! Dans cet univers de l’entreprenariat, l’optimisme est de mise et est contagieux. Quelqu’un qui ne veut rien faire trouve une excuse, celui qui veut agir trouve un moyen. Les entrepreneurs étant majoritairement dans la deuxième catégorie, vous vous enrichirez (rien à voir avec le premier point, hein!) à leur contact!

5. Je vais pouvoir me prouver que je suis un mec bien, réaliser quelque chose de grand, réussir un challenge

Evidemment! Une création d’entreprise est un challenge qu’on se lance à soi-même. Je ne pense pas me tromper si c’est plus pour le challenge en lui-même que pour se prouver qu’on est un mec bien. Et puis, de toute façon, on ne peut pas être un mec bien quand on est un patron. C’est bien connu!

6. Je serais le boss, je prendrais les décisions tout seul

Oui, c’est bien vrai. Totale liberté sur cet aspect-là. Mais (car il y a un mais), se retrouver seul face aux décisions à prendre est sans doute la plus grande difficulté de l’entrepreneur solo. Alors, vous n’aurez pas fini de tergiverser et d’avoir des nuits agitées quand il vous faut prendre des décisions difficiles. La décision la plus difficile que j’ai eu à prendre? Celle de fermer boutique!

7. Tout le monde va m’aimer

On n’entreprend pas pour être aimé mais pour réaliser quelque chose. Si vous voulez être aimé, devenez acteur et jouez des rôles touchants qui font pleurer dans les chaumières ! Quand on est patron, on déclenche au mieux l’indifférence. Au pire? Ecoutez simplement ce qui se dit sur les entrepreneurs en ce moment…

C’était donc « Entreprendre, mythes et réalités » en sept points. Vous sentez-vous proches de ces expériences? Vivez-vous votre aventure entreprenariale différemment? « Lâchez vos com’s »! (par contre, pas en langage SMS s’il-vous plait, on est entre gens biens! J )

8

  1. Je cite « Quelqu’un qui ne veut rien faire trouve une excuse, celui qui veut agir trouve un moyen. » Magnifique citation, je la garde de côté.

  2. Soit c’est un lapsus soit c’est un très bon jeu de mots, mais cette phrase mérite d’être relevée :)

    « Et cette route, même si elle est semée d’embauche, est passionnante. »

  3. Oups, oui, quelle boulette Jonathan. Mea Culpa. :)

  4. Ah, moi qui pensais que c’était intentionnel…
    enfin faut la laisser ainsi tout de même, non?

  5. Mais quel tissu de mensonges… enfin, c’est odieux de raconter des choses comme ça aux jeunes..

  6. Alexandre, tu as raison, laissons la VO
    Le e-, tu es incorrigible!

  7. excellent ! et tellement vrai !

  8. merci pour tous les services que vous nous pâr toutes cette formation et information toujours en ligne
    merci

Les commentaires sont fermés.

© 2021 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑