L’art de ne rien lâcher

[Comme je suis en vacances en ce moment, je confie les rênes de ce blog à des gens que j’aime bien. Aujourd’hui, c’est Gilles Poupardin, dont j’ai présenté la face « entrepreneur » il y a quelques jours qui s’y colle… C’est sa face « blogueur de la création d’entreprise » que vous allez découvrir dans cet excellent article. Vous pouvez découvrir sa prose ici : blog.gillespoupardin.com. Merci Gilles !]

L’entrepreneuriat est un combat.  Contrairement à la boxe,  les rounds de la création d’entreprise passent rarement à la TV.  On ne se figure donc pas toujours les coups que l’on risque de prendre. Pourtant des claques il y en a. Le KO peut surgir à tout  instant. Cela veut-il dire qu’il ne faut pas faire de boxe ?  Ne pas créer son entreprise ?

Certainement pas !
Le créateur doit simplement s’accrocher,  croire en son projet et persévérer  pour que celui-ci se réalise.
Voici donc l’art de ne rien lâcher en 8 rounds :

  • Se doter d’une grande confiance en soi : Il ne s’agit pas de se prendre pour le roi du monde, mais d’être suffisamment sûr de soi et de ses capacités.  Si vous ne croyez pas en vous, qui le fera ?
  • Définir la vision : qu’elle est la vision de son projet ?  Fixer un point de mire permet de garder le cap. Ce rêve donne l’énergie nécessaire pour avancer. Il est essentiel de savoir pourquoi  l’on se bat.
  • Connaître et assumer ses valeurs : avancer en homme libre, même pendant la tempête. Les valeurs sont l’une des rares choses auxquelles on peut se raccrocher quand tout va mal. Il n’y a aucune raison d’abandonner ce auquel on croit.
  • Etre à l’écoute : être sur de soi et de ses valeurs ne veut pas dire mépriser ou ne pas écouter. L’écoute est une des qualités première de l’entrepreneur. Ecouter permet de prendre du recul et de trouver les clés pour mener à bien son projet.
  • En faire qu’à sa tête : Cela peut sembler paradoxal. Faut-il écouter ou foncer tête baissée ? Les deux ! Il est bon d’écouter, mais tous les conseils ne sont pas bons à prendre. Seule notre intuition, notre vision et nos valeurs doivent nous permettre de prendre la bonne décision.
  • Relancer, Relancer, Relancer : être lourd (pas trop quand même), ne pas hésiter à relancer ses interlocuteurs. C’est à eux d’être gêné  s’ils ne répondent pas à nos sollicitations, pas à nous. L’entrepreneur doit apprendre à gérer l’inertie. C’est une des choses les plus frustrantes qu’il rencontrera.
  • Travailler en équipe : s’entourer de personnes de confiance et s’appuyer sur un réseau solide. L’isolement n’est pas bon, d’autant plus dans les moments difficiles. L’entourage est un soutien précieux.
  • Se prendre des coups : Le premier fait mal, le second est plus fort mais fait un peu moins mal, les suivants ne se sentent presque plus. L’expérience joue pour beaucoup. Plus on avance plus on renforce sa carapace.

L’entrepreneur qui réussit est celui qui ne baisse pas les bras. L’aventure est  difficile… mais jouissive. Partir de zéro, construire,  trébucher, se relever, grandir…  C’est tout ça la création d’entreprise et c’est tant mieux.

7

  1. très bonne (et marrante) analogie avec le milieu de la boxe, très vrai ce post. Néanmoins tu soulèves aussi un point intéressant qui est peu abordé dans les sujets d’entrepreneuriat à savoir persister oui mais jusque quand? Ce milieu est régit par la loi des grands nombres beaucoup se lancent et peu réussissent (de vrais réussites). N’en faire qu’à son intuition c’est bien mais quels sont les signaux forts qui doivent faire tilt et se dire j’arrête (pour ne pas aller jusque des déconvenues trop fortes).
    Ça me fait penser au biais psychologique de l’engagement qui fait que lorsqu’un être humain s’engage et consacre beaucoup de ressources il a tendance à continuer et s’entêter encore plus même s’il sait qu’il est voué à l’échec et j’ai l’impression que l’entrepreneur y est plus soumis que la moyenne (c’est mon impression :-) )

  2. Top ton post il me fout la niac pour les 3 prochains mois 😉

  3. J’ajouterais, à la notion de s’entourer, de consulter des mentors d’affaires.

  4. Génial se lien avec la boxe…………pour moi qui propose du coaching sportif et qui vient du milieu de la boxe….le rapprochement est très fort….

  5. j’aime bien ce texte. Je suis chef d’entreprise depuis 6 ans maintenant

  6. J’adore ce texte. Je suis chef d’entreprise depuis 6 ans maintenant. Parti de rien, je cumule aujourd’hui un CA de 5M€. J’ai pdt ces 6 années pratiquement tout connu: déceptions, désillusions, trahison, mais tout en gardant en tête mes objectifs de croissance, en me repetant sans cesse cette phrase: ne rien lacher, ne rien lacher parce que ca en vaut vraiment la peine, pour vivre son rêve jusqu’au bout. Et même aujourd’hui, plus qu’avant, je ne lâcherai rien.
    Je ne suis pas sûr que l’ensemble de tes conseils soit complètement exhaustive, mais ils sont en tout cas très justes.
    J’ajouterais égalemment que malheuresement tout le monde n’a pas les capacités pour réussir dans l’entreprenariat. cela demande en effet, égalemment, des qualités intrinsèques, comme notemment une certaine forme d’intelligence, un volonté hors norme, une confiance permanente, un état d’esprit de « tueur » des choses qui ne s’apprennent, malheureusement, pas.

Les commentaires sont fermés.

© 2021 Création d'entreprise & startups !

Gulihem BertholetUp ↑